1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
2017-04-03 | Readers 201 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Transformation du corps matériel, en un corps « intermédiaire » (2)


La transformation du corps matériel,

en un corps « intermédiaire » (2)

De même qu’il ne faut pas croire que la résurrection est à l’image de ce monde, comme l’arbre qui repousse après sa putréfaction (cf. L.S. No81), de même il ne faut pas croire que la vie après la mort est un monde totalement différent de celle en ce monde.

Ou croire par exemple qu’au moment de la mort, l’esprit (l’âme) sort du corps de ce monde et entre dans un autre corps, ou moule formel, préparé pour lui précédemment là-bas, dans le monde intermédiaire, le monde des formes premières immatérielles [comme dans le rêve].

Non ! Il n’en est pas ainsi !

Il s’agit d’un seul corps, d’une seule réalité, d’une seule personnalité qui s’étend dans l’ensemble des mondes.

Non !

L’existant matériel s’élève progressivement par un mouvement de perfectionnement jusqu’à parvenir à sa perfection naturelle et au plus haut degré des corps naturels, de façon équilibrée.

Imaginons un existant observant ce mouvement progressif avec un œil clairvoyant et regardant avec précision le monde de l’« intermédiaire » et son principe.

Il ne verrait pas une grande différence, un grand changement entre le dernier degré dans le monde de la nature, et le premier degré dans le monde de l’« intermédiaire » et de l’abstraction intermédiaire.

Il verrait une même réalité, le premier [le dernier degré dans le monde de la nature] étant à un niveau plus faible de cette réalité et le second [le premier degré dans le monde de l’« intermédiaire » et de l’abstraction intermédiaire] à un niveau plus fort.

Jour après jour, ce corps naturel, dans son mouvement existentiel, de perfectionnement, se déplace du manque vers la perfection, jusqu’à atteindre une limite où il se transforme en un corps « intermédiaire ».

(…)

En réalité, le changement et le remplacement du monde matériel vers le monde immatériel se réalise de façon coercitive.

Maintenant, notre corps est dans un état de changement permanent vers le corps « intermédiaire », exempt de matière originelle (hayûlâ).

Ce que tu vois dans le monde du sommeil comme effort, mouvement, activité comme la marche, l’alimentation, les visites.. n’a pas uniquement comme origine l’effort de l’esprit.

C’est que ce corps que tu vois, quand tu dors, est le corps « intermédiaire » qui, comme nous l’avons dit, représente le niveau le plus élevé de ton corps naturel.

Il existe des propos rapportés qui le montrent. Nous en verrons un dans le prochain numéro.

     (…)

Alors, nous sommes en droit de nous demander ce que devient le corps dont on se débarrasse [au moment de la mort] ?

La réponse serait : ce corps est comme une écorce ou une enveloppe dont on se sépare.

[Nous y reviendrons quand nous aborderons la question de la résurrection de corps et d’Esprit.] 

Al-Ma ‘âd fî nazhar al-Imam al-Khomeynî, pp119-120-121

www.lumieres-spirituelles.net     No84  - Rajab-Sha‘bân 1438 – Avril- Mai  2017


Articles précédents:

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)