1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2016-04-07 | Readers 559 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Sourate ash-Shams (le soleil) 91 (5)


Sourate ash-Shams  (le soleil) 91  (5)

سورة الشمس

بسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ وَالشَّمْسِ وَضُحَاهَا(1) وَالْقَمَرِ إِذَا تَلَاهَا(2)وَالنَّهَارِ إِذَا جَلَّاهَا(3)وَاللَّيْلِ إِذَا يَغْشَاهَا(4)وَالسَّمَاءِوَمَا بَنَاهَا(5)وَالْأَرْضِ وَمَا طَحَاهَا(6)وَنَفْسٍ وَمَا سَوَّاهَا(7)

Bi-smi-Allâhi ar-Rahmâni ar-Rahîmi, wa-sh-shamsi wa duhâhâ, wa-l-qamari idhâ talâhâ, wa-n-nahâri idhâ jallâhâ, wa-l-layli idhâ yaghshâhâ wa-s-samâ’i wa mâ banâhâ, wa-l-ardi wa mâ tahâhâ, wa nafsinn wa mâ sawwâhâ,

Par [la grâce du] Nom de Dieu, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux, Par le soleil et sa clarté,(1) par la lune quand elle le suit,(2) par le jour quand il l’éclaire, (3) par la nuit quand elle l’enveloppe,(4) par le ciel et Celui qui l’a construit, (5) par la terre et Celui qui l’a étendue,(6) et par une âme et Celui qui l’a bien modelée, (7)

فَأَلْهَمَهَا فُجُورَهَا وَتَقْوَاهَا(8)قَدْ أَفْلَحَ مَن زَكَّاهَا(9)وَقَدْ خَابَ مَن دَسَّاهَا(10)

fa-alhamahâ fujûrahâ wa taqwâhâ  Qad aflaha man zakkâhâ wa qad khâba man dassahâ

et qui lui a alors inspiré son immoralité et sa piété ! (8)A réussi celui qui l’a purifiée (9) et est perdu celui qui l’a corrompue ! (10)

 

Reprise de la sourate verset après verset en nous aidant des interprétations de cette sourate de sayyed TabâTabâ’i dans « al-Mîzan », de sheikh Makârem Shîrâzî dans al-Amthâl, de sayyed Hassan al-Mustafawî dans son « Tahqîq fî kalimât al-Qurân al-karîm», de docteur Mahmoud Bostani dans « al-Tafsîr al-binâ’î lil-Qorân al-karîm », de sheikh Ibn ‘Arabî dans son « Tafsîr al-Qurân » et de la compilation traduite par sh. Ishak Vazirhoussen, « Tafsir é Hoda ».

 

Après avoir vu que la sourate était essentiellement composée de trois parties, nous avons entamé l’étude de chacun des versets et nous avons vu ceux rattachés au serment. Nous étions arrivés aux versets parlant de l’âme que nous allons achever ici en transmettant quelques commentaires.

LE LIEN ENTRE LE SERMENT CORANIQUE ET LA REPONSE DU SERMENT

Le grand nombre d'éléments sur lesquels Dieu fait le serment est à noter. Car plus ce nombre est grand, plus la chose annoncée (la « réponse du serment ») prend de l’importance. A cela, il faut ajouter qu’en plus des éléments extérieurs de l’univers, Dieu fait, par trois fois, le serment sur Sa Propre Essence Sainte ! Quel est donc ce sujet si important pour lequel Dieu prend de telles mesures et sur lequel Il insiste tant ?

 

LA NECESSITE DE LA PURIFICATION DE L’AME

 

Le salut et la réussite de l’homme se situent dans la purification de l’âme et dans son perfectionnement.

Alors que celui qui ne le fait pas, qui ne se préoccupe pas de la purification de son âme, qui la laisse se souiller et faire des péchés, ne connaîtra que la perte et la perdition. C’est la question la plus importante pour l’individu car c’est elle qui va décider son devenir en ce monde et dans l'Au-delà.

Ainsi le noble Coran insiste sur le fait que la réussite de l’homme ne se situe pas au niveau des illusions, au niveau de l’argent, du confort, des honneurs ou autres choses de ce monde, mais est liée à la purification de son âme, à son élévation, à son perfectionnement à l’ombre de la foi et des bonnes actions.

De même, la misère de l’homme n’est pas liée à une mauvaise chance, à une fatalité, ou à des facteurs extérieurs, mais à la pollution de son âme par les péchés, à sa déviation de la voie de la piété. Suivre les passions de l’âme amène à l’esclavage alors que les dominer offre des moyens de diriger l’univers.

 

En même temps, ces versets tracent le fondement du mouvement de l’âme pour le comportement humain et la façon de la satisfaire. Il relève de la nature fondamentale première (la fitra), de la disposition et des aptitudes à partir desquelles l'être humain a été créé : {La Nature de Dieu selon laquelle Il a créé les gens. Et pas de changement à la création de Dieu.}(30/30 Rûm). A cela, il faut ajouter le choix et la volonté tels qu’ils apparaissent  dans les neuvième et dixième versets et dont Dieu a également pourvu les êtres humains.

Selon l’apparence, c’est comme si Dieu (qu’Il soit Glorifié) veut dire à Ses adorateurs : «  Je vous ai pourvus en abondance de tous les moyens matériels et moraux pour votre bonheur. Par la lumière du soleil et de la nuit, J’ai éclairé et béni votre vie. J’ai organisé pour vous le jour et la nuit, le mouvement et le repos, J’ai préparé la terre pour votre vie.

D’un autre côté, J’ai créé votre âme avec toutes les capacités nécessaires. Je lui ai accordé la conscience éveillée ; Je lui ai inspiré la connaissance du bien et du mal. Rien ne vous manque pour prendre la voie du bonheur. Alors, pourquoi avec tout cela, ne vous purifiez pas vous-mêmes et vous vous livrez aux impuretés shaytâniyyah ? »

Il existe un hadîth du Messager de Dieu(s) à propos de ces deux versets centraux de la sourate. Si l’homme est déterminé, Dieu lui vient en aide.

« A réussi l’âme que Dieu a purifiée et est perdue l’âme que Dieu a privée de tout bien. »

(ad-Dûr al-Mansûr, vol.6 p357)

Et un autre également du Messager de Dieu(s) qui dit à propos du neuvième verset :

« Mon Dieu ! Donne à mon âme sa piété, Tu es Son Protecteur et Son Maître, et purifie-la car Tu es le Meilleur de celui qui la purifie. »

(Majma‘ al-Bayân, vol.10 p498)

Ces deux hadîths rappellent l'Unicité divine dans l'organisation de ce monde, jusque dans le comportement de l'être humain. Tout vient de Dieu et tout revient à Lui.

Une interprétation de ces versets par Ibn ‘Arabî. 

« Le Serment par le soleil de l’esprit et par sa lumière qui se répand dans le corps qui comprend l’âme ; par la lune, c’est-à-dire la lune du cœur quand il suit l’esprit, s’éclairant et prenant sa lumière de lui, et qui n’a pas suivi l’âme alors elle se serait éclipsée dans les ténèbres ; par le jour, suprématie de la lumière de l’esprit et son instauration ; par la nuit, c’est-à-dire la nuit des ténèbres de l’âme quand elles recouvrent l’esprit. Car la présence du cœur, qui est la place de la connaissance et le trône de la Miséricorde, n’est que le mélange de la lumière de l’esprit et des ténèbres de l’âme, comme s’il est une existence composée des deux, née de leur assemblage. Et s’il n’y avait pas les ténèbres de l’âme, ne seraient pas apparus les sens dans le cœur, alors il (le cœur) ne se serait pas réajusté/réglé dans l’espace de l’esprit pour son extrême pureté et luminosité, même si tous les trois sont une seule réalité dont les noms diffèrent selon la différence des niveaux ; le ciel ou l’esprit animal qui est le ciel de cette existence que Le Tout-Puissant a construit ; la terre, c’est-à-dire le corps que le Créateur a étendu et une âme, c’est-à-dire les facultés animales imprimées dans l’esprit animal, appelées selon les conventions des gens, la législation et la configuration, l’âme de façon absolue, ou l’âme parlante.

Et le Sage (al-Hakîm-Dieu) Qui l’a harmonieusement façonnée, l’a comptée entre les deux dimensions, seigneuriale et inférieure, ni dans la lumière et la subtilité de l’esprit ni dans les ténèbres et l’épaisseur du corps. Il a équilibré son humeur et sa composition et l’a préparée à recevoir les perfections, la plaçant entre les mondes pour cela. Il lui a fait comprendre ces deux attitudes (l’immoralité et la piété, Il les lui a fait sentir par une diction/lancement d’un ange et la possibilité de les connaître, le bon de la piété et le mauvais de l’immoralité, par la raison originelle.

Après avoir mis en évidence cette vérité générale fondamentale, le noble Coran donne en exemple le peuple de Thamoud. Quelle est leur histoire et quel est le lien avec la question traitée jusqu’à maintenant dans cette sourate ?

www.lumieres-spirituelles.net     No78  - Rajab-Sha'ban 1437 –  Avril-Mai  2016


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)