1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2016-09-29 | Readers 350 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Sayyed ‘Abdel-Karîm al-Kashmîrî et Wadî as-Salâm


Sayyed  ‘Abdel-Karîm  al-Kashmîrî

et  Wadî as-Salâm

« Sayyed ‘Abdel-Karîm al-Kashmîrî aimait beaucoup visiter le célèbre cimetière de Wadî as-Salâm, le « monde intermédiaire des esprits des croyants jusqu’au Jour du Dressement ».

Le Prince des croyants(p) disait : « Si cela vous était découvert, vous verriez les esprits des croyants en cet endroit au dos [de Kûfa] planant (halqann), se visitant et conversant entre eux. Ici est l’esprit du croyant. »(1)

Sheikh Dhabîh Allah al-Qûjânî lui fit découvrir le cimetière et lui conseilla de réciter la Fâtiha et certaines sourates et de les offrir aux esprits des croyants. « Si tu fais cela, ces esprits invoqueront [Dieu] pour toi. »

Il venait en cet endroit entre les deux « levées » (de l’aube et du soleil - « at-tulû‘ayn ») parce que, selon un propos rapporté, le mort, à ce moment-là, entend, voit et informe. Mais il aimait aussi y donner ses cours parfois et même y passer la nuit.

Il lui arrivait parfois d’étranges choses :

Un jour, alors qu’il était plongé dans la lecture d’invocations, des voix s’élevèrent : des gens se disputaient au point d’en arriver aux poings et de se jeter des pierres. Ils s’approchaient dangereusement de lui. Soudain un chien apparut qui se précipita sur ces gens et les chassa loin de Wadî as-Salâm.

Une autre fois, il rencontra une personne qui se faisait appeler Sheikh Mâlek (qui n’était pas un étudiant de Najaf) qui lui dit : « Je vais lire d’ici la ziyârat à l’Imam al-Hussein(p). Alors lis avec moi cette ziyârat aussi. » Il récita la ziyârat et je la récitai avec lui. Je vis alors la ville de Karbalâ’ alors qu’une grande distance la sépare de Najaf.

Enfin, (c’est sayyed Kashmîrî qui raconte) « alors que j’étais plongé dans mes pensées, apparurent trois personnes pleines de lumière, portant des vêtements blancs. Elles me disaient : « Ô notre sayyed ! Nous t’implorons de faire des invocations pour nous ! » »

 (tiré de Madrasat al-‘Urafâ’, vol.2 pp146-147)

(1)Bihâr al-Anwâr, vol.27 p307

www.lumieres-spirituelles.net  No81 - Moharram-Safar 1438 Octobre-Novembre  2016  


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)