1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
2017-04-03 | Readers 100 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Soirée sur la question du bonheur


Qu'est-ce que le bonheur ?

Au mois de septembre s’est tenue dans la communauté Khoja de Bagneux une soirée sur la question du bonheur. L’aspiration au bonheur étant quelque chose faisant partie de la « fitra » de l’être humain, c’est-à-dire commune à tout le monde, la revue Lumières Spirituelles se fait un plaisir (avec son accord) d’en présenter un compte-rendu d’autant qu’y ont été employées des méthodes de dialogue et de réflexion collectives qui peuvent profiter à tout le monde.

Cette question, nous nous la posons tous. Bien que toutes nos actions tendent vers la recherche du bonheur et du sentiment de bien-être, la notion du bonheur reste tout de même vague. C'est pour tenter de réfléchir ensemble sur cette question existentielle que le Comité des Jeunes de Bagneux a proposé une soirée conférence/débat le 23 septembre autour de la question du bonheur.

®La séance a débuté par une initiative participative (le "ice breaker", le brise-glace), exercice ayant pour objectif de mettre en confiance les participants et de faciliter la discussion et le partage d'expériences, de connaissances et de compétences.

Quatre citations (un peu provocatrices mais bien tranchées les unes des autres pour que les gens n’hésitent pas entre elles (1) sur le bonheur étaient inscrites sur des tableaux disposés aux quatre coins de la salle et les participants avaient quelques minutes pour en prendre connaissance, se placer près de la citation qui leur correspondait le mieux et être capables de justifier leur choix. Une discussion animée sur les choix des uns et des autres s’en suivit. Elle a mis en évidence le caractère subjectif du bonheur et la difficulté d'en donner une véritable définition.

®Puis eurent lieu trois interventions d’une quinzaine de minutes chacune, donnant le point de vue de la philosophie (avec Spinoza(2)), de la psychologie (notamment celle « positive »(3)), et des religions (du bouddhisme, du christianisme et de l’Islam(4)), de façon concise en même temps que riche. Elles ont été agrémentées de clips vidéos sur ce qu’est le bonheur dans une communauté en Inde(5) et dans l’Islam(6).

®La soirée se termina par un riche débat fructueux en échange d’informations et de questionnements qui a permis d’élargir le champ de réflexion.

®En conclusion, l’animateur du débat, M. Salim Amarsy, a présenté un résumé des point de vue exposés sur ce qu’est le bonheur et a relevé la diversité des directions : est-il un objectif ? un état d’esprit (un tempérament ou une volonté d’être heureux) ? une approche positive de la vie ? spécifique aux croyants(7) (pourtant il y a des athées qui sont très heureux) ? Autant de définitions que de personnes présentes dans l’assistance, reflet sans doute de la démarche et de l’expérience de chacun. Enfin, pour vivre le bonheur il faut en être conscient et pour cela, il faut être conscient du temps présent. Sujet qui mérite à lui tout seul un débat à part.

Le comité des Jeunes

(1)Les quatre dictons choisis : 1-L’argent contribue au bonheur ; 2-Le bonheur rend aveugle ; 3-Le bonheur est plutôt un état global ; 4-Le bonheur est plutôt un but que l’on cherche à atteindre.

(2)La philosophie de Spinoza définit le bonheur comme un état durable de sérénité, de paix et de satisfaction de soi.Il est initié par le désir (ou « appétit »), dont le but est de ressentir la joie (ou « quête du bonheur »). Pourquoi nous ne le trouvons pas ?

Spinoza fait alors intervenir la notion d’ « affect ». Pour atteindre un bonheur durable, il faut transformer les affects passifs en affects actifs en pensant de manière juste (intervention de la raison et de l’introspection).

(3)La psychologie positive (qui s’intéresse particulièrement au bien-être et au développement personnel en se basant sur les ressources psychologiques), quant à elle, définit le bonheur comme un « sentiment, résultat de l’addition du bien-être et de la conscience, un état intermittent, oscillatoire. » Considéré comme une récompense et non comme un but, le bonheur a pour fonction de supporter le malheur. La psychologie positive met en avant des éléments qui concourent au bonheur comme le bon rapport à soi-même, les liens interpersonnels et qui la freinent comme le fait de vivre dans le passé ou dans le futur et non dans l’instant présent, l’habitude, le manque de conscience dans le fait de déterminer la priorité aux choses urgents aux dépens des choses importantes.

(4)Enfin, pour l’aspect religieux, un regard rapide sur les principales religions (bouddhisme, christianisme, Islam) a permis de voir que le mot "bonheur" n'existe pas en tant que tel dans ce bas monde, mais serait plutôt un état "réservé" pour l'au-delà et qu’il faut le chercher dans la foi, les bonnes actions, la maîtrise de soi, et même dans la souffrance et le sacrifice.

(5)«Secret du bonheur des éleveurs Raika» de Rajasthan en Inde (ou Rabari au Gujarat) : 1-garder le sourire – 2-ne pas être riche – 3-s’occuper des parents.

(6)«Le Bonheur Religion » débutant par ces deux phrases : « Si Dieu est avec vous qui peut être contre vous ? Et si Dieu est contre vous, qui peut être avec vous ? »

(7)ndr : y aurait-il eu un accord tacite dans l’assemblée de ne parler que du bonheur en ce bas-monde, comme s’il pouvait être coupé de l’Au-delà ? L’aspiration au bonheur n’est-elle pas une aspiration fondamentale, infinie du retour vers Dieu, un Don que Dieu a placé en chacun d’entre nous pour aller (retourner) vers Lui. De ce point de vue, ce monde ici-bas et l’Au-delà ne sont pas séparés. C’est la même aspiration qui se réalise ici et dans l’Au-delà. Mais selon notre attachement à ce monde (dunia), limité dans le temps et dans l’espace, matérialisé, notre vision du bonheur varie et par suite son vécu.

www.lumieres-spirituelles.net  N°84 - Rajab - Sha‘bân 1438 - Avril - Mai 2017


Articles précédents:

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)