1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2016-02-07 | Readers 295 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Quand Al-é Saoud se transforme en un « syndicat du crime »


Quand Al-é Saoud se transformeen un « syndicat du crime »

Les évènements se précipitent et s’étendent, les pays occidentaux n’étant plus à l’abri des monstres qu’ils ont créés. Les crimes impunis se multiplient avec, cependant, une toute petite éclaircie, la levée des sanctions à l’encontre de la République Islamique d’Iran.

En même temps, les cartes se dévoilent, les supercheries des grandes puissances occidentales pour légitimer leur politique agressive apparaissent au grand jour, donnant la possibilité à quiconque qui recherche la vérité de prendre position. Le rôle de la CIA dans la création et le développement de Daesh (et autres), avec la complicité des puissances européennes, et de certains pays régionaux, comme la Turquie, le Qatar et surtout l’Arabie Saoudite, a été révélé et prouvé.

L’Arabie Saoudite, avec l’arrivée du nouveau roi grabataire d’Al-é Saoud et de son fils Mohammed fils de Salmane, ambitieux et belliqueux, ne se contente plus de signer des chèques ou de soutenir (idéologiquement et aussi militairement) ses alliés. Elle se lance dans l’action directe. Après avoir déclenché une guerre meurtrière contre le pauvre peuple yéménite depuis le 26 mars 2015 et essayé de constituer des coalitions internationales derrière elle, elle est en train de se transformer en une sorte de «syndicat du crime» ou en un «mossad» wahhabite, éliminant physiquement ce qu’elle estime représenter pour elle, dans son aveuglement, un danger ou un moyen de pression (pour assurer son maintien et sa sécurité) ou une provocation (pour entraîner l’Iran dans un conflit ouvert armé). Le plus notoire, son acharnement contre les chefs religieux charismatiques shi‘ites.

Liberté pour sh. Sleimane et sh. Zakzaki !

Et la Miséricorde de Dieu pour tous ! sh. Nimr  M. Rukun Abadî  sh. Dahdouh

« Le sang de ce martyr, versé injustement, portera assurément ses fruits et la Main divine le vengera des dirigeants saoudiens » dit l’imam al-Khâmine’î quand sheikh Nimr fut exécuté.(l)

lLe 3/1/2016, la famille d’Al-é Saoud annonça l’exécution par le sabre du dignitaire religieux shi‘ite saoudien, sheikh Nimr Baqer al-Nimr, parmi une quarantaine de personnes dont un poète palestinien (Ashraf Fayyâd) et des membres de la Qaïda, après près de quatre ans de détention (8/7/2012).

Sheikh Nimr était un religieux de renom qui s’était fait connaître lors des manifestations de Qatîf dans la foulée du «Printemps arabe».(cf. L.S. 37)

Il dénonçait l’oppression, la confiscation des richesses du pays, la destruction des lieux saints.. par un clan minoritaire Al-é Saoud, et appelait à une opposition constructive «réfléchie», pacifique. Il avait été plusieurs fois arrêté par les autorités saoudiennes précédemment.

lQuelques jours avant, l’armée nigériane – prenant plus ses ordres à Riyad qu’à Abuja – avait agressé la communauté nigériane shi‘ite à Zaria, dans le nord du pays, tuant des centaines de fidèles, arrêtant son dignitaire religieux, sheikh Zakzaki après l’avoir blessé de quatre balles. (cf.p18)

lQuelques mois auparavant, le 24/9/2015, des centaines d’Iraniens «disparurent» durant une mystérieuse bousculade au Hajj (cf. L.S.75) dont de hauts dignitaires et l’ancien ambassadeur au Liban, Ghazanfar Rukun Abadi qui s’était fait apprécier par toutes les communautés libanaises et qui avait déjà échappé à une tentative d’assassinat lors d’un attentat à la voiture piégée contre l’ambassade d’Iran à Beyrouth, le 19/11/2013, commandité par l’Arabie Saoudite.

lL’année précédente, le leader de la communauté majoritaire shi‘ite au Bahreïn, sheikh Ali Salman, secrétaire général d’al-Wafaq, fut arrêté le 29/12/2014, et est encore détenu par les autorités de Bahreïn, soutenues par l’Arabie Saoudite. Déjà condamné à quatre ans de prison sous une prétexte fallacieux au mois de juin dernier, son verdict définitif d’un jugement fictif sera prononcé le 20/3/2016.

Lors de la révolution populaire qui avait apparu au Bahreïn, dans la foulée du «Printemps arabe», le 14/2/2011, il avait réclamé des réformes constitutionnelles, par la voie pacifique et démocratique, dans  ce royaume dirigé par un clan Al-é Khalifa (cf. L.S.24), refusant l’emploi de la lutte armée malgré la répression et les exactions du pouvoir.

EQuelques années plus tôt, le 12/3/2012, un mystérieux incendie, allumé par un salafiste se revendiquant de l’Arabie Saoudite dans une mosquée à Bruxelles en Belgique, provoqua le martyre de l’imam de cette mosquée ar-Ridâ’(p), sheikh Abdallah Dahdouh, belge d’origine marocaine.

Pourquoi cet acharnement contre ces dignitaires religieux ?

Quels sont leurs point communs ?

«d’être des savants, pieux, pratiquants, charismatiques, shi‘ites (certains l’étant devenus après avoir découvert la vérité du shi‘isme) ;

«d’être des hommes d’ouverture, de dialogue, prônant l’amitié et le respect des autres (suivant les principes de l’Islam) ;

«d’avoir dénoncé l’injustice et l’oppression, ordonnant le convenable et interdiction le blâmable ;

«d’avoir appelé à des réformes démocratiques par la voie pacifique, refusant de porter les armes contre leur gouvernement ou de comploter contre lui ;

«d’avoir dénoncé les agissements criminels des groupes «takfiris», tels que Boko Haram, Qaïda, Daesh, les considérant comme contraires et étrangers aux principes de l’Islam.

Leur grief : représenter le véritable visage démocratique de l’Islam, même si l’Occident les ignore volontairement.

Comble de l’hypocrisie occidentale !

La nomination de l’Arabie Saoudite, le 21/5/2015 à la tête du Panel du Conseil des droits de l’homme à l’ONU, pour son refus de toute démocratie, de tout partage du pouvoir, de toute défense des droits de l’homme et de liberté !

En menant une telle politique (quelles que soient les raisons évoquées - garder le soutien des grandes puissances, assurer sa sécurité et son hégémonie, prétendre au leadership de l’Islam sunnite) Al-é Saoud n’est-elle pas en train de mettre en danger tous les pays musulmans du monde et l’ensemble des Musulmans ?

Men semant la discorde parmi les Musulmans ;

Men créant des conflits armés entre Musulmans (dont sunnites/shi‘ites) ;

Men affaiblissant la communauté du Prophète Mohammed(s) et la Religion de Dieu, l’Islam ;

Men suscitant un conflit régional entre l’Iran et l’Arabie Saoudite et en créant l’insécurité et l’instabilité ;

Men favorisant le pillage et la domination par les grandes puissances qui, sans sa connivence, n’auraient jamais pu dévaster le monde musulman, détruire son infrastructure et maintenir l’occupation de la Palestine.

MElle est en train de détruire l’Islam de l’intérieur !

Pourquoi ces conflits ?

Pourquoi la Punition divine ne tombe-t-elle pas sur les incroyants criminels ?

{S’il n’y avait pas eu des hommes croyants et des femmes croyantes que vous ne connaissiez pas, que vous auriez piétinés, vous ren­dant coupables d’une action blâmable sans le savoir, pour que Dieu fasse entrer dans Sa Miséricorde qui (Il) veut. Et s’ils étaient séparés, Nous aurions certainement châtié ceux parmi eux qui n’ont pas cru, d’un châtiment douloureux.}(25/48)

Cela suffit !

Il n’est plus permis de fermer les yeux sur ces réalités !

De plus, il est grand temps pour chacun d’entre nous de prendre conscience des vraies grandes valeurs de l’Islam (de paix, de justice, de miséricorde et d’amour) que ces dignitaires religieux martyrs se sont évertués à nous montrer et à mettre en pratique, et d’assumer nos responsabilités ! Cela passe par :

Øla connaissance (de l’Islam..) ;

Øla défense de l’unité des Musulmans ;

Øl’instauration et le développement du dialogue et du respect des autres ;

Øla réflexion sur comment mettre en application ce pour quoi Dieu nous a créés ;

Øla dénonciation de ces déviations étrangères à l’Islam qui ont vu le jour du fait de

« la rencontre du colonialisme avec une pensée extrémiste et réprouvée, apparue au sein d’une tribu bédouine, qui a semé les graines de l’extrémisme et de la violence dans cette région »(2).

Øla démarcation de ces crimes odieux et barbares et de leurs commanditaires.

(1)Imam al-Khamine’i(qDp) le 3/1/2016 dénonçant son exécution sommaire

(2)Imam al-Khamine’i(qDp) dans sa lettre envoyée aux jeunes des pays occidentaux datée du 29/11/2015

www.lumieres-spirituelles.net  No77 - Jumâdî I & II 1437 - Février - Mars 2016

Un carnagepassé sous silence au Nigéria

Dans la nuit du 12 au 13 décembre 2015, sous un prétexte fallacieux(1), l’armée nigérianeencercla la husseiniyyah de Zaria (au nord du Nigéria) où se tenait une commémoration religieuse, investit la maison du dignitaire religieux du complexe shi’ite, sheikh Zakzaki, tirant sur les gens présents, blessant sheikh Zakzaki de quatre balles au ventre avant de l’enlever avec sa femme et de mettre le feu à sa maison. A son départ, des centaines de morts (dont le second de sheikh Zakzaki et son fils, le porte-parole du Mouvement Islamique du Nigéria (MIN) et le chargé de la sécurité) jonchés sur le sol, qu’elle fera enlever le lendemain par camions et enterrer dans une fosse commune pour en effacer les traces. Quelques jours plus tard, elle reviendra pour raser totalement la Husseiniyyah.

Aux dernières nouvelles, 730 personnes sont toujours portées disparues (tuées ou détenues en secret par l’armée nigériane) et sheikh Zakzaki serait en vie, gardé avec sa femme, sous l’accusation de « complot, crime et incitation à la révolte ».

Alors que le MIN, fondé par sheikh Zakzaki, savant religieux du nord du pays, devenu shi’ite après la victoire de la Révolution Islamique d’Iran, s’est particularisé par sa mobilisation pacifiqueet ses appels à des réformes démocratiques, ainsi que son refus de toute lutte armée contre le pouvoir, dénonçant cependant son despotisme, sa corruption, sa collusion avec Boko Haram et ses liens avec l’entité sioniste. Parmi ses activités, les commémorations de ‘Ashûrâ’, de Arba’în et du jour d’al-Quds avec l’organisation de longues processions attirant des millions de Nigérians.

Le centre avait déjà subi plusieurs attaques de la part de Boko Haram (attentats suicides, voitures piégées..) et de l’armée nigériane, tirant à balles réelles – ainsi des dizaines de Shi’ites furent tués le 25/7/2014, dont trois fils de sheikh Zakzaki – et le sheikh lui-même avait déjà été plusieurs fois arrêté par le pouvoir.

Deux questions se posent :

1-Pourquoi de tels crimes par les autorités nigérianes ?

"pour répondre aux appels wahhabites d’une petite minorité saoudienne qui s’est lancée dans une guerre tous azimuts contre les Shi’ites ?

"pour garder leurs privilèges, quitte à faire le lit aux ambitions arrogantes américano-sionistes sur le gaz et le pétrole du pays ?

Ne serait-il pas dans l’intérêt du pays d’unir toutes ses forces pour combattre Boko Haram qui s’est développé dans le pays, et de favoriser le dialogue en Afrique de l’Ouest ?

2-Pourquoi le black-out total de la presse occidentale sur ces crimes ?

Serait-il dans l’intérêt de l’occident de faire croire que la lutte est menée contre Boko Haram et de taire la réalité ? Qui se tait se rend complice.

Liberté immédiate pour sh. Zakzaki et ses compagnons !

Nigéria (fiche signalétique)

-177 Millions d’ha (le plus peuplé d’Afrique)

-capitale : Abuja

-Indépendante du Royaume Uni depuis le 1/10/1960

-Très riche en pétrole et en gaz

-composé de 250 ethnies dont 3 principales : *Haoussa (Nd) (musulmane) ; *Igbo (Sd-Est) (chrétienne) ;

*Yaruba (Sd-W) (1/2 - 1/2)

-L’Islam présent depuis le 9e siècle  venant du Mali*

-Majorité malikite, ash’arite, + des soufistes Tijanis.

-Arrivée tardive du salafisme, du wahhabisme, des «takfiris» (Boko Haram-2009) via l’Arabie Saoudite

et du shi’isme, après la victoire de la Révolution Islamique d’Iran,  (~ 12% des Musulmans).

(1)Curieusement le même que celui avancé lors du massacre des pèlerins à Mina durant le Hajj de septembre 2015..

(2)Le prochain numéro de la revue, un dossier sur l’origine de l’Islam au Mali avec un entretien avec M. Amadou Diallo.

www.lumieres-spirituelles.net N°77 - Jumâdî I & II 1437 - Février - Mars 2016


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)