1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2018-02-28 | Readers 296 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Avoir une conscience politique active


Avoirune conscience politique active!

A l’occasion de la sortie du livre adressé aux jeunes (libanais) « Comment être actif politiquement » de s. Abbas Noureddine, la revue se propose de traduire deux passages qui sont directement liés aux objectifs des deux rubriques « Méditer (sur) l’actualité » et « Découvrir les Règles divines ». Ils donnent des orientations utiles pour arriver à mieux comprendre et analyser les évènements.

1-Comment analyser les questions politiques et sociales(1)

lIl existe plusieurs méthodes pour analyser les questions politiques et sociales.

La méthode la plus employée de nos jours, et la plus répandue du fait de la domination de la vision matérialiste du monde, est celle de l’analyse faite à partir des données sensibles.

Ceux qui ne croient qu’au monde matériel et nient tout ce qu’il y a derrière ce monde matériel, ne voient que les facteurs matériels, sensibles. Ils analysent les situations et les conflits entre les différentes forces en fonction du volume (ou importance) de cette force matérielle.

Cette méthode n’atteint que l’apparence de la réalité alors qu’elle est beaucoup plus profonde que ces choses matérielles, sensibles.

lIl existe une autre méthode, plus forte, qui utilise la raison pour analyser les questions politiques et sociales. La raison abstraite part des axiomes (évidences) et arrive à des règles universelles, théoriques. Ensuite elle les applique à la réalité.

Le plus évident des axiomes rationnels est que le Créateur du monde est Celui qui le gère et le dirige, que la société humaine s’active selon cette Gestion et que la connaissance du mouvement de la société est possible en commençant par la cause.

Ainsi, si nous connaissons les Objectifs divins de la création de la société humaine, nous pouvons déduire beaucoup de lois et de théories sociales.

lLa méthode rationnelle peut beaucoup apporter au niveau de notre conscience, particulièrement si nous lui adjoignons la méthode expérimentale (qui analyse les réalités qui se ressemblent à travers le temps, établit des hypothèses dont les effets sont vérifiés par l’expérience) et la méthode sensible (qui nous fournit des données et nous informe des réalités extérieures qui définissent le cadre temporel et spatial).

Un exemple et quelques remarques utiles

Par exemple, celui qui connait Dieu sait que le but de la vie sociale sur terre ne peut qu’être beau, en tant que bien agir et ses effets ne peuvent qu’être beaux.

Selon ce principe, ceux qui croient en Dieu (qu’Il soit Exalté) sont convaincus de la belle issue de la terre. {Louange à Dieu Qui a tenu Sa Promesse et Qui nous a fait hériter la terre. Nous nous sommes installés dans le paradis là où nous le voulons. Que la récompense de ceux qui agissent est bonne !}(74/39 Les groupes)

L’issue étant belle, il est nécessaire que le trajet de la vie sociale soit beau également, c’est-à-dire qu’il soit un ‘trajet de perfectionnement’ indiquant le mouvement général de l’expérience humaine vers la paix, la justice, l’élévation et la spiritualité.

Il n’y a pas de doute que ce résultat contredit beaucoup de faits dans la réalité extérieure : comment interpréter toutes ces injustices, cette corruption qui ont rempli la terre ?

Cette question constitue, indubitablement, l’un des plus grands défis que nous devons connaître.

Des remarques qui peuvent nous aider à résoudre cette contradiction :

1-La multitude de la corruption, le renforcement de la tyrannie et la propagation de l’injustice peuvent aussi être un indicateur de la montée et du renforcement du camp de la réforme, du droit et de la vérité, ainsi que celui de la présence d’un fort affrontement entre le vrai et le faux. (…)

2-L’envoi du Prophète(s) le plus noble a constitué un tournant historique grandiose qui n’a pas d’équivalent dans l’histoire de l’humanité (…) et qui concerne toute l’humanité (et pas seulement un groupe d’individus) avec de plus, l’assurance de sa victoire, étant le dernier Messager de Dieu portant le dernier Message divin.

3-Ce Prophète(s) grandiose a laissé derrière lui des gens de sa maison qui ont continué à porter le flambeau du Message divin jusqu’à nos jours. Aussi les réalités historiques indiquent-elles des transformations évolutives quantitatives et qualitatives au niveau du groupe des croyants en ce flambeau lumineux. En d’autres termes, les partisans de ce projet céleste de changement mondial sont dans un état d’accroissement, d’approfondissement et d’élargissement. 4-La montée des forces du mal vers un niveau sans précédent ne s’intègre que dans le cadre d’une prorogation divine qui ne fera qu’augmenter leur perdition. {Que ceux qui ne croient pas ne pensent pas que ce délai que Nous leur accordons soit un bien pour eux. C’est que Nous leur accordons un délai pour qu’ils augmentent en péché et il y a pour eux un châtiment avilissant.}(178/3 Al ‘Imrân) Le péché (ithem) est le premier facteur de la perdition. En même temps, tout élargissement du front du faux est un stimulant pour le front de la vérité et une préparation pour être prêt à hériter la terre.

2-Des règles divines et la société(2)

uQuiconque lit le noble Coran peut constater un certain nombre de versets qui parlent des questions sociales sous la forme de lois et de règles générales.(3)

w{Dieu ne placera jamais pour les incroyants une voie contre les croyants.}(141/4 Les Femmes) w{Certes Dieu ne change rien en un peuple avant que les [individus de ce peuple] ne changent ce qui est en eux-mêmes.}(11/13 Le Tonnerre)

w{Si les habitants des cités avaient cru et craint [Dieu], Nous leur aurions ouvert les bénédictions du ciel et de la terre.}(96/7 al-A‘râf)

w{Dieu n’est point tel à mener injustement à la perdition des cités dont les habitants sont vertueux.}(117/11 Hûd)

w{Il n’y a pas de cité que Nous n’ayons menée à sa perte avant le Jour de la Résurrection ou que Nous n’ayons châtiée avant le Jour de la Résurrection.}(58/17 Le Voyage Nocturne)

w{Ô vous qui avez cru, si vous secourez Dieu, Il vous secourra et raffermira vos pas.}(7/47 Mohammed)

w{Dieu a écrit : Assurément, Je triompherai Moi et Mes Messagers. En vérité Dieu est Fort, Puissant/digne.}(21/58 al-Mujâdala)

(…)

uNous pouvons dire que Dieu (qu’Il soit Exalté) a évoqué un ensemble de règles et de lois qui sont liées au mouvement des sociétés humaines sur le trajet du perfectionnement (ou de l’abaissement).

uLa société humaine ne sort pas de la Gestion divine dans l’ensemble de ses affaires, car

-toute chose en cette existence relève de l’Acte de Dieu,

-la Gestion divine est pleine de sagesse,

-cette dernière apparaît dans des lois fixes claires

-et ces lois et ces règles mettent à découvert la relation entre les causes et les effets.

Ainsi la société ne sort pas du principe de la causalité. Dieu a aimé que les choses n’arrivent que selon leurs causes.

Et cela, bien sûr, parce qu’Il veut nous faire connaître Sa Sagesse. Sans la Sagesse et la Loi, notre connaissance n’a aucune valeur.

uLa seconde règle dans ce domaine est que le Vouloir de Dieu exige que les Gestions Divines circulent à travers le vouloir humain. C’est-à-dire, que le vouloir humain soit l’ombre du Vouloir Divin et Sa Manifestation.

Il n’y a pas de conflits entre les deux vouloirs pour que nous imaginions le triomphe de l’un sur l’autre ! Non ! Le mouvement humain de libre choix est la meilleure chose qui fait apparaître comment Dieu (qu’Il soit Exalté) dirige ce monde.

Ainsi, plus nous pouvons cerner les lois sociales, plus nous serons proches de détenir la conscience politique par laquelle nous percevons le devenir des sociétés et leur avenir.

uMais il ne suffit pas de connaître ces règles. Il faut aussi savoir les appliquer à la réalité, ce qui exige une connaissance de cette dernière et une perception précise de l’étendue de la conformité des éléments de l’équation de l’univers aux facteurs extérieurs.

(1)cf. «Kîf akûnu nâshitann siyâsiyann», 11e chap. pp78-84

(2)cf. idem, 15e chap. pp100-105

(3)Il existe en français un livre de shahîd Motaharî « La société et l’histoire » qui met en évidence certaines de ces règles.

www.lumieres-spirituelles.net N°90 - Rajab et Sha'ban 1439 - Avril-Mai 2018


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)