1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2016-07-31 | Readers 482 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Les supplications de l’Imam ‘Alî(p) (12)


Les supplications de l’Imam‘Alî(p) (12)

 ‘Alî fils d’Abû Tâleb s’éloigna de son serviteur.. quand j’entendis une voix affligée, comme une triste mélodie, qui disait :

« Mon Dieu ! Combien de péchés dont Tu as éloigné Ton Châtiment qu’ils méritaient ! Combien de fautes que Tu m’as fait l’honneur de ne pas dévoiler, par Ta Générosité ! Mon Dieu ! J’ai passé ma vie à Te désobéir et mes péchés sont grandioses dans le livre ! Je n’ai pas d’autre espoir que Ton Pardon et je n’attends que Ta Satisfaction. »

La voix me préoccupa et je suivais les traces jusqu’à [arriver à] Je me cachai et diminuai mes mouvements. Il priait deux raka‘t au cœur de la nuit obscure.

Ensuite, il(p) se mit à invoquer Dieu, à pleurer et à se plaindre tristement. Il(p) s’entretenait avec Dieu (qu’Il soit Exalté), récitant des invocations (…)

Soudain, il(p) se mit à pleurer et je n’entendis plus rien ni ne vis aucun mouvement.

Je me suis dit qu’il a dû s’endormir après une si longue veille. Je le réveillerai pour la prière du matin.

[Le lendemain matin] j’allai à lui(p). Il était comme un bois jeté. Je le secouai, il ne bougea pas. Je le poussai, il ne se déplaça pas. Je dis : «  Nous sommes à Dieu et vers Lui nous retournons. ‘Alî fils d’Abû Tâleb est mort, par Dieu ! »

Je me rendis à sa maison pour présenter mes condoléances à sa famille.

Sayyida Fâtimah(p) me dit : « Ô Abû Dardâ’, qu’est-ce qu’il lui est arrivé ? Qu’est-ce qui s’est passé ? »

Je lui racontai ce qui s’était passé. Elle me dit alors :

« Par Dieu Ô Abû Dardâ’, c’est  qu’il s’est évanoui par crainte de Dieu ! »

Je retournai à lui et lui mis de l’eau sur le visage. Il(p) se réveilla et me vit en pleurs. Il s’exclama : «  Qu’est-ce qui te fait pleurer, Ô Abû Dardâ’ ? »

Je lui répondis : « A la vue de ce qu’il t’est arrivé. »

Il(p) me dit alors :

« Ô Abû Dardâ’, alors, si tu me voyais quand je serai appelé au compte, lorsque les criminels verront avec certitude leurs châtiments, que des anges grossiers et des gardiens brutaux me traqueront et que je me dresserai devant le Roi le Tout-Puissant Arrogant ! Les bien-aimés m’auront délaissé et les gens de ce monde repoussé (fait miséricorde), tu te ferais alors beaucoup plus de soucis pour moi (tu aurais beaucoup plus pitié de moi), devant Celui à Qui rien  n’est caché ! » 

Je dis : « Par Dieu ! Je n’ai vu aucun des compagnons du Messager de Dieu(s) être ainsi ! »

(rapporté par Abû Dardâ' in al-Amâlî de sheikh Sadûq cité in Bihâr al-Anwar, vol.41 p12  

www.lumieres-spirituelles.net  No80 - Dhû al-Qa'deh - Dhû al-Hujjah 1437  -  Août-septembre 2016


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)