1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2018-02-28 | Readers 176 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Biens et exhortation


Biens et exhortation

« Ton argent qui t’a exhorté[à faire le bien]ne s’en va pas. »

du Prince des croyants(p) Nahj al-Balâgha Qasr al-Kalâm 197 (ou 186) p693

لَمْ يَذْهَبْ مِنْ مَالِكَ مَا وَعَظَكَ.

Lam yadhhab min mâlika mâ wa‘azhaka

Lam yadhhab : verbe « dhahaba » « majzûm » à cause de la particule « lam » indiquant une négation dans le passé = ne s’en est pas allé.

wa‘azha : verbe « wa‘azha » (= conseiller vers la vérité par des rappels utiles, des avertissements, des mises en garde profitables) au temps du passé pour indiquer ici une vérité générale.

Les biens gaspillés, dilapidés s’en vont réellement et l’individu doit regretter de les avoir gaspillés parce que des comptes lui seront demandés. Par contre, les biens dépensés dans le bien ou avec clairvoyance, ne s’en vont pas sans profit ou bénéfice, même pour celui qui les détenait.

En d’autres termes, si tu as perdu des biens avec clairvoyance et prévenance, ce que tu as gagné est meilleur que ce que tu as perdu (en biens).

(d’après SharahNahj al-Balâgha de S. Abbas ‘Alî al-Moussawî, vol.5 p364)

www.lumieres-spirituelles.net N°90 - Rajab et Sha'aban1439 - Avril-Mai 2018


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)