1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2016-04-07 | Readers 508 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

C/L’Adhân et l’Iqâmah-4-des règles concernant l’Attestation du Message et de la wilaya (4)


 C/Des règles de conduite concernant des éléments de la prière 

I/Des règles de conduite morales concernant l’Adhân et l’Iqâmah

4- Des règles de conduite concernant l’Attestation du Message

avec une indication sur la « wilâyah » (4)

Nous avons abordé la dernière fois la question de l’Attestation de la « wilâyah ». Nous allons l’achever cette fois-ci avec la traduction d’un propos de l’Imam as-Sâdeq(p) rapporté par Qâssem fils de Mu‘awwiyya.

REMARQUE JURIDIQUE et PRINCIPE GNOSTIQUE (suite)

Il est rapporté de Qâssem fils de Mu‘awwiyyah de l’Imam as-Sâdeq(p), dans un propos cité dans al-ihtijâj de sheikh Tabursî :

« Je dis à Abû Abdallah : « Ceux-là rapportent un hadîth à propos de leur « Ascension » [disant]que quand Il fit voyager de nuit le Messager de Dieu, ce dernier vit inscrit sur le Trône : « Point de divinité autre que Dieu, Mohammed Messager de Dieu, Abû Baker le sincère ! » »

Il(p) me répondit : « Gloire à Dieu ! Ils ont tout changé, même cela !? »

Je lui dis : « Oui ! »

Il(p) continua : « Quand Dieu Tout-Puissant créa le Trône, Il inscrivit dessus : « Point de divinité autre que Dieu, Mohammed Messager de Dieu, ‘Alî Prince des croyants ! » Quand Dieu, Tout-Puissant, créa l’eau, Il inscrivit dans soncourant : « Point de divinité autre que Dieu, Mohammed Messager de Dieu, ‘Alî Prince des croyants ! » » 

Ensuite le propos rapporté évoque l’inscription de ces mots sur les pieds du Trône et le Tableau, sur le front d’Isrâfîl, sur les ailes de l’Ange Gabriel, sur les flancs des cieux, la face des terres, le sommet des montagnes, sur le soleil et sur la lune.

Puis l’Imam as-Sâdeq(p) continua en disant :

« Alors si l’un d’entre vous dit : « Point de divinité autre que Dieu ! Mohammed Messager de Dieu ! », alors qu’il dise : « ‘Alî Prince des croyants ! » » 

(de l’Imam as-Sâdeq(p) in al-Ihtijâj  de sheikh Tabursî, vol.1 p158)

 

Ainsi, ce noble rappel [« ‘Alî Prince des croyants ! »] est recommandé après l’attestation du Message, de façon absolue.

Dans les parties de l’adhân, il n’est pas loin qu’il soit recommandé de façon spécifique. Mais la précaution entraîne qu’on le dise avec l’intention de « la proximité absolue », non pas celle d’être « recommandée de façon spécifique pour l’adhân » à cause du démenti de ces propos rapportés des grands savants érudits.

Quant au sens gnostique de l’inscription de ces mots sur l’ensemble des existants, du Trône le plus élevé jusqu’à l’extrémité des terres est que la réalité de la Lieu-tenance et de la Wilâya est l’apparition de la Divinité et elle est le principe et la perfection de l’existence.

Tout existant a une part de l’Existence, une part de la Réalité de la Divinité et de Son Apparition qui est la réalité de la Lieu-tenance et de la Wilâya.

Et cette Subtilité divine est immuable sur le toupet de l’ensemble des êtres, des mondes de l’invisible (ghayb) à l’extrême monde du manifeste. Elle est la Réalité de l’existence étendue, le Souffle miséricordieux, le Droit par lequel Dieu a créé la création et qui est, en soi, le fond du sceau de la Lieu-tenance et de la « wilâya » alawite absolue.

(d’après Al-Adab al- Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeynî(qs) – Maqâlat 3 – Partie I Chap.4)

www.lumieres-spirituelles.net     No78  - Rajab-Sha'ban 1437 –  Avril-Mai  2016 

 

Explications pour les règles de conduite pour l'adhân N°78

†L'Imam al-Khomeynî(qs) rapporte un propos de l'Imam as-Sâdeq(p), le sixième Imam(p), cité dans al-Ihtijâj de sh. Tabursî. La première chose que l'on peut constater : le problème rencontré au niveau de la sauvegarde du patrimoine islamique. Si le noble Coran avait pu être gardé dans son intégralité par un concours de circonstances qui avait obligé ceux-là mêmes qui, à l'instar des Juifs, auraient aimé déformer la Parole divine selon leurs intérêts, à ne pas le faire, il n'en fut pas de même en ce qui concerne les paroles et les actes du Messager de Dieu(s).

†Durant les premiers temps de l'Islam, beaucoup de propos du Messager de Dieu(s) rapportés et  enregistrés par les compagnons avaient été détruits, d'autres falsifiés. Même ! remplacés par d'autres créés de toute pièce ! Aussi, une des premières tâches auxquelles se sont attelés les Imams Infaillibles(p) – et plus particulièrement l'Imam al-Baqer(p) et l'Imam as-Sâdeq(p) – fut de rétablir les paroles et les actes du Messager de Dieu(s) dans leur intégralité. C'est pourquoi, ils introduisaient souvent leurs dires par : "Mon père m'a dit, qui le tenait de son père…" jusqu'à remonter au Messager de Dieu(s). Ils(p) rappelaient ainsi la parole authentique du Messager de Dieu(s). En même temps, ils(p) veillaient à ce que leurs propos soient enregistrés de façon correcte, en prévision des générations futures. (cf. les livres sur la vie de l'Imam al-Baqer(p) et de l'Imam as-Sâdeq(p) aux Ed. B.A.A.)

†Quant au contenu de ce propos rapporté : l'inscription divine sur le Trône divin ("Point de divinité autre que Dieu, Mohammed Messager de Dieu, ‘Alî Prince des croyants !"), elle est l'attestation de l'Unicité divine. Elle n'est complète que si elle est parachevée par l'attestation que Mohammed est le Messager de Dieu et que 'Alî est le Prince des croyants.

†Ce n'est pas une question de préférence pour telle personne à la place de telle autre, pour des considérations de ce monde ou de l'Au-delà, qui risquerait de diviser la Nation islamique, mais une question de dogme, de croyances, de compréhension de l'Unicité divine. Comme si ce propos voulait rappeler, à travers les inscriptions sur le Trône, ses pieds, le Tableau, le front d’Isrâfîl, les ailes de l’Ange Gabriel, les flancs des cieux, la face des terres, le sommet des montagnes, le soleil et la lune, comme se manifeste l'Unicité divine, comme s'effectuent les Effusions divines dans Sa Manifestation.

†Et l'Imam as-Sâdeq(p) confirme la nécessité de compléter les attestations de foi en l'Unicité de Dieu  et en Son Messager par celle sur le fait que Ali est le Prince des croyants. Et ce complément ne concerne pas que l'Imam 'Alî(p) mais aussi tous les Imams de sa descendance. C'est-à-dire, comme l'attestation de l'Unicité divine n'est pas complète sans celle du Messager de Dieu, de même elle ne l'est pas si elle n'est pas suivie par celle de Ali comme Prince des croyants, et par la suite des Imams de sa descendance.

†C'est le sens gnostique ('irfân) de ce propos qui met en évidence la réalité de la Lieu-tenance ("khalifat" 30/2) et du Tutorat ("wilâya"), du Trône le plus élevé jusqu'à l'extrémité la plus inférieure des terres, qui est la manifestation de la Divinité, la manifestation de Son Unicité, le principe de l'Existence –    tout existant, quel qu'il soit, a une part de l'Existence divine, une part de la Réalité de Dieu et de Son Apparition – et de sa Perfection – "Nous sommes de Dieu et nous revenons à Lui"–. C'est la signification du sceau de la Prophétie (mohammadienne) et du Tutorat (alawite) qui se manifestera (et se réalisera) progressivement, de façon apparente et totale à partir de la sortie de l'Imam al-Mahdî(qa).

†Cela est au niveau de la connaissance de Dieu, de la compréhension de la manifestation de l'Unicité divine et de Ses Effluves dans Sa Création et dans Sa Gestion de la création. Quant à la question de l'Adhân, dans la mesure où la préoccupation du Prophète(s) et des Imams(p) (et des savants par la suite durant l'occultation de l'Imam al-Mahdî(qa)) était et est de préserver l'unité de la nation islamique dans le monde du manifeste et de l'apparence, l'attestation du Prince des croyants après celle du Messager de Dieu est recommandée et non pas obligatoire. Même ! Selon l'imam al-Khomeynî(qs), elle doit être formulée avec l'intention de la "Proximité absolue".  

www.lumieres-spirituelles.net     No78  - Rajab-Sha'ban 1437 –  Avril-Mai  2016


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)