1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-08-12 | Readers 1117 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Les puits de Zam Zam


Les puits de Zam Zam

Les puits de Zamzam sont situés près de la Ka‘bah au sein de la mosquée al-Harâm à La Mecque.

Il y a deux sources à Zamzam, l'une vient de la Grande mosquée, la plus grande, et l'autre, celle de Safâ. Selon un ingénieur diplômé de l'université de Washington en 1971, « La source principale est un orifice directement placé sous La Pierre Noire d'une longueur de 45 cm et d'une hauteur de 30 cm, dont jaillit le plus grand débit des eaux. La deuxième source est une plus grande ouverture en direction de El-Mekbaria (tour bâtie pour l'appel à la prière surplombant la Ka‘bah), d'une longueur de 70 cm, divisée à l'intérieur en deux orifices, d'une hauteur de 30 cm. Il existe également de plus petites ouvertures situées entre des pierres de bâtiment dont jaillissent les eaux du puits, dont cinq dans la distance séparant les deux principales ouvertures d'une longueur d'un mètre. Il existe aussi 21 autres ouvertures avoisinantes à l'ouverture principale en direction du monticule Abi Kabiss à partir de la Safâ, et l'autre en direction de la Marwa".

La maison qui recouvrait le puits (d’une profondeur de 31 mètres) était située à à peine quinze mètres de la Ka‘ba, aussi elle a été transférée au sous-sol afin d’agrandir  l’esplanade (al-matwaf*) de la  Ka‘ba (l'endroit où l'on fait le Tawwaf) pour faciliter le Tawwaf. Le plafond de la nouvelle maison du puits constitue le sol du « matwaf » et il y est indiqué par un cercle en marbre noir. Le puits est doté d’une paroi en demi-cercle faite de panneaux transparents permettant de le voir. La grande salle du puits est entièrement climatisée et illuminée et elle est équipée d’unités en marbre avec environ cinq cent robinets chromés.

L’eau est aussi repartie dans toute la Mosquée passant par des réfrigérateurs situés au sous-sol. Le pompage et la réfrigération sont commandés par ordinateurs. Outre ces réseaux de distribution, il y a en permanence 8000 thermos contenant 50 litres d’eau et accompagnés de millions de gobelets, éparpillés dans toute la Mosquée, tout près des prieurs.  Pendant le pèlerinage, cette eau bénie est aussi distribuée par des camions frigorifiques stationnés dans les lieux de rassemblement des pèlerins.

Selon la tradition islamique, l'eau Zamzam a jailli, il y a près de 4000 ans, lorsque Hajar, l'épouse du Prophète Ibrahim(p) (Abraham), assoiffée avec son fils, Ismaël(p), cherchait désespérément de l'eau dans la vallée désertique de La Mecque où Dieu avait ordonné à Abraham de les abandonner. Dans sa recherche de l'eau, Hajar parcourut sept fois la distance entre les monticules de Safâ et de Marwa jusqu'au moment où l'eau jaillit sous les pieds de son fils, par la grâce de Dieu (qu’Il soit Exalté et Glorifié). Perpétuant cet événement, le Sa‘î (la déambulation sept fois entre Safâ et Marwa) constitue  un des rites du Hajj.

Ce puits ne s’est jamais asséché et a toujours satisfait à la demande d’eau. Sa potabilité est universellement reconnue et les pèlerins du monde entier venus pour effectuer les rites du Hajj ou de la ‘Umrah aiment boire de cette eau bénie qui les rafraîchit. Cette eau a la particularité d’avoir gardé le même goût depuis ses origines. Contrairement aux autres eaux de source, il n'y a aucune croissance biologique, aucune prolifération d’algues à l’origine d’un goût et d’odeurs peu savoureux. Elle n’a jamais été traitée chimiquement ou chlorée comme les autres eaux. Par un surcroît de prudence, elle est traitée sous les rayons ultra violets pour sa stérilisation. Ceci n’affecte ni le goût, ni la couleur, ni la composition et l’eau parvient aux consommateurs sans que rien n’y soit ajouté.

L’eau de Zam Zam est la meilleure eau minérale qui existe sur terre. (Pour ses bienfaits, voir la revue L.S. N°67 à la rubrique « Nourriture »). Elle est la preuve de l’infinité des bénédictions divines, un miracle actuel, vivant, permanent.

*L'endroit où l'on fait le "tawwâf".

www.lumieres-spirituelles.net     No74  Dhû al-Qa'deh-Dhû al-Hujjah 1436 – Sept.-Oct. 2015


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)