1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2016-02-07 | Readers 770 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

C/L’Adhân et l’Iqâmah-4-des règles concernant l’Attestation du Message et de la wilaya (3)


 C/Des règles de conduite concernant des éléments de la prière 

I/Des règles de conduite morales concernant l’Adhân et l’Iqâmah

4- Des règles de conduite concernant l’Attestation du Message

avec une indication sur la « wilâyah » (3)

Nous avons publié la dernière fois la traduction d’un propos rapporté relatant l’ascension du Prophète Mohammed(s) aux cieux et son arrivée au troisième ciel. Voici l’interprétation de l’imam Khomeynî(qs) de ce passage concernant l’attestation du Message du Prophète Mohammed(s).

On peut voir dans ce propos, que les Anges de l’ensemble des cieux ne purent supporter la vision de la Beauté de Mohammed (ahmadî), qu’ils tombèrent prosternés à la vue de sa lumière sainte, se dispersèrent et s’imaginèrent qu’il était la Lumière de la Vérité (Dieu) Absolue.

Ce sont les parties de l’adhân  et de l’iqâmah récitées par l’Ange Gabriel(p) qui les firent revenir à la familiarité. Les portes du ciel s’ouvrirent et les voiles se soulevèrent.

Le cheminant vers Dieu doit sortir du voilement par cette attestation.

Et par l’attestation du Message, il sort entièrement du voilement de la détermination de la création. Et cela parce que la station du Message, qui s’est fixé en la plus noble des créatures, est la disparition absolue et l’indépendance totale : le dernier message absolu est la Lieu-tenance (al-khilâfat) divine, intermédiaire, la plus grande. Cette Lieu-tenance est la Lieu-tenance dans l’apparition, la manifestation, la constitution et la législation. Et il n’y a pas, pour le Lieu-tenant, une quelconque indépendance ou détermination de lui-même. Sinon la Lieu-tenance se transformerait en fondamentalité et cela n’est possible pour aucun existant.

Ainsi, le cheminant doit faire atteindre la station de la Lieu-tenance  la plus grande de Mohammed (al-Ahmadî) au fond de son cœur et de son esprit.

Par son intermédiaire, les voiles se découvrent, le rideau se déchire et le cheminant vers Dieu sort totalement des voiles de la détermination de la création. Toutes les portes du ciel s’ouvrent et il arrive au but sans aucun voile.

REMARQUE JURIDIQUE et PRINCIPE GNOSTIQUE

Il est rapporté dans certains propos qui ne sont pas pris en considération que l’on doit dire après l’attestation du Message dans l’adhân : « J’atteste que ‘Alî est le « walî » de Dieu ! » deux fois.

Et dans certains propos rapportés, il est dit de dire : « J’atteste que ‘Alî est le Prince des croyants ! » deux fois.  Et ailleurs encore : « Mohammed et la famille de Mohammed sont les meilleurs  gens sur terre ! ».

Sheikh Sadûq les a rejetés, les considérant comme mensongers. Et ce qui est connu parmi les savants est de ne pas tenir compte de ces propos rapportés.

Cependant certains savants récents ont placé cette attestation concernant l’Imam ‘Alî(p) comme une partie recommandée du point de vue de l’indulgence dans les preuves des traditions. Et cette parole n’est pas loin d’être juste.

Mais l’effectuer avec l’intention de la Proximité absolue est préférable et plus précautionneux parce qu’il est recommandé de réciter, après l’attestation du Message, l’attestation de la wilâyah et de l’émirat des croyants, comme cela est évoqué dans le propos de l’Imam as-Sâdeq(p), rapporté de Qâssem fils de Mu‘awwiyyah et cité dans al-ihtijâj de sheikh Tabursî [que nous allons voir la prochaine fois].

(d’après Al-Adab al- Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeynî(qs) – Maqâlat 3 – Partie I Chap.4)

 

www.lumieres-spirituelles.net     No77  - Jumâdî I & II 1437 – Février-Mars 2016

Explications pour les règles de conduite pour l'adhân et l'iqâmah N°77

†Ainsi les Anges tombèrent prosternés à la vue du Prophète Mohammed(s), éblouis et troublés qu'ils étaient par cette Lumière qu'ils(p) n'attribuaient habituellement qu'à Dieu.

†C'est l'attestation de l'Ange Gabriel(p) (que Mohammed est le Messager de Dieu(s)) qui les fit revenir et se regrouper. Après quoi les portes du ciel s'ouvrirent.

†Attestation du Sceau de la Prophétie (c'est-à-dire qu'il n'y aura plus de Prophète ni de Messager de Dieu après lui(s), jusqu'au Jour du Jugement Dernier, c'est-à-dire au retour à Dieu). Et attestation du Sceau du Message (c'est-à-dire qu'il n'y aura plus d'autre Message de la part de Dieu, jusqu'au Jour du Jugement Dernier, c'est-à-dire au retour à Dieu) dont Dieu s'est engagé à préserver l'intégrité.

—C'est-à-dire : attestation de l'héritage des Prophéties précédentes par le Prophète Mohammed(s) et globalité de son Message révélé reprenant tous les Messages précédents.

—C'est-à-dire : attestation que c'est avec et par le Prophète Mohammed(s) que doivent se réaliser les Objectifs divins et le retour à Dieu ainsi qu'avec et par son Message.

—C'est-à-dire : attestation de l'universalité du Message de Dieu, pour l'ensemble des mondes, de ce monde ici-bas (le monde de la matière, ad-Dunia) jusqu'au dernier Ciel (les mondes de l'invisible (al-ghayb)), jusqu'au retour à Dieu.

†Ainsi, d'un côté, la Lieu-tenance divine (le Guide divin sur terre) représentée par le Messager de Dieu(s). Et de l'autre, le Messager divin (le noble Coran), sous sa manifestation et sa législation et avec ses sens profonds, que le Prophète(s) a atteints avec l'Autorisation et l'Ordre de Dieu.

†En faisant cette attestation, le cheminant doit sortir du voilement de la détermination de la création, c'est-à-dire, sortir des limites temporelles et spatiales de ce monde et voir en ce monde ce qui devrait permettre la réalisation des Objectifs divins, d'abord en ce monde (avec l'instauration de la justice sur terre) puis les étapes du retour à Dieu.

†Il doit faire atteindre à son cœur la station de la Lieu-tenance divine et l'esprit du Message. Pour cela, commencer par prendre conscience de sa responsabilité face à ce Message, chercher à s'approprier la totalité de son contenu et ne pas se contenter de son apparence (comme c'est le cas pour la plupart d'entre nous). D'abord au niveau de la raison (par la réflexion) puis ceux du cœur et de l'esprit. Ainsi le premier pas réside dans cette attestation et dans la réalisation de la grandeur  de ce message.

†Force est de constater que, si le Prophète Mohammed(s) a pu faire advenir en lui les capacités et les qualités nécessaires pour recevoir un tel Message, il(s) n'a pas pu, de son vivant, réaliser les Objectifs divins (la raison principale revenant aux limites de son entourage). Alors ? N'est-il(s) pas le dernier Prophète ?

†Cependant, le Prophète(s) a pu transmettre le contenu du Message à une minorité de gens qui l'ont suivi dans sa démarche essentielle. Et ce sera leur descendance qui réalisera les Objectifs divins, selon les directives révélées au Prophète(s). D'où l'importance de l'attestation que "'Alî est le walî de Dieu" : l'attestation de la permanence du Message (et de son Messager), encore présent, toujours en état de révélation (c'est-à-dire, à découvrir, à approfondir, à s'approprier, à mettre en application). D'où cet attachement à cette attestation dans l'appel quotidien de la prière, lors de l'Adhân et de l'Iqâmah

†Certains savants (comme sh. Sadûq), craignant que cette attestation soit prise sous sa forme apparente et qu'elle soit source de sectarisme et de divisions, et contestant la fiabilité des propos rapportés sur ce point, ont rejeté la légitimité de cette attestation dans l'Adhân et l'Iqâmah. D'autres, accordant plus de crédits à ces propos rapportés, en ont statué la "recommandation" (c'est-à-dire non-obligatoire). D'où cette précaution de prononcer cette attestation particulière de la wilâyah du Prince des croyants(p), avec l'intention de la Proximité absolue (de Dieu).

www.lumieres-spirituelles.net     No77  - Jumâdî I & II 1437 – Février-Mars 2016


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)