1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2017-04-03 | Readers 154 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Vers la libération de Mossoul.. contre le complot américain


MÉDITER (sur) L’ACTUALITÉ

Vers la libération de Mossoul.. contre le complot américain !

Juin 2014, la création d’un pseudo Etat islamique (Daesh) sur une grande partie des territoires syrien et irakien, bénéficiant du soutien (malgré les apparences) de la majorité des pays occidentaux, entretenu par leurs alliés locaux saoudien, émirati, qatari.., était proclamée à Mossoul et annoncée à grand raffut par les médias occiden­taux et ceux du Golfe. Moins de trois ans plus tard, la libération de Mossoul n’est plus qu’une question de jours.

1)Tout a commencé quand le grand marja‘ sayyed Sistani a décrété sa fatwa de la nécessité de combattre Daesh sur tout le territoire irakien.

2)Les premiers à avoir répondu à l’appel furent les habitants du sud, de la région de Basra,  majoritairement shi‘ites, qui avec une seule balle dans leur fusil, qui avec des chaussures usées, se rendirent au jihad.

3)Il fut ainsi formé une sorte de milice populaire « al-hashed ash-sha‘abi » qui, au fur et à mesure de la libération des régions, regroupa les différentes composantes confessionnelles et tribales de la société irakienne, et se renforça en lucidité, en expériences, en détermination et en armes.

4)Les sunnites, se rendant compte de la réalité de Daesh (qui, au lieu de défendre les sunnites comme il le prétendait, détruisait et massacrait tous ceux qui ne se ralliaient pas à eux, à leur wahhabisme), prirent conscience que leur survie était liée au combat contre lui (Daesh).

Aussi ont-ils rejoint « al-hashed ash-sha‘abi », formant trois brigadesspécifiques en son seinen plus d’être présents de façonéparpillée. Il en fut de mêmepour les Chrétiens. C’est grâce à« al-hashed ash-sha‘abi » qu’ilspurent retourner chez eux.

5)Déjà avant, des Irakiens, convaincus de la menace que représentait Daesh pour toute la région

et de la nécessité de le combattre, et forts de leurs convictions, avaient rejoint la lutte pour la défense du sanctuaire sacré de sayyida Zeinab(p) en Syrie. Ils avaient alors créé «Harakat an-Nujaba» qui rejoignit depuis le « Hashed Sha’abî ».

Que représente la libération Mossoul ?

La bataille de Mossoul représente la dernière étape de la lutte contre Daesh en Irak. D’ailleurs sa libération avait été prévue pour avant celle d’Alep.

Pourquoi ce retard alors qu’.. ?

—la différence de la Syrie, il n’y a qu’une seule organisation terroriste (Daesh), qui fut rapidement mise en déroute. (Certes, la prise de Mossoul avait eu lieu avec quelque 400 hommes contre 60 000 soldats de l’armée irakienne. Mais c’était suite à la trahison de cette dernière, nouvellement formée par les forces d’occupation américaines, après le renversement de Saddam Hussein en 2003) ;

—et que c’est un fort mouvement populaire, déterminé, unifié sur le terrain, qui s’oppose à elle.

Non ! Le problème majeur était (et est encore) : les Etats-Unis.

—Ils ne veulent pas d’une libération rapide de la ville (sans doute, pour se donner du temps à mettre en place leur complot).

—Ni ils ne veulent que le «hashed sha‘abi» participe à sa libération, faisant tout pour l’écarter, mettant en avant des prétextes d’ordre confessionnel, tribal(1), légal, diffusant même de fausses informations de massacres de Sunnites opérés par « al-hashed ash-sha‘abi ».

—Ils tentent de soudoyer une partie de la direction politique irakienne (installée à Bagdad) et parlementaire (vivant à l’extérieur) pour faire accepter leurs plans machiavéliques. Plusieurs réunions ont été tenues avec ces vénaux à Istanbul, en présence de la Turquie et de l’Arabie Saoudite, dans cette perspective.

—Et ils travaillent à alimenter la corruption et l’insécurité à l’intérieur du pays.

—Heureusement, « al-hashed ash-sha‘abi » réussit à détourner les obstacles,

-en se faisant intégrer dans l’armée irakienne,

-reconnaître comme une instancelégale par le parlement,

-en élargissant les bases de son soutien populaire, religieux et parlementaire,

-en se dotant de moyens financiers et militaires.

—Il acquit ainsi un pouvoir de décision sur l’avenir du pays.

—Il put relancer la bataille pour la libération de Mossoul, forçant les Etats-Unis à revoir ou à accélérer l’application de leur projet pour la région.

—En fait, sans une réelle mobilisation populaire, Daesh serait aux portes de Bagdad. C’est grâce à elle que la situation a pu être renversée, certes encadrée par une direction lucide, déterminée, motivée sur les plans politique, militaire et doctrinal.

    -En premier lieu, le « hashed ash-sha‘abi » coupa la route entreRaqqa et Mossoul pour éviter lafuite des terroristes de Daeshvers la Syrie. Puis, il libéra lapartie orientale de Mossoul avantde mettre fin à l’occupation de la partie occidentale.

-Ce changement rapide en Irak est-il le signe de la fin de Daesh et d’un changement dans toute la région ?

*Déjà, l’aviation irakienne a bombardé Daesh en Syrie (avec l’autorisation du gouvernement syrien). Car l’élimination de Daesh d’Irak ne sera totale et définitive que si elle a aussi lieu en Syrie. Après Mossoul, ce sera au tour de Raqqa (en Syrie) d’être libérée de toutes les forces étrangères entrées illégalement au pays (dont américaines).

*Déjà, « an-Nujabâ ‘ » a proclamé un « Hezbollah » pour la libération du Golan des groupes terroristes takfiris et de l’armée d’occupation sioniste. Et après ?

(1)Mossoul comprend 60% d’Arabes et une partie (minoritaire) kurde.

Que veulent les Etats-Unis en Syrie et Irak ?

Sous le prétexte de combattre Daesh dont ils font une grande publicité dans les médias, les Etats-Unis sont en train de réoccuper militairement* une partie de la Syrie et de l’Irakafin de maintenir leur hégémonie sur la région. Pour faire quoi ?

lEtre présent aux négociations en cours dans la région (dont ils ont été exclus) ?

lEmpêcher ceux qui combattent réellement leur organisation terroriste Daesh ?

lPréparer l’élimination physique des dirigeants d’« al-Hashed sha‘abî », du « Nujabâ » et autres ?

lMachiner leur découpage de la région, après avoir détruit le pays administrativement ?

lCréer un Etat kurde** sur une partie de la Syrie et de l’Irak (indiquée par l’ovale rouge sur la carte ci-dessus), malgré leur allié turc ?

*Déjà plus de 2000 militaires et conseillers américains sont mobilisés dans la base de Aïn al-Asad au Nord-Ouest de Bagdad et près de 1000 déployés à Manbej dans la partie kurde syrienne, sans oublier les plusieurs milliers stationnés sur leur base militaire au Koweit. Et le millier supplémentaire annoncé pour soi-disant libérer Raqqa !

**Cf. L.S. No 82 (pp16-17)

www.lumieres-spirituelles.net N°84 - Rajab - Sha‘bân 1438 - Avril - Mai 2017

DÉCOUVRIR DES RÈGLE S DIVINES No84

Que faire, face aux évènements ?

La vie politique est également pleine de défis et d’occasions à saisir, aux niveaux individuel ou social. Et dans de telles situations, la personne est amenée à prendre position, de son libre choix et de sa propre volonté, en se référant à la raison et à la législation islamique. Va-t-elle faire face au défi et saisir cette occasion pour se rapprocher de Dieu et Lui obéir ou au contraire, tourner le dos, se soumettre aux enne­mis de Dieu, s’éloigner de Lui et L’oublier ?

Les graves évènements qui secouent la planète, notamment le monde musulman et plus particulière­ment le Moyen-Orient, donnent quotidiennement des exemples de ces défis et de ces occasions à saisir. Et les prises de positions divergent les unes des autres. Voici deux exemples.

Le premier, le Yémen.

Il y a ceux qui n’hésitent pas à brader leur pays (ses richesses, son pétrole, ses îles stratégiques) et à affamer leur peuple pour un pouvoir éphémère, fictif ou de l’argent.

Et il y a ceux qui choisissent de résister à l’agression améri­cano-sioniste saou­dienne (avec leurs alliés et leurs mercenaires sénégalais, comoriens, soudanais, djiboutiens, marocains, jordaniens ou érythréens, prêts à tuer leurs frères musulmans pour quelque 100$ par mois) et au blocus total (maritime, terrestre et aérien) comme le courageux peuple yéménite et les structures qui le représentent (AnsarAllah, les comités populaires, le gouvernement de salut national, etc.).

Le second, la Palestine occupée.

Il y a ceux qui ont vendu la cause palestinienne pour une poignée (ou plus) de dollars.

Et il y a ceux qui refusent le diktat américano-sioniste et l’usurpation de leurs terres.

Tel le martyr Bassil al-A‘raj, cet intellectuel révolutionnaire connu pour ses activités inlassables afin de garder vivante la flamme de la Palestine dans les cœurs, les raisons et la mémoire des Palestiniens, malgré toutes les tentatives sionistes d’effacer l’histoire. Le 6 mars 2017, il choisit de résister à l’assaut des forces d’occupation sioniste contre sa maison et de tomber en martyr après deux heures de combat.

Et tels ceux, hors de la Palestine occu­pée, qui ont organisé la « semaine contre l’apartheid israélien » (le Mouvement de Boycott contre l’entité sioniste BDS) dans plus de 200 villes du monde entier, durant le mois de mars 2017, à l’occasion des cent ans de la Déclaration Balfour, malgré les pressions sionistes et les menaces de répression.

Dieu a promis la victoire à ceux qui viennent à Son secours et les châtiments et le rempla­cement à ceux qui se détournent de Lui et du combat.

{Ô vous qui croyez, si vous secourez Dieu, Il vous secourra et affermira vos pas}(7/47 Mohammed)

{Si vous ne vous lancez pas au combat, Il vous châtiera d’un châtiment douloureux et vous remplacera par un autre peuple.}(39/9 Repentir)

www.lumieres-spirituelles.net N°84 - Rajab - Sha‘bân 1438 - Avril - Mai 2017


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)