1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2017-05-25 | Readers 437 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Sourate az-Zalzala (le séisme) 99 (4)


Sourate az-Zalzala  (le séisme) 99  (4)

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ  ِذَا زُلْزِلَتِ الْأَرْضُ زِلْزَالَهَا (1)

Bi-smi-Allâhi ar-Rahmâni ar-Rahîmi, Idhâ zulzilati-l-ardu zilzâlahâ

Par [la grâce du]Nom de Dieu, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux, Si/Quand la terre tremblera d'un violent tremblement,(1)

وَأَخْرَجَتِ الْأَرْضُ أَثْقَالَهَا (2)

wa akhrajati-l-ardu athqâlahâ

et que la terre a faitsortir ses fardeaux, (2)

وَقَالَ الْإِنسَانُ مَا لَهَا (3)

wa qâla al-insânu mâ lahâ

et que l'être humain dit : « Qu'a-t-elle ? » (3)

Reprise de la sourate verset par verset en nous aidant de l’interprétation de cette sourate de sayyed TabâTabâ’i dans « al-Mîzan », et de celles de sheikh Makârem Shîrâzî dans al-Amthâl, de sayyed Hassan al-Mustafawî dans son « Tahqîq fî kalimât al-Qurân al-karîm», de docteur Mahmoud Bostani dans « al-Tafsîr al-binâ’î lil-Qorân al-karîm », de shahîd al-Mutaharî dans son « Drûs mina-l-Qurân » (pp63-74), de sheikh Ibn ‘Arabî dans son « Tafsîr al-Qurân » et « Tafsir é Hoda » compilation traduite par sh. Ishak Vazirhoussen.

وَأَخْرَجَتِ الْأَرْضُ أَثْقَالَهَا (2)

wa akhrajati-l-ardu athqâlahâ

–« athqâla-hâ » : « athqâla » : pluriel du mot « thiqlunn » (nom d’action du verbe « thaqula »= être pesant, être à charge à quelqu’un, peser à quelqu’un) qui signifie fardeaux, charges, tout ce qui est pesant ; ou du mot « thaqlunn » ou « thaqalunn » qui signifie de façon plus spécifique bagages et  « » :  pronom suffixe renvoyant à la terre.

–On peut noter que le verbe « akhrajat » est aussi ici à un temps du passé.

La deuxième conditionqui doit se réaliser, ou le moment où la deuxième chose doit arriver est la sortie de ce qui est enterré en elle, de la profondeur de la terre. De quoi s’agit-il ?

Plusieurs interprétations sont données :

–les trésors, les métaux qui sont à l’intérieur de la terre et qui sortent alors ;

–les matières lourdes qui sont fondues dans la terre et qui vont sortir, comme ce qui arrive en ce monde lors d’éruptions de volcan ou de tremblements de terre.

–les morts qui ont été enterrés en son sein, les enterrés précieux, qui sortent de leurs tombes, résultat du tremblement de terre ;

–l’ensemble de ces choses.

La terre, à la fin de sa vie, fait sortir vers l’extérieur ce qu’elle contenait à l’intérieur d’elle-même, résultat de ce tremblement de terre grandiose.

Pour la plupart des commentateurs, la troisième interprétation (les morts enfouis dans la terre, les « enterrés précieux ») est la plus juste, la plus proche de la réalité, notamment en fonction du verset qui suit qui parle de la sortie des gens pour le Jugement, et non pas l’or, les métaux, le pétrole, les choses qui sont liées à ce monde. Certains retiennent cependant la possibilité du regroupement de l’ensemble des interprétations. 

وَقَالَ الْإِنسَانُ مَا لَهَا (3)

wa qâla al-insânu mâ lahâ

La troisième conditionqui doit se réaliser, ou le moment où la troisième chose doit arriver est le fait que l’être humain s’interroge. En effet, ce verset nous fait part de l’étonnement de l’être humain devant ce qui est arrivé, devant ce séisme. Il sait ce qu’est un tremblement de terre, en a eu l’expérience directement ou indirectement alors il ne comprend pas ce qui se passe et se demande ce qui arrive à la terre.

Pourquoi la terre tremble-t-elle ainsi ? Est-ce une façon pour montrer que ce séisme est plus violent et plus effrayant que d’habitude ? Que quelque chose d’anormal ou de très grandiose est en train de se passer ? L’ambiance est effrayante. Cet « être humain » se pose la question comme s’il est témoin d’un évènement grandiose sans cependant en être affecté. N’est-ce pas étrange ?

–A noter également ici le verbe « qâla » à un temps du passé.

–« al-insân » = l’être humain avec l’article défini « al-» . Ce mot « al-insân » désigne-t-il l’être humain du point de vue de son genre, le genre humain, regroupant l’ensemble des membres du genre humain, de façon générale ? (A la différence du mot « an-nâs » que nous allons trouver dans le 6e verset, qui désigne les gens en tant que regroupant les individus, non en tant que genre.)

Cependant, certains commentateurs ont dit que ce mot désigne ici un groupe de gens particuliers en fonction de leur compréhension du verset,

–Il y a ceux qui ont dit que ce mot désigne les incroyants qui ne croient pas à la résurrection et qui seront donc tout surpris par ces bouleversements préludes à la Résurrection.

–D’autres ont dit autres choses.

–Quant à Sayyed TabâTabâ’i, il cite Tafsîr al-Qommî  disant qu’il s’agit du Prince des croyants(p).

Est-ce que cette question d’étonnement est liée au premier souffle ou au second (au moment du Jugement) ? Où est-il lié à la fin de la terre ou à la résurrection ?

Selon l’apparence, il s’agirait [du moment] du premier souffle quand arrive le grand tremblement de terre et la fin de ce monde.

Cependant, il est possible de supposer qu’il s’agit du souffle de la résurrection et la sortie des gens de la tombe. Par contre le verset suivant est lié au second souffle.

Et dans la mesure où le Coran parle dans des sujets différents sur l’arrivée des deux souffles, alors la première interprétation convient également quand il est évoqué le tremblement de terre effrayant à la fin du monde. Dans ce cas-là ce qui est visé dans les « athqâl » de la terre, ce sont aussi ses métaux, ses trésors, ses matières fondues en elle.

Nous aurons ainsi fini de parler du tremblement de terre.

  www.lumieres-spirituelles.net N°85 - Ramadan - Shawwâl 1438 - Juin - Juillet 2017


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)