1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2017-05-25 | Readers 345 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le résistant blessé


Le résistant blessé

Mohammed venait de naître quand les forces d’occupation « israéliennes » envahirent le Liban. Aussi, il passa toute son enfance et son adolescence à l’ombre des exactions sionistes qui n’épargnaient personne, pas même les femmes ni les enfants.

Pourtant il avait réussi à garder un visage innocent et une pureté intérieure. Il était très tendre, les larmes lui venaient facilement aux yeux quand il voyait quelqu’un triste ou soucieux. Le Coran ne le quittait pas et il aimait se rendre à la mosquée où il s’était choisi un coin pour prier et aussi pour rencontrer ses compagnons. Il n’avait qu’un seul désir : mourir en martyr dans la voie de Dieu sur le champ de bataille contre l’ennemi sioniste.

Dans chacune de ses prières, il demandait le martyre ; il aspirait à rejoindre les martyrs aux Paradis, jouir des Bienfaits éternels. Plusieurs fois, il prit part aux combats contre l’occupant sioniste avec beaucoup d’enthousiasme.

Les années passèrent et l’occupant sioniste fut chassé de la majorité des territoires libanais grâce à la résistance islamique et il était toujours en vie. Il se maria et il vécut une vie heureuse et simple avec sa femme Oum Hadi. Ils eurent un enfant Hâdî, puis un second, quatre ans plus tard, appelé ‘Alî ar-Ridâ, qui remplit de joie et de lumière la maison. Il s’attacha beaucoup à lui jusqu’au jour où cet enfant, encore dans sa prime jeunesse, mourut.

Mohammed en fut très affecté mais ne le montra pas. Il affichait toujours un sourire et disait : « Félicitation mon fils ! Notre séparation ne va pas tarder ! Je ne vais pas tarder à te rejoindre pour vivre ensemble dans les Bienfaits du Paradis. » ou « Dieu t’avait mis en dépôt chez nous et Il t’a repris. Louange à Dieu ! »

Un an après, Dieu le pourvut d’une fille, Fatima. Mais cette enfant naquit prématurément, ne pesant pas même un kilo. Elle dut rester trois mois à l’hôpital entre la vie et la mort. Et lui disait : « Dieu (qu’Il soit Glorifié et Exalté, peut tout faire et à Lui la Louange, Seigneur des mondes, pour ce qu’Il m’a donné. » Il invoquait toujours Dieu, se soumettant à Sa Volonté, prodiguant amour et tendresse à cette enfant chaque fois qu’il lui rendait visite à l’hôpital.

Jusqu’au jour, où il s’y rendit, non pas en visiteur, mais allongé sur une civière, sans connaissance, les bras et les pieds en sang gravement touchés durant un affrontement avec l’envahisseur sioniste. Il resta ainsi allongé pendant plusieurs jours, ne pouvant parler que par les yeux, demandant à être rassuré sur le sort de sa famille et surtout sur celui de sa petite fille Fatima, si elle était encore en vie ou pas.

Quand il retourna chez lui, quatre mois plus tard, ses jambes ne pouvaient plus le porter. Mais il disait avec un grand sourire : « Dieu n’a pas voulu que je tombe en martyr cette fois-ci. Dieu a voulu que je sois un blessé de la résistance, un « martyr vivant » ! C’est un grand honneur qu’Il m’a fait ! Il veut mettre à l’épreuve ma patience, ma foi. Louange à Dieu pour toute chose ! » Et quand il disait cela, il en était profondément convaincu, le sourire aux lèvres, comme s’il gardait un grand secret.

Et quand il vit sa fille Fatima lui souriant avec ses petits yeux arrondis, des larmes s’échappèrent de ses yeux. Il remercia Dieu pour ce grand don de la voir en bonne santé !

Tiré de la revue Sadâ al-Jarâh

www.lumieres-spirituelles.net N°85 - Ramadan - Shawwâl 1438 - Juin - Juillet 2017


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)