1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2016-11-25 | Readers 384 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

L’âme humaine, une vérité simple unique


L’âme humaine,

une vérité simple unique

dans les différents créations/mondes (nashâ‘ât)

L’âme humaine est une vérité une. Elle a des créations/mondes (nashâ’ât) dans l’unité en soi et la simplicité parfaite.

Ses principales créations/mondes (nashâ’ât) sont au nombre de trois :

1-La création/monde (nashâ’t) des corps de ce bas-monde (al-mulkiyyah), de la nature (at-tabîyat) – le manifeste – l’apparent.

Son emplacement est donc la terre de la nature.

Son apparence est les sens apparents

Et son écorce inférieure : le corps de ce monde matériel (mulkiyyah).

2-La création/monde (nashâ’t) monde intermédiaire (barzakhî) médian.

Son apparence est les sens profonds

Et le corps intermédiaire et le moule des formes.  

3-La création/monde (nashâ’t) du caché (al-ghaybah) – le profond.

Son apparence est: le cœuret les affaires du cœur.

Il est atteint par la lutte de/par l’âme.

Le rapport de chaque niveau avec un autre est celui de l’apparent vers le profond, celui de la manifestation vers le manifeste (ce qui est manifesté).

Et de là, les spécificités de chaque niveau, ses effets, ses réactions se répercutent vers (sur) les autres niveaux.

Ainsi, lorsque tu vois quelque chose, cette vision a des effets au niveau du sens de la vision intermédiaire – en fonction de ce qui convient au monde intermédiaire – et apparait dans la vue du cœur profond – en fonction de ce qui convient au monde caché, profond –.

Et l’Ordre-même (nafs al-amr) correspond aux effets du cœur de sorte qu’ils apparaissent dans les deux créations/mondes (nashâ’ât) derniers en fonction de ce qui leur convient.

Et ce sujet (à étudier) correspond aux corollaires de la conscience/affectivité (al-wijdân) en plus de correspondre à la preuve solide.

Ainsi, les règles formelles de conduite de la législation ont des effets, même !, laissent des empruntes au niveau intérieur également, ainsi que tout acte de la belle morale.

Et si elles sont en principe de l’ordre de la station création/monde (nashâ’t) intermédiaire de l’âme, elles ont des effets qui apparaissent dans les deux créations/mondes (nashâ’ât), le profond et l’apparent.

Et à la fin, chacune des connaissances divines et des croyances justes – qui sont des particularités du niveau du profond – a des effets qui apparaissent dans les deux créations/mondes (nashâ’ât), apparent et intermédiaire.

Al-Ma ‘âd fî nazhar al-Imam al-Khomeynî, pp95-96

www.lumieres-spirituelles.net  No82 - Rabî 'I & II 1438 Décembre-Janvier  2017

Sens de l'âme, une vérité simple unique dans les différentes « nashâ’âts » (Explications)

†Nous nous étions posé la question de savoir qui nous sommes. Le corps ? l’âme ? l’Esprit divin insufflé en nous ? Ce sont des éléments séparés ou représentent-ils une seule et même réalité se manifestant de façons différentes selon la création/monde (nashâ’at). Quels sont les rapports entre ces trois dimensions ? Est-il possible de développer une des dimensions de l’âme dans une création/monde (nashâ’at) qui ne lui correspond pas ?

†L’imam al-Khomeynî(qs) affirme que l’âme humaine est une vérité une, simple (c’est-à-dire non composée), qui se manifeste différemment selon la création/monde (nashâ’at). Les trois principales créations/mondes (nashâ’ât) qu’il(qs) expose sont : 1) celle des corps de ce bas-monde, la nature, le monde dans lequel nous nous trouvons, matériel, apparent ; 2) celle du monde intermédiaire (al-barzakh), le monde des formes pas des choses en elles-mêmes (qui est aussi le monde de l’imagination) ; 3) celle du monde du caché (al-ghayb), le monde immatériel des intelligences pures, le monde de la raison. On peut en déduire :

1-†L’âme unique, simple se manifeste dans ces trois créations/mondes (nashâ’ât) selon leurs caractéristiques : sous la forme des sens apparents dans le monde matériel (la vue des yeux, l’ouïe des oreilles.. etc.) ; sous la forme des sens profonds (l’imagination, l’illusion..), les formes, le monde des formes (comme durant les rêves) ; sous la forme de la raison, du cœur, dans le monde des intelligences pures. L’accès à cette troisième forme n’est possible qu’après des efforts, la lutte de/par l’âme.

†Le corps n’est pas autre chose que la manifestation de son âme dans le monde de la matière. Non pas que l’âme se réduise à cette manifestation matérielle, ni que cette matière soit pourvue d’une autre âme (comme ceux qui adorent des statues qui auraient un soi-disant pouvoir divin !), mais en tant que le corps manifeste l’âme de la personne en ce monde ici-bas. Que se passe-t-il pour le corps quand la mort arrive ? Nous aborderons ce point plus tard.

2-†Quels sont les rapports entre ces trois créations/mondes (nashâ’ât) ?

a)On passe du premier niveau (de la matière) au troisième niveau (des intelligences pures), de l’apparent, du manifeste (par rapport à notre vision à partir de ce monde), vers le profond, le « caché » (ghayb).

b)Le premier niveau étant la manifestation du second niveau et son manifeste (ce qui est manifesté) et ainsi de suite.

c)Chaque interférence à un niveau a des répercussions sur les autres niveaux, selon les particularités de chaque création/monde (nashâ’at).

†Par exemple, quelques petites phrases de médisance (ghîbah) prononcées dans une assemblée amicale, prendre la forme de cannibalisme (manger la chair de son frère) dans un autre monde et de feu ailleurs. De même, ce qui peut sortir du cœur en amour a des effets sur les créations/mondes (nashâ’ât). Tout le monde peut le constater, pas besoin de le démontrer.

†Les conséquences que l’on peut tirer d’une telle situation ? On peut influencer notre propre identité, notre propre réalité. Les bonnes actions effectuées en ce monde auront des conséquences positives sur notre développement dans les autres créations/mondes (nashâ’ât). (Les bonnes actions, c’est-à-dire le suivi de la législation divine, c’est-à-dire le rapprochement vers Dieu). C’est-à-dire, en intervenant sur la matière, la situation immatérielle se modifie. Et l’inverse est juste également.

†De même, ce qui appartient plutôt à la seconde création/monde (nashâ’at) (l’imagination, la première étape de l’abstraction..) peut avoir des effets sur la 1e et la 3e créations/mondes (nashâ’ât). Attention ! Ce monde intermédiaire est aussi celui des djinns (et d’Iblis). Alors ce qui apparait en ce monde peut avoir des effets (les insinuations de l’âme (instigatrice du mal) et celles du shaytân qui n’a d’influence que dans ce monde ! Mais aussi, il peut avoir des effets positifs.

†De même, les justes croyances, les connaissances divines judicieuses (comme en l’Unicité de Dieu..), qui appartiennent au monde suprasensible des Intelligences pures, peuvent avoir des incidences bénéfiques aux autres créations/mondes (nashâ'ât) (matérielle et formelle).

†Donc interactions de ces créations/mondes (nashâ’ât) qui nous donnent une indication sur le comment de la manifestation de l’unicité de l’âme en ces créations/mondes (nashâ’ât) et sur la possibilité d’influence sur le soi.

www.lumieres-spirituelles.net  No82 - Rabî 'I & II 1438 Décembre-Janvier  2017


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)