1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2017-01-27 | Readers 568 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

La transformation du corps matériel, en un corps « intermédiaire » (1)


A la mort, le corps matériel,

la manifestation de la 1ère  station de l’âme,

se transforme en un corps « intermédiaire »

La première station de l’âme (avec un regard ascendant) et sa demeure inférieure est la demeure du monde ici-bas (al-mulk) et de l’apparent.

De sorte que les rayons de l’âme et ses lumières cachées (ghaybiyyah) apparaissent sur le corps sensible et la forme apparente, lui donnant la vie.

Les forces apparentes de l’âme sont ses soldats répandus dans les sept lieux de ce monde (les oreilles, les yeux, la langue, le ventre, le sexe, les mains et les jambes).

Al-Ma‘âd fî nazhar al-Imam al-Khomeynî, pp97-98

Ainsi, l’âme est un produit (walîdat) du monde de la nature.

Mais tant qu’elle est dans ce monde, elle a la capacité de se mouvoir substantiellement et de cheminer progressivement vers la perfection, jusqu’au moment où se coupent les liens avec la nature (tabî‘at) et qu’elle se libère totalement d’elle.

Il apparaît alors que la dimension matérielle [de l’âme] ne fait pas partie des corollaires intrinsèques, essentielles de l’âme, mais en est un corollaire non intrinsèque ni essentiel.

Ce cheminement ascendant persiste, se maintient jusqu’à ce que le corps naturel se transforme, par le mouvement substantiel, vers un corps intermédiaire (barzarkhî) ; c’est-à-dire ce corps naturel matériel (ayant de la matière), se transforme progressivement vers un corps « intermédiaire » (formel).

Tout comme cet habit formel qui recouvre le corps  en ce monde, le corps est un voile qui recouvre le corps « intermédiaire ».

Et de là, il est juste de dire que le corps « intermédiaire » est présent à l’heure actuelle.

Au plus, il se dissimule derrière le voile du corps de ce monde.

Ce corps matériel est un voile pour lui.

Ensuite, le corps « intermédiaire » est le vêtement de l’âme, il la recouvre et est un voile pour elle.

Et l’âme, à son tour, est un voile pour le cœur et le cœur pour l’esprit, et l’esprit pour le secret, et le secret pour la subtilité cachée, jusqu’aux autres niveaux.

Ainsi tout niveau descendant est un voile pour le niveau au-dessus de lui.

Al-Ma‘âd fî nazhar al-Imam al-Khomeynî, pp118-119

Comment le corps naturel se transforme-t-il en un corps « intermédiaire » ?

C’est ce que nous verrons la prochaine fois.

www.lumieres-spirituelles.net  No83 - Jumâdî 'I & II 1438 Février-Mars  2017 

A la mort, transformation du corps matériel

en un corps « intermédiaire »(Explications)

†Nous avons vu que l’essence fondamentale de l’homme n’est pas sa matière, son corps, mais sa dimension immatérielle, communément appelée l’âme. C’est pourquoi on peut voir, qu’au cours de la vie, le corps change mais la personne reste. Même ! Combien de vieillards se voient encore jeunes malgré la décrépitude de leur corps ! Car c’est l’âme qui représente l’essence de la personne.

†Si l’on se place du point de vue de la création, d’un regard descendant, l’ultime demeure de l’âme est ce monde ici-bas, représenté par la descente d’Adam et d’Eve sur terre. Dans cette demeure, elle subit les contraintes de ce monde (de temps et d’espace) et ses spécificités (sa précarité, son mouvement perpétuel). Et dans de telles circonstances, l’âme peut se mouvoir et se perfectionner.

†En se plaçant du point de vue du retour vers Dieu Tout-Puissant, d’un regard ascendant, la demeure du monde ici-bas et de l’apparent représente la demeure inférieure de l’âme, sa ‘première station’.

†Ces mondes ne sont pas coupés les uns des autres et sont les manifestations les uns des autres. Ainsi, dans ce monde inférieur ici-bas (al-mulk), les rayons de l’âme et les lumières dissimulées apparaissent sur le corps sensible (perceptible par les sens) et la vie lui est donnée. (D’ailleurs, le mot français ‘âme’ ne vient-il pas du mot latin « anima » qui signifie le souffle, la vie ?)

†Cette âme prend une forme matérielle, apparente en ce monde matériel et elle a des forces réparties dans ce corps : les oreilles (pour entendre), les yeux (pour voir), la langue (pour parler), le ventre (pour manger et se maintenir en vie), le sexe (pour se reproduire), les mains (pour agir) et les jambes (pour se déplacer).

†Ces forces sont aussi appelées « soldats », parce qu’elles peuvent agir et obéir à une force supérieure, qui leur donne des ordres (bénéfiques ou nocifs), l’âme, dans un monde légèrement supérieur, le monde des formes sans matière, aussi appelé la station de l’illusion (al-wahem). C’est l’illusion (al-wahem) qui a autorité sur les forces apparentes et intérieures de l’âme, sauf.. si l’âme place ces forces sous l’autorité de la raison qui n’est pas une force de l’âme. Nous aurons l’occasion d’y revenir.

†Quand une personne meurt, ce lien avec ce monde matériel est coupé, qu’est-ce qui se passe alors ? L’âme est toujours en vie dans le monde « intermédiaire ». Elle a perdu son corps matériel, c’est-à-dire le voile qui recouvrait son « corps intermédiaire ». Son corps, du point de vue de la matière, c’est-à-dire au regard des gens qui ne connaissent que l’apparence, va se décomposer. Mais en tant que station inférieure de l’âme et sa manifestation, le corps va se transformer, dans son mouvement de retour, vers un niveau juste supérieur à la matière, en un corps « intermédiaire », formel (c’est-à-dire ayant une forme sans matière – comme dans les rêves). 

†En fait, ce corps « intermédiaire » existe déjà. Il est recouvert par ce voile qui recouvre le corps de ce monde. Ce que nous voyons comme « après » (c’est-à-dire après la mort) existe déjà. Ce corps « intermédiaire » existe déjà, est présent à l’heure actuelle, et certains peuvent le voir dans les rêves.

†De même, ce corps « intermédiaire » est un voile pour l’âme dans ce monde « intermédiaire ». Et à son tour, l’âme est un voile pour le cœur, le cœur pour l’esprit, l’esprit pour le secret, le secret pour la subtilité cachée et ainsi de suite selon les niveaux de l’âme et ses mondes supérieurs. Chaque manifestation inférieure de l’âme constitue un voile pour sa manifestation à un niveau supérieur. C’est la règle générale dans le cadre de la vision ascendante du retour vers Dieu.

Comment ce corps naturel se transforme-t-il en un corps « intermédiaire » ? Bon sujet de réflexion jusqu’à la prochaine fois.

www.lumieres-spirituelles.net  No83 - Jumâdî 'I & II 1438 Février-Mars  2017 


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)