1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2016-02-07 | Readers 496 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Péchés des autres et petits péchés


Péchés des autres et petits péchés

« Ô adorateur de Dieu,

ne te hâte pas de reprocher à quelqu’un son péché

car il se peut qu’il lui soit pardonné.

Et ne te rassure pas d’un petit péché

car il se peut que tu en sois châtié. »

du Prince des croyants(p),  Nahj al-Balâgha, sermon 140  p311

يَا عَبْدَ اللهِ، لاَ تَعْجَلْ فِي عَيْبِ أَحَدٍبِذَنْبِهِ، فَلَعَلَّهُ مَغْفُورٌ لَهُ،

Yâ ‘abda-llâhi, lâ ta‘jal fî 'aybî ahadinn bi-dhanbihi fa-la‘llahu maghfûrunn lahu

Ô adorateur de Dieu, ne te hâte pas de reprocher à quelqu’un son péché car peut-être qu’il lui sera pardonné.

Ta‘jal fî: verbe « ‘ajila » à la 2e personne du sing. = se dépêcher, se presser, se hâter à

‘aybi: nom verbal du verbe « ‘âba » = critiquer, reprocher un défaut, une défectuosité, dénigrer (le sens fondamental de « ‘ayb » est un manque en soi dans quelque chose ou dans ses attributs, défaut, défectuosité,  altération,  vice).

dhanbi-hi : « dhanbi » péché + « hi » pronom personnel qui renvoie à ce quelqu’un = son péché, sa faute

fa-la‘alla-hu : expression qui marque la probabilité, ou le souhait que quelque chose arrive, le plus souvent traduit par « peut-être que » et « hu » renvoie à péché.

maghfûrunn : participe passif du verbe « ghafara » (pardonner, absoudre, remettre) = pardonné, remis, absout

وَلاَ تَأْمَنْ عَلَى نَفْسِكَ صَغِيرَ مَعْصِيَةٍ، فَلَعَلَّكَ مُعَذَّبٌ عَلَيْهِ;

Wa lâ ta’man ‘alâ nafsika saghîra ma‘siyatinn fa-la‘llaka mu‘adhdhabunn ‘alayhi

Et ne te rassure pas d’un petit péché car il se peut que tu en sois châtié.

Ta’man ‘alâ : du verbe « amana » = être en sûreté, se rassurer, être à l’abri.

Mu‘dhdhabunn : participe passif de la 2e forme dérivée du verbe « ‘adhaba » (supplicier, tourmenter, torturer, faire souffrir) = tourmenté, supplicié, châtié.

 

Ainsi, le Prince des croyants(p) nous enjoint à ne pas nous hâter à faire des reproches à une personne pour un péché qu’il a commis. Peut-être, pour une raison que nous ignorons, cette faute lui est excusée ou pardonnée ou il s’est repenti. De même, il(p) nous demande de ne pas négliger jusqu"au petit péché que nous accomplissons, car peut-être que ce péché, aussi petit soit-il, sera la cause du Châtiment de Dieu, et qu’il ne sera pas pardonné.

Voici dessinée une règle de conduite envers les autres et avec soi-même. (d’après S. Abbas al-Moussawî,vol.2 p416)

www.lumieres-spirituelles.net     No77  - Jumâdî I & II 1437 – Février-Mars 2016


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)