1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-08-12 | Readers 447 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Les preuves de la Résurrection (1-b)


Les preuves de la Résurrection (1-b)

Parmi les arguments tirés de la raison, sur lesquels tout un chacun peut réfléchir, même s’il a une conviction diffuse de Dieu, il y a l’observation du monde qui nous entoure (que nous avons vu la dernière fois) et nous-mêmes.

Observons-nous nous-mêmes et allons à la découverte des règles [de nous-mêmes].

En regardant les différents systèmes de notre corps, nous n’en trouvons aucun qui n’ait pas une raison d’être, un objectif, jusqu’aux organes intérieurs. Alors, comment est-ce possible que chaque partie de notre corps ait un objectif et que l’ensemble de ces parties n’en aient pas un ?

Prenons à nouveau  l’exemple du fœtus : il passe neuf mois dans le ventre de sa mère, dans cette prison étroite et obscure. Si le fœtus pensait et parlait, il dirait : « Pourquoi, moi, fœtus, je vis dans cette prison obscure ? Pourquoi suis-je immergé dans cette eau et ce sang ? Quel est le résultat de cela ? »

On lui répondrait : « Tu passes un moment là, pour former tes membres, prendre des forces. Tu pourras ensuite bouger, te déplacer dans un autre grand monde. Ta sortie de cette prison aura lieu après avoir passé neuf mois en cet endroit. Tu entreras ensuite dans un monde où il y a un soleil rayonnant, une lune lumineuse, des arbres verts, de l’eau courante et beaucoup d’autres bienfaits. »

Alors le fœtus soupirerait et dirait : « Maintenant, je comprends la philosophie de mon existence dans cette prison. » S’il n’y avait pas de relation entre ces deux mondes, toute chose serait noyée dans les ténèbres et n’aurait aucun sens.

Ce qui donne à ce monde un objectif et le rend logique est de le considérer comme une étape préliminaire à un autre monde, au monde de l’Au-delà.

d’après « Ma‘rafah al-Ma‘âd » de Sheikh Nasr Makârem Shîrâzî pp13-14

Il en est de même si on considère ce monde et l’Au-delà après la mort.

Quelle est la motivation qui nous pousse à nous activer en ce monde (ad-dunia) pendant environ soixante-dix ans, supportant tourments, peines, durant lesquels nous souffrons de peu d’expérience et de connaissance jusqu’à devenir mûrs pour ensuite redevenir impotents, s’il n’y a rien après ?

Comment croire que l’être humain créé d’une goutte d’eau, créée elle-même de la terre, vit sa vie avec tout ce qu’elle comprend de douleurs, de maux, sans qu’il n’y ait un but  pour son existence ? Comment peut-on croire raisonnablement que toute chose s’achève avec la mort de sorte que toutes les étapes de la vie apparaissent sans fruits ni buts ?

C’est pourquoi l’existence de l’organisation de ce monde implique la nécessité du Retour/Résurrection (al-Ma‘âd) et de l’Au-delà pour faire disparaître l’absurdité de la création de ce monde, pour que la création de ce monde ne soit ni absurde ni vaine.

d’après « al-Ma‘âd fî al-Qurân » de Sheikh al-Mazhâhirî pp57-58

www.lumieres-spirituelles.net     No74  Dhû al-Qa'deh-Dhû al-Hujjah 1436 – Sept.-Oct. 2015


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)