1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2017-01-27 | Readers 297 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Tenir ses engagements


Tenir ses engagements

« Un des amis de sayyed Rajab ‘Alî al-Khayyâtî at-Tehrânî évoqua qu’un de ses étudiants avait une femme qui ne pouvait pas avoir d’enfant. Il avait frappé à toutes les portes sans résultat, jusqu’à ce qu’il demandât à sayyed Rajab ‘Alî al-Khayyâtî de le conseiller pour trouver une solution.

Il lui dit : « Je veux un enfant pour qu’il me succède après ma mort. »

Le sayyed lui dit : « Je vais te donner la réponse dans quelque temps. »

Il se passa un temps et je n’ai pas connu la réponse que lui donna sayyed Rajab ‘Alî al-Khayyâtî jusqu’au jour où cet étudiant m’invita à un festin.

Je lui demandai les raisons de cette invitation.

Il me répondit : « Dieu m’a fait don d’une fille. »

Je me rappelai la discussion qui avait eu lieu avec le sheikh précédemment. Je lui demandai : « Est-ce que l’invocation du sheikh a été exaucée ? »

« Oui, me répondit-il, mais avec des conditions. »

« Lesquelles ? »

« La condition est que je dois égorger chaque année le jour de sa naissance un veau dans le village Mazâr as-Sayyed Abû-l-Hassan (village rattaché à la ville de Rayy) et distribuer la viande aux habitants de ce village.

Aujourd’hui, c’est la première année de cette condition. »

Il accomplit la condition exigée pendant sept ans. Mais la huitième année, il était à l’extérieur du pays et il n’a pas pu tenir son engagement. Sa fille mourut durant cette même année. Il en fut très attristé.

Je voulais me rendre chez sayyed Rajab ‘Alî, je lui demandai [à cet étudiant] s’il était possible que l’on y aille ensemble cette nuit. Il accepta.

Je le précédai à la maison du sheikh pour lui raconter dans quel état de tristesse se trouvait cette personne après la mort de sa fille.

Il répondit : « Qu’a-t-il fait ?  N’est-ce pas une des qualités du Musulman que de tenir ses engagements ?! Et lui n’a pas tenu son engagement ! »

Quand arriva notre ami, sayyed Rajab ‘Ali plaisanta un peu avec lui puis lui dit : « N’aie pas mal ! Dieu te donne en échange plusieurs palais au Paradis. Mais prends garde à ne pas les détruire ! » 

(d’après un des amis de sayyed Rajab ‘Alî al-Khayyâtî(qs) in Madrasat al-‘Urafâ’, vol.1 pp417-418)

www.lumieres-spirituelles.net  No83 - Jumâdî 'I & II 1438 Février-Mars  2017 


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)