1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2018-02-28 | Readers 162 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Autres « sawîq » (3)


Autres « sawîq » (3)

Nous avons vu les fois précédentes que le « sawîq » est une façon de manger et de conserver de la nourriture (en la mettant sur le feu pour la déshydrater), enseignée par la révélation, selon les propos rapportés d’Ahl al-Beit(p) (cf. Kâfî, vol.6 p305 H2&5) et qu’il constituait la nourriture des Messagers(p) ou des Prophètes(p).(cf. Kâfî, vol.6 p305 H4)

La plupart du temps, le « sawîq » est fait à partir du blé (c’est ce que nous avons vu les fois précédentes), mais il peut être fait à partir d’autres graines (comme l’orge, le riz et les lentilles), et même à partir de fruits ou de légumes (comme la matière farineuse de la moelle de palmier, la pomme, la courge, les grains de grenade, la sorbe), séchés et mis en poudre. C’est ce que nous allons voir cette fois-ci.

Il peut être mangé de différentes façons, selon les besoins : sec, humidifié (comme une bouillie) ou mis dans de l’eau (comme une boisson). Il a alors des propriétés particulières, soignant certaines maladies.

—Le « sawîq » de mil(cf. L.S. No73)

*« Je tombai malade à Médine. Mon ventre se lâcha (la diarrhée). Abû Abdallah(p) me prescrivit du « sawîq » de mil. Il me dit de prendre du « sawîq » de mil sucré et de le boire avec de l’eau de cumin. Je le fis. Mon ventre devint ferme et je fus guéri. » (de l’Imam as-Sâdeq(p),  Makârem p192)

—Le « sawîq » d’orge(cf. L.S. No75)

*Un de nos compagnons tomba malade à La Mecque et eut la pleurésie. J’en informai Abû Abdallah (l’Imam as-Sadeq)(p) qui me dit : « Donne lui à boire du « sawîq » d’orge, il guérira avec la Volonté de Dieu, car elle est une nourriture dans le ventre (l’intérieur) du malade. » Nous lui en avons fait boire pendant deux jours (ou deux fois ou une fois) et notre compagnon guérit. (Kâfî, vol.6 p307 H14 – Mustadrak, vol.16, pp339-340 – Makârem, p92)

—Le « sawîq » de lentilles(cf. L.S. No19)

*L'Imam as-Sâdeq(p) disait : « Le « sawîq » de lentilles coupe la soif, renforce l’estomac. Il y a guérison pour 70 maux. Il réchauffe la bile (safrâ), refroidit l’intérieur»

* Et si le sang bouillonnait chez un de ses gens, il lui disait : « Bois du « sawîq »de lentilles car il calme le bouillonnement du sang et éteint (calme) la température. »  (L’Imam as-Sadeq(p) in Kâfî vol.6 p307H1 -  Makârem p193)

*L'Imam al-Bâqer(p) ordonna que l’on donne du « sawîq » de lentilles à une servante dont les règles étaient si abondantes qu’elle était proche de la mort. Elle en but. Le sang s’arrêta de couler et elle fut guérie. (Kâfî vol.6 p307H2 - Makârem p193)

—Le « sawîq » de pommes(cf. L.S. No6)

*« Des compagnons demandèrent à Abû Abdallah(p) quelque chose qui arrête le saignement du nez. Il(p)leur répondit : « Donnez-lui à boire du « sawîq » de pommes. » Ils me donnèrent du « sawîq » de pommes et le saignement s’arrêta. » (de l’Imam as-Sâdeq(p) in Kâfî, vol.6 p356 H6 - Makârem p193)

*« Si quelqu’un de la maison était mordu par un serpent ou piqué par un scorpion, l’Imam as-Sadeq(p)disait de lui donner à boire du « sawîq » de pommes. » (de l’Imam as-Sâdeq(p) in Kâfî, vol.6 p356 H8 - Makârem p193)

www.lumieres-spirituelles.net N°90 - Rajab et Sha'ban 1439 - Avril-Mai 2018


Articles précédents:

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)