1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2017-01-27 | Readers 259 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

A propos des femmes de ménage


A propos des femmes de ménage

Assalam alaikoum, 

A Madagascar, nous employons des malgaches en tant que femmes de ménage et leur salaire mensuel est d'environ 40€ correspondant au smic ici. Des fois il m'arrive de penser que nous ne les employons pas, nous les exploitons....Je voulais savoir quels sont leurs droits d'un point de vue islamique et est-ce que l'Imam de notre temps ne préférerait-il pas que nous fassions nos travaux nous-mêmes?

Je vous remercie d'avance et m'excuse de vous importuner.

Djazakumullah alkhayr

Nadia

Réponse de la revue

Alaykum as-salam !

Votre question est également vaste et ne concerne pas que Madagascar. Dans beaucoup de pays, des femmes de ménage venant d’Ethiopie, de Sri Lanka et d’autres pays encore sont employées à des prix très inférieurs aux tarifs du pays.

Dans votre question, il y a deux aspects :

Le premier, celui d’avoir quelqu’un à la maison pour aider aux travaux ménagers. Sur ce point, nous avons l’exemple de Sayyidat Fâtimah(p) et de sa servante Fudda. Il existe de nombreux propos rapportés montrant que Sayyidat Fâtimah(p) travaillait un jour et la servante l’autre. Fudda était là pour l’aider. La différence entre les deux ne se situait pas au niveau de l’argent mais au niveau de la sainteté de Sayyidat Fâtimah(p). N’est-elle pas la 1ère Dame du monde en tout temps et en tout lieu ? En même temps Sayyidat Fâtimah(p) se comportait de façon exemplaire avec Fudda, lui apprenant même le Coran !

Quant au salaire, c’est une question importante et en même temps délicate. D’un côté, il y a la coutume qui intervient  ainsi que les accords établis entre les pays,  et de l’autre, la nécessité pour nous de ne pas être injuste avec quiconque et de ne léser personne.

De plus, selon la conception de l’Islam, il y a,  dans les biens des riches, la part du pauvre. L’Islam n’est pas contre les richesses mais à condition qu’elles soient acquises de façon licite et qu’elles soient dépensées (re-distribuées) de façon licite et à ceux qui en ont besoin.

Il reste la question fondamentale de ces pays qui sont obligés d’envoyer leurs jeunes filles travailler dans les pays étrangers. Pourquoi cette extrême pauvreté des populations africaines alors que ces pays possèdent d’énormes richesses et une minorité très riche ? C’est là un vrai problème qui mérite réflexion.

Vous ne nous importunez aucunement. C’est un plaisir de vous répondre et nous espérons avoir répondu à votre question. 

Salams et duas

www.lumieres-spirituelles.net  No83 - Jumâdî 'I & II 1438 Février-Mars  2017


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)