1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2018-01-14 | Readers 271 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Les trois « jours/lieux » de l’homme (1)


Les trois « jours/lieux » de l’homme(1)

Dans Son noble Livre, Dieu Tout-Puissant évoque trois jours déterminants dans le devenir de l’être humain que l’Imam ar-Ridâ(p) a relevés :

« Les [moments] les plus barbares pour cette créature [l’être humain ] se situent dans trois lieux (mawâtan) :

            1-le jour où il nait et sort du ventre de sa mère, alors il voit le monde ici-bas (ad-dunia) ;

2-le jour où il meurt, alors il observe l’Au-delà et ses habitants ;

3-le jour où il ressuscite vivant, il voit alors des jugements qu’il n’a pas vus en ce bas-monde.

Dieu salua Yehia(p) dans ces trois lieux et le rassura de sa frayeur en disant :

{Paix sur lui, le jour où il est né, le jour où il meurt et le jour où il ressuscite vivant.}(15/19 Marian)

Et Issa(p) fils de Mariam se salua lui-même en disant :

{Que la Paix soit sur moi, le jour où je suis né, le jour où je meurs et le jour où je ressuscite vivant.}(33/19 Marian) » (Tafsîr al-Burhân p656)

Donc, trois « jours » déterminants dans la vie de l’être humain :

1-Le « jour » de sa naissance, de sa venue en ce monde (ad-Dunia) [où il va rester jusqu’à sa mort] ;

2-Le « jour » de sa mort qui le fait entrer dans le « monde intermédiaire » (‘âlim al-Barzakh), en emportant avec lui l’ensemble des actes qu’il a accomplis en ce bas-monde [où il va rester jusqu’au Jour où se dressera le Jour de la Résurrection].

3- Le « jour » de sa résurrection de corps et d’esprit : il sort alors du « monde intermédiaire » (‘âlim al-Barzakh) et de la tombe pour entrer dans le « monde de l’Au-delà », le « monde de la Résurrection » (‘âlim al-Qiyâmah) où il ira dans sa réelle demeure (le Paradis ou l’Enfer).

Al-ma‘âd bayn ar-rûh wa-l-jasad, sh. Mohammed Taqî Falsafî, vol.1  pp73-74

Le Prince des croyants(p) parle de déplacement d’une demeure à une autre avec une indication déterminante sur la demeure finale qui est celle de la permanence :

« Ô vous les gens ! C’est que nous avons été créés, vous et nous, pour rester, non pour disparaître, mais vous vous déplacez d’une demeure à une autre ! » (Bihâr, vol.15, 2e partie p182)

Quels sont les liens entre ces trois mondes ?

  «Le « monde intermédiaire » (‘âlim al-barzakh) est présent en même temps que le monde ici-bas (ad-Dunia), alors que la réalisation du « monde de l’Au-delà », du « monde de la Résurrection » (‘âlim al-Qiyâmah) correspond à la disparition (à l’achèvement, à la fin) des deux autres mondes (ad-Dunia et « al-Barzakhî » (intermédiaire)).

Al-ma‘âd bayn ar-rûh wa-l-jasad, sh. Mohammed Taqî Falsafî, vol.1  p261

«Le Messager de Dieu(s) dit : « Ce bas-monde est le lieu de la semence de l’Au-delà. »(Ihyâ al-‘ulûm, vol.4 p18)

«Le Prince des croyants(p) continue de dire, dans le propos cité plus haut : « Alors, approvisionnez-vous pour ce vers quoi vous vous dirigez et où vous resterez éternellement. » (Bihâr, vol.15, 2e partie p182)

C’est-à-dire, l’individu ne doit pas séparer la vie en ce monde des deux autres qui viennent après au niveau de sa conscience et il doit savoir que ce qu’il fait en ce monde ici-bas détermine son Au-delà éternel.

www.lumieres-spirituelles.net N°89 - Jumâdî' I et II 1439 - Février-Mars 2018


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)