1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2016-06-03 | Readers 429 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

"Ne pas connaître Dieu à Sa juste Mesure" (2)


"Ne pas connaître Dieu à Sa juste Mesure" (2)

¢"Selon sa chaîne de transmission, de 'Abd ar-Rahîm fils de 'Atîk al-Qasîr(1) : "J'ai écrit à Abû 'Abdallah (l'Imam as-Sâdeq(p), le 6e Imam), par l'intermédiaire d'Abd al-Malek fils de A'yan : "Il y a des gens en Irak qui décrivent Dieu avec la forme et les traits. Alors si tu vois – que Dieu me place en rançon pour toi – que tu m'écrives selon la voie juste dans l'Unicité." Il(p) me répondit : "Tu m'as demandé – que Dieu te fasse miséricorde – à propos de l'Unicité et ce qui est arrivé de ton côté.

Très-Elevé est Dieu à Qui rien ne ressemble, et Il est Celui Qui entend et Qui voit, Très au-dessus de ce que décrivent ceux qui Le décrivent, qui Le comparent à Ses créatures, qui inventent à propos de Dieu.

Sache – que Dieu te fasse Miséricorde –

que la voie juste dans l’Unicité est ce que le Coran a révélé en Attributs de Dieu Tout-Puissant. Aussi rejette de Dieu Très-Elevé l’invalidité [l’impossibilité de Le connaître] et la ressemblance [Lui attribuer des qualités des créatures]. Ainsi pas de négation ni de ressemblance. Il est Dieu, l’Immuable (ou le Fixe ), le Présent (ou l'Existant), Dieu est Très au-dessus de ce que décrivent ceux qui Le décrivent. Et n’outrepassez pas le Coran, car vous vous égarerez après la mise en évidence. »

(Usûl al-Kafi, vol.1 Kitâb at-Tawhîd, Bâb32 pp153-154 H1)

¢Après réflexion sur le milieu et la fin de ce noble hadîth, on comprend que ce qui est visé dans l'interdiction de décrire Dieu (qu'Il soit Glorifié) ce n'est pas (l'interdiction) de réfléchir sur les Attributs de Dieu (qu'Il soit Exalté), ni celle de Le décrire de façon absolue, comme certains traditionnistes (Muhdathine) le disent.

¢Et, s'il est évoqué dans ce hadîth (et dans d'autres de ce genre), la négation (=le refus) de l’invalidité (=l’impossibilité de Le connaître, la suspension de l'utilisation de la raison) et de la ressemblance à Lui (Lui attribuer des qualités des créatures), ce n'est que parce que des gens se sont arrêtés sur les attributs et leurs assimilations.

¢Ce qui est visé ici par Abû Abdallah(p), c'est de ne pas décrire Dieu avec ce qui ne convient pas à Sa Sainte Essence, le Vrai, le Très-Elevé, comme Lui attribuer une forme, une longueur, une largeur et autres qualifications des créatures, qui impliquent la contingence et le manque. Et Dieu, qu'Il soit Exalté, est loin de tout cela." 

(l'Imam al-Khomeynî(qs), Hadith 31 in 40 Hadithann p593)

Explications de "Ne pas connaitre Dieu à Sa juste Mesure" (2)

†L'Imam al-Khomeynî(qs) constate, en premier lieu, qu'il n'y a pas dans ce propos rapporté de l'Imam as-Sâdeq(p), d'interdiction absolue de réfléchir sur les Attributs de Dieu (qu'Il soit Exalté), ni de Le décrire - comme le prétendent les traditionnistes ("Muhdathines").

†Ces "Muhdathines", auxquels fait allusion l'Imam al-Khomeynî(qs),représentent un courant qui s'était développé au sein de l'Islam (toutes confessions confondues) au niveau de la lecture des hadiths, de leur compréhension et de leur interprétation, et qui prônait une lecture littérale, formelle, des textes. Ce qui en limitait beaucoup l'exploitation et privait la nation islamique de précieuses richesses sur le plan du savoir.

†L'Imam al-Khomeynî(qs) note que, si(p) a dit que "Dieu Tout-Puissant n'est pas décrit", ce n'est que parce que certaines gens ignorantes ont décrit Dieu par ce qui ne convient pas à Sa Sainte Essence Divine, le Vrai et le Très-Elevé. D'où le rappel du verset {Ils n’ont pas mesuré Dieu à Sa juste Mesure}(91/6 ou 74/22). Dieu est Très au-dessus de ce par quoi ils L'ont décrit et Lui-même S'est attribué des Attributs dans le noble Coran.

†L'Imam as-Sâdeq(p) a mis en évidence deux interdictions qui sont mises en évidence dans ce propos concernant la description de Dieu et qui sont :

invalidité ["at-ta'tîl", c'est-à-dire la suspension de l'utilisation de la raison, l’impossibilité de connaître Dieu] ;

ressemblance ["at-tashbîh", c'est à dire attribuer à Dieu des qualités des créatures, comme la largeur, la longueur.. etc. L'assimiler aux créatures].†

†En ce qui concerne la deuxième interdiction, il ne s'agit pas que de l'anthropomorphisme –  terme moderne employé par certains pour traduire le mot "tashbîh" et qui indique l'attribution à Dieu des qualités propres à l'homme comme les sentiments, les passions, les idées, les actes des hommes –. Non ! L'Imam(p) met en garde contre le fait d'attribuer à Dieu des qualifications qui concernent les créatures (toute chose créée, qui a besoin d'un Créateur pour être créée), de L'assimiler aux créatures, qui sont liées au fait de vivre dans un monde matériel, limité dans le temps et l'espace. C'est-à-dire attribuer à Dieu des qualifications qui ne conviennent pas à Son Essence Divine.

†Et l'Imam al-Khomeynî(qs)explique que ces qualifications (qui ne conviennent pas à l'Essence Divine) implique deux choses : 1-la contingence ("al-imkân", la possibilité) et  2-le manque ("an-naqs" la carence).

†En ce qui concerne lacontingence ("al-imkân", la possibilité), les philosophes considèrent l'existence selon qu'elle est nécessaire (obligatoire, "wâjib") ou qu'elle est contingente (possible, "mumken").

L'Existence nécessaire est celle qui ne peut pas ne pas exister, qui existe sans qu'il n'y ait de cause ni de condition à son existence, Dieu, qu'Il soit Exalté !

L'existence contingente est celle qui peut ne pas exister, qui a besoin d'un Existant pour la faire exister.

†Quant au manque (an-naqs, la carence), ce mot est utilisé pour désigner quelque chose d'incomplet, en carence, en défaut. Alors que Dieu est la Perfection absolue, Qui ne manque rien, Qui se suffit de Lui-même, au contraire de toute chose créée qui a besoin de Dieu pour exister et se compléter. {Dieu est le Riche et vous êtes les pauvres.}(38/47) Et Dieu, qu'Il soit Exalté, est très Eloigné, bien au-dessus de toutes ces qualifications. †

†Cependant, cette double interdiction ne veut pas dire qu'il ne faut pas chercher à connaître Dieu ni Lui attribuer certains Attributs. Non ! Mais pour cela, il faut suivre certaines conditions. C'est ce que nous allons voir la prochaine fois.

www.lumieres-spirituelles.net     No79  - Ramadan-Shawwal 1437 –  Juin-Juillet  2016


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)