1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2015-12-09 | Readers 637 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

C/L’Adhân et l’Iqâmah-4-des règles concernant l’Attestation du Message et de la wilaya (2)


I/Des règles de conduite morales concernant l’Adhân et l’Iqâmah

4- Des règles de conduite concernant l’Attestation du Message

avec une indication sur la « wilâya » (2) 

Nous avons vu l’importance de l’attestation de l’envoi du Prophète Mohammed comme Messager de Dieu et de l’allégeance à lui(s) et aux Imams(p) de sa descendance. Il nous reste à voir les règles de conduite concernant cette attestation. 

La règle morale de conduite de l’attestation du Message est de faire parvenir au cœur l’attestation du Message et sa grandeur provenant de Dieu, et plus particulièrement le dernier message dont le cercle de l’existence en son entier, sans exception, des mondes de l’invisible (ghayb) et de la vision (shuhûd), bénéficie, du point de vue de la constitution, de la législation, de l’existence et de la guidance, des chutes des matières de ses bienfaits.

Le noble maître [le Prophète Mohammed(s)] est l’intermédiaire pour l’effusion divine, le lien entre Dieu et la création. Et s’il n’y avait pas la station de sa spiritualité et de son allégeance (wilâya) absolue, aucun existant n’aurait pu profiter de la station de l’invisible de l‘Un (maqâm al-ghayb al-ahadî), ni l’effusion de Dieu n’aurait atteint un existant des existants ni la lumière de la guidance n’aurait rayonné dans un des mondes apparents et intérieurs (en profondeur).

Ce maître est certes la lumière qui est évoquée dans le verset coranique : {Dieu est la Lumière des cieux et de la terre}.(35/24 La Lumière)

Ainsi, si la grandeur de la législation de la Religion et du Messager du Seigneur des mondes est entrée dans le cœur de l’individu, l’importance et la grandeur de ses jugements et de ses règles entrent également.

Si le cœur a connu leur grandeur, alors l’ensemble des autres forces matérielles (de ce monde, mulkiyyah) et immatérielles (malakûtiyyah) lui sont soumises et la loi sacrée est appliquée par l’ensemble du royaume humain.

MOT SPIRITUEL

Dans un long hadîth, l’Imam as-Sâdeq(p) évoque en détail la prière de l’ascension. Le Messager de Dieu(s) était monté au ciel avec l’Ange Gabriel(p) dans un palanquin de lumière que Dieu avait fait descendre sur lui(s).

« Ensuite il monta avec moi au troisième ciel. Les Anges se dispersèrent aux extrémités du ciel, tombèrent prosternés et dirent : « Très Glorifié ! Très Saint ! Seigneur des Anges et de l’Esprit ! Quelle est cette lumière qui ressemble à la Lumière de notre Seigneur ? » Gabriel(p) dit : « J’atteste que Mohammed est le Messager de Dieu ! J’atteste que Mohammed est le Messager de Dieu !  » Alors les Anges se regroupèrent et les portes du ciel s’ouvrirent.

Ils dirent : « Bienvenue au premier et bienvenue au dernier ! Bienvenue à celui qui rassemble et bienvenue à celui qui répand, Mohammed, le sceau des Prophètes et ‘Alî, le meilleur des Légataires ! » Le Messager de Dieu(s) dit : « Ils me saluent et ils m’interrogent sur mon frère ‘Alî ! » (..)

Ensuite il monta avec moi jusqu’au quatrième ciel. Les Anges ne dirent rien et j’entendis un bourdonnement comme s’il était dans les poitrines. Les Anges se rassemblèrent et les portes du ciel s’ouvrirent. Les Anges tombèrent prosternés et l’Ange Gabriel(p) dit : « Accourez à la prière ! Accourez à la prière ! » » jusqu’à la fin de l’iqâmat.

 (de l’Imam as-Sâdeq(p) de ‘Illal ash-shirâ‘i cité par al-Bihâr, vol.18 p356 H66)  

Dans l’interprétation du Coran d’al-‘Iyâshî, se trouve un propos proche quant à son contenu. Nous verrons la prochaine fois le commentaire de l’imam al-Khomeynî(qs) de ce propos rapporté.

(d’après Al-Adab al- Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeynî(qs) – Maqâlat 3 – Partie I Chap.4) 

www.lumieres-spirituelles.net     No76  - Rabî 'I & II 1437 – Janvier-Février 2016

 

Explications pour les règles de conduite pour l'adhân et l'iqâmah N°76

†Dans cette phrase que nous récitons dans l'iqâmah et dans l'adhân : "J'atteste que Mohammed est le Messager de Dieu !", il y a en fait une double attestation :

1-l'attestation que Mohammed est le Messager de Dieu, c'est-à-dire qu'il a été choisi pour être l'Ambassadeur de Dieu, celui qui transmet le Message divin, le Lien entre Dieu et Sa création, l'Intermédiaire pour l'effusion divine ;

2-l'attestation que Mohammed a un Message de Dieu à transmettre, c'est-à-dire l'attestation que le  Message transmis par le Prophète Mohammed(s) est le Message de Dieu.

†Et comme le Prophète est le dernier des Prophètes – le sceau de la Prophétie – son Message est le dernier des Messages divins, le plus complet, qui englobe tous les Messages précédents.

†Même ! Ce Message englobe le cercle de l'Existence, c'est-à-dire, tous les mondes de l'invisible (al-ghayb) et de la vision (shuhûd), jusqu'au monde de la matière, ce monde ici-bas.

†Aussi ! En comprenant, en assimilant cette grandeur au niveau de la raison, puis au niveau du cœur, la grandeur des Jugements, des Règles du Message entre également dans le cœur.

Et est alors perçue cette grandeur par l'ensemble des forces matérielles (dans ce monde : les sens, les organes..etc) et des forces immatérielles (à partir de l'imagination jusqu'aux stations les plus élevées de l'esprit de l'être humain.

†Le Message de Dieu est infini et d'une profondeur sans limite.

†Dernier point à rappeler avant d'aborder le "mot spirituel" : si le Prophète Mohammed(s) n'avait pas atteint la station de la spiritualité qui fut la sienne, aucun existant n'aurait pu profiter de la Station de l'Invisible de l'Un (la première Manifestation de Dieu), ni, donc, n'aurait pu être atteint par la lumière de la Guidance divine qui permet aux créatures comme nous d'aspirer à la perfection et à la réalisation du Projet divin.

A propos du mot spirituel:

Dans ce long hadîth de l'Imam as-Sâdeq(p), on peut constater :

†1-les Anges du troisième ciel, en voyant le Prophète Mohammed(s) et sa lumière, se dispersèrent, croyant que c'était la Lumière de Dieu tout en se demandant quelle était cette lumière  ?

†2-quand l'Ange Gabriel(p) annonça qui il(s) était, les Anges se regroupèrent. Et tout de suite, ils lui souhaitèrent la bienvenue, le qualifiant de "celui  qui rassemble".

†3-En même temps, ils souhaitèrent la bienvenue au légataire du Prophète(s), 'Alî, le qualifiant de "celui  qui répand", c'est-à-dire celui (avec sa descendance) qui va répandre le Message divin dans le monde entier.

www.lumieres-spirituelles.net     No76  - Rabî 'I & II 1437 – Janvier-Février 2016


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)