1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2018-02-28 | Readers 353 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le sanctuaire du "renvoi du soleil"


Le sanctuaire du "renvoi du soleil"

Maqam radd ash-shamas

(près de Hilla en Irak) (1)

Un endroit tout particulier près de la ville d'al-Hilla en Irak, considéré sacré depuis des générations, lieu de la Manifestation de la Puissance divine et des prodiges des Proches-Elus de Dieu(p).

Il s'agit du sanctuaire du "renvoi du soleil", situé à quelques centaines de mètres de l'emplacement de la porte d'al-Hussein de la ville d'al-Hilla. Sa tour et son minaret peuvent être vus de là-bas. Quel évènement révèle ce sanctuaire ?

*Selon une version, l'Imam 'Alî fils d'Abû Tâleb(p) passa par-là, au retour de la bataille de Nahrawan en l'an 37H. Ayant dû traverser la terre de Bâbel qui, selon certains propos rapportés, est une terre plusieurs fois transformée (mansoukha) où la prière d'un wali ou d'un légataire n'est pas acceptée, il(p) atteignit cet endroit où il(p) pouvait enfin prier, au moment du coucher du soleil. Il(p) invoqua alors Dieu pour qu'Il ramène le soleil à sa position indiquant le moment de la prière de l'après-midi. Avec l'Autorisation de Dieu, le soleil remonta dans le ciel et, après qu'il(p) eut fini sa prière, retourna se coucher. Selon cette version, l'Imam 'Alî(p) resta quatre jours en cet endroit qu'il appela al-Hilla, dans le sens "une des demeures du Paradis". Depuis, un sanctuaire fut construit en l'honneur de cet évènement.

*Selon une autre version rapportée par sheikh Mufid, l'Imam 'Alî(p) fut un jour occupé à faire traverser l'Euphrate par ses compagnons  avec leurs montures et leurs bagages. Il(p) entendit qu'un groupe de ses compagnons, au contraire de lui(p) et d'un autre groupe, n'avaient pas eu le temps de faire la prière de l'après-midi alors que le soleil était sur le point de disparaître à l'horizon. Il(p) demanda à Dieu de ramener le soleil et de permettre ainsi à ses compagnons de prier à temps. Dieu fit revenir le soleil et, quand les compagnons finirent leur prière, le renvoya se recoucher. Voyant cela, les gens multiplièrent les glorifications, les louanges et les attestations de l'Unicité de Dieu ainsi que les demandes de pardon. Par la suite, un sanctuaire fut construit pour commémorer ce prodige.

*Et selon d'autres propos rapportés, ce ne serait pas la première fois que le soleil fut ramené sur son orbite. Dieu l'aurait ramené dans la mosquée d'al-Fadîkh en Arabie Saoudite, au temps du Messager de Dieu(s). Ce dernier(s) avait posé sa tête sur la poitrine de l'Imam(p) 'Alî(p) pour lui transmettre la Révélation divine. Le temps passa jusqu'au coucher du soleil et l'Imam 'Alî(p) n'avait pas accompli la prière de l'après-midi.. Le Messager de Dieu(s) s'adressa alors à son Seigneur : "Mon Dieu ! Il était dans Ton obéissance, de Ton Prophète. Alors, ramène pour lui le soleil !" Asmâ' (une des épouses du Prophète(s) qui était présente et qui rapporta cet évènement) raconte qu'elle a vu le soleil se lever après s'être couché, s'arrêter au sommet des montagnes de la région de Khaybar, puis se recoucher. Mais cela est une autre histoire.

*La construction actuelle de ce sanctuaire remonte aux années 950H, et se serait achevée à l'époque des Seldjoukides avec sa tour haute de 25m, de forme hélicoïdale (sans emplacement de prévu au sommet pour appeler à la prière). On ne trouve de tours semblables, à l'heure actuelle, qu'en deux autres endroits, au sanctuaire du Prophète Dhû al-Kifl(p)(1) et à celui de Zubayda au nord de Bagdad (Samarrâ'). Elles ont sans doute toutes été construites à la même époque. Le minaret que l'on trouve à l'entrée et le bâtiment de devant sont beaucoup plus récents.

*Le sanctuaire est situé dans un vaste jardin, ou plutôt une ancienne palmeraie aménagée (il y a un certain temps) en un jardin pour accueillir les visiteurs et qui depuis a été un tant soit peu négligée pour ne pas dire détruite. Selon sayyed Abbas Mohammed Hassan ash-Shilâh, le secrétaire particulier du sanctuaire "radd ash-shams" (le renvoi du soleil), de nombreux pèlerins viennent du monde entier (notamment d'Inde, du Pakistan et d'Iran) pour visiter cet endroit considéré comme lieu sacré et bénéficier de ses bénédictions.

Sâjida Nâhî 5-10-2013

Selon des témoignagesremontant au 18e siècle – notamment celui d’al-Khawâjah abd al-Karîm Mahmoud al-Kashmîrî datant de l’an 1741 (1154H) – il y avait à l’extérieur d’al-Hilla, la tombe de nabi Shayb(p) (2) avec au milieu de l’esplanade de la mosquée de nabi Shayb(p), un minaret énorme.

S’agit-il de la même mosquée, quand on sait que la présence de ces minarets étaient rares ?

Dans son récit, al-Khawâjah abd al-Karîm Mahmoud al-Kashmîrî raconte qu’accompagné d’autres pèlerins, il avait décidé de passer par al-Hilla pour se rendre à Najaf, afin de visiter plusieurs sanctuaires dans la région qu’il cite :  

-celui du prophète Ayûb(p)(2), un peu avant al-Hilla, sur les bords de l’Euphrate ;

-celui du prophète Shayb(p)(3) à al-Hilla, (à cette époque, il était juste à la sortie de la ville) sans en faire la description du maqam ni du tombeau ;

-celui du prophète Dhû al-Kifl(p) (ou Ezechiel) sur la route entre al-Hilla et Najaf (à 5 fasakh d’al-Hilla et 4 de Najaf).

Cependant, ils ne mentionnent pas le sanctuaire du « radd ash-shamas » à Hilla. Ils parlent cependant de ce fameux minaret, énorme et le placent au milieu de l’esplanade du sanctuaire de nabi Shayb(p), unique en son genre.

« Nous avions entendu parler des habitants de la ville, avant d’y arriver, de l’existence d’une tour/minaret au milieu de l’esplanade de la mosquée du Prophète Shayb(p) – énorme et très élevée –. Même les marches sont élevées !

Les gens disent qu’à toute personne qui grimpe ce minaret jusqu’au sommet, le prend dans les bras et le secoue de ses mains en disant : « Ô minaret, secoue-toi pour l’Amour d’al-‘Abbas, fils de ‘Alî ! », le minaret répond par des vibrations.

Nous aimions les choses mystérieuses, c’est pourquoi nous décidâmes, Alawî Khan et moi, de vérifier cette chose étrange après avoir visité la tombe de nabi Shayb(p).

Après avoir effectué la visite au Prophète(p), nous grimpâmes les marches jusqu’arriver au sommet de la tour. Au sommet, nous nous mîmes à faire ce que les gens disaient. Mais la tour ne bougea pas.

Nous aperçûmes alors le gardien de cet endroit. Ce dernier prit la couronne du minaret dans ses bras, la secoua de toutes ses forces. Le minaret se mit alors à vibrer, malgré sa stabilité. Les gens qui se trouvaient dans la tour prirent peur et se collèrent aux parois de la tour.

Le gardien répéta cela plusieurs fois et le minaret tremblait comme les branches d’un arbre..

Ebahis par ce que nous avons vu, nous quittâmes al-Hillat, laissnt la ville derrière nous pour nous rendre à Najâf. En chemin, nous visitâmes le Prophète Dhû al-Kifl(p) (Ezechiel). A côté de lui sont enterrés quatre de ses successeurs. »

 (ash-Sha‘â’ir, No72)

(1)situé non loin de là entre al-Hilla et Najaf. (Cf. L.S. N°17  p19)

(2)Plusieurs endroits sont évoqués pour le Prophète Ayûb(p). Autres qu’al-Hillat en Irak, il y a Niha, au Liban dans le Chouf, particulièrement visité par les Druzes le 31 août, Salt en Jordanie, et même Salâlah en Oman..

(3)En fait, il existe peu d’informations sur l’endroit où se trouve la tombe de nabi Shayb(p). Certains la situent à al-Hilla, sans bien la localiser, d’autres en Palestine occupée dans le Dalyat Karmel, d’autres au Yémen, ou encore à La Mecque, à l’ouest de la Ka ‘bah..

Dans le noble Coran, il est fait allusion à la rencontre entre nabi Shayb(p) (avec ses deux filles) et nabi Moussa(p). Certains situent cet épisode dans le sud du Liban, à Blida ou Haybib où se trouve un puits évoquant l’oasis du lieu de la rencontre, ou encore à Madyan, dans la grande Syrie, qui serait à l’heure actuelle en Jordanie.

www.lumieres-spirituelles.net N°90 - Rajab et Sha'ban 1439 - Avril-Mai 2018


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)