1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2016-09-29 | Readers 400 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Joel Teitelbaum (1887-1979)


Joel Teitelbaum

(1887-1979) un grand rabbin hassidique hongrois

Au sein du judaïsme hassidique(1) hongrois qui s’était développé à la fin du 19e siècle à la faveur de son grand-père, Joel Teitelbaum fonda le "Mouvement hassidique de Satmar" (du nom de la ville hongroise (qui devint roumaine par la suite) où il résidait).

Ce Mouvement se distingua fondamentalement des autres mouvements hassidiques par sa prise de position clairvoyante et ouvertement hostile à la création de l’Etat sioniste en Palestine. Ses raisons étaient avant tout d’ordre théologique, la création d’un Etat juif par les juifs étant considéré comme un blasphème, même comme une invention de Satan ! Pour lui, les juifs devaient attendre l'envoi du Messie par Dieu pour qu’ils puissent retourner à « Eretz Israel ».

Fuyant les pogroms nazis au moment du déclenchement de la seconde guerre mondiale, il se trouva en Palestine, alors sous mandat britannique, qu’il ne tarda pas à quitter pour s’installer aux Etats-Unis en 1946 où il reconstitua sa communauté hassidique telle qu’elle existait à Satmar et où il mourut.

Va Yoël Moché », livre contenant trois exposés : Les trois serments;margin-top:0in;margin-right:.25in;margin-bottom:0in;margin-left:.25in;margin-bottom:.0001pt;text-align:justify;text-indent:.25in;line-height:normal">Dans le premier exposé, il rappelle les trois serments mentionnés dans le Talmud (Ketoubot 110b-111a), qui traite d'un passage du Cantique des Cantiques, dans lequel Dieu aurait fait la promesse aux Israélites « de l'attendre avant de susciter son amour ».

Ces trois serments sont :1-Israël ne devrait pas monter en muraille. 2-Le Saint-(béni-soit-Il) a fait jurer à Israël de ne pas se rebeller contre les nations du monde. 3-Le Saint (béni-soit-Il) a fait jurer aux nations de ne pas opprimer Israël trop durement. Maïmonide(2) (philosophe juif du 12e siècle) considérait ces trois serments comme étant contraignants.

« …Si l’on mettait tous les péchés d’immoralité de la génération ainsi que les autres péchés du monde d’un côté de la balance, et le sionisme de l’autre, le sionisme pèserait le plus lourd de tous. Le sionisme est la plus grande forme d’impureté spirituelle dans le monde entier. Le sionisme pollue le monde entier. Les sionistes ont pollué le Son opposition au projet sioniste était avant tout d’ordre théologique, fondé sur les enseignements hassidiques du judaïsme et lié à sa connaissance du monde moderne.

Agoudat Israel, en 1912 (qui devint par la suite un parti sioniste religieux d’apparence dévote). Il s’en méfia dès le début et refusa de prendre toute responsabilité en son sein.

Et quand l’Agoudat organisa, au lendemain de la création de l’ « Etat d’Israël », une grande rencontre internationale des rabbins et fonctionnaires religieux de haut rang, pour, soi-disant « renforcer la Tora et la position de « ceux qui craignent Dieu » (les haredim) en Terre Sainte » contre les laïcs, il refusa d'y participer(3) :Certains considèrent Joel Teitelbaum comme un exemple pour le monde entier et plus particulièrement pour les Juifs, (sans lequel, selon leurs dires, tous les juifs seraient tombés dans l’hérésie sioniste), pour sa clairvoyance croyante et théologique de l'hérésie sioniste dès ses débuts, sa dénonciation lucide du projet sioniste et son courage à l'affronter. Il est en tout cas un argument et la preuve que l'opposition au mouvement sioniste n'est pas fondée sur de l'antisémitisme.

(1)Le judaîsme hassidique, mouvement de renouveau religieux, fut fondé au 18e en Europe de l'Est par Ba'al Shem Tov. Il a la particularité d'insister sur la communion joyeuse avec Dieu, en particulier par le chant et la danse. Cf. L.S.No20(2)cf.L.S. No67

(3)A la différence des Nétourei Karta, une coalition de différents groupes juifs ultra-orthodoxes, pour la plupart non hassidiques, opposés au sionisme et même ouvertement pro-palestiniens, vivant en Palestine dès le début du 20e siècle, qui est né d'une scission de l'Agoudat en 1938.

www.lumieres-spirituelles.net  No81 - Moharram-Safar 1438 Octobre-Novembre  2016  


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)