1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2018-02-28 | Readers 319 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

« Kalkî » chez les Hindous


« Kalkî » chez les Hindous

Kalkîou Kalkin (qui signifie « (destructeur) de la souillure, des impurs, des laideurs, des ténèbres, de l’ignorance ») est le dernier avatar(1) de la divinité Vishnou « à venir » et serait un signe avant-coureur de la fin du monde. Ainsi, l’hindouisme parle aussi de la venue d’un sauveur. D'après les textes religieux (puranas(2)), Kalkî montera un cheval blanc et portera une épée flamboyante, pour combattre les démons (danava) et protéger les brahmanes(3). Il clôturera l'âge sombre (Kali Yuga) et inaugurera l'âge de la pureté (Saya Yuga). Il existe de nombreuses interprétations sur la venue de Kalkî et même, certains hindous se sont déclarés être Kalkî.

Le plus ancien texte mentionnant Kalkî est le Vishnu Purana. Le Garuda Purana, dans la liste des dix avatars de la divinité Vishnou qu’il donne,cite Kalkî comme étant le dixième et le dernier. Dans le Kalki Purana (le plus récent, datant probablement de l’époque de l’empire Gupta (320-480 environ) et considéré comme mineur), il est fait allusion à une époque sombre (Kali Yuga) durant laquelle la Terre sera épuisée, où le chaos règnera, où leshabitants oublieront jusqu’au nom de Dieu, où les règles de la société seront balayées et les classes se mélangeront et où les brahmanes(3) appelleront leur divinité au secours.

Vishnou apparaîtra alors sous la forme de l'avatar Kalkî, lors de la quinzaine lumineuse, au 12e jour lunaire, dans la ville de Shambhala en Inde. L'espoir et la joie renaîtront, les rivières couleront à nouveau.

Né avec « quatre bras », Kalki prendra rapidement la forme d'un « enfant humain normal » et grandira chez ses parents mortels, qui l'éduqueront en tant que brahmane. Et devant l’abandon de l’ordre védique(4), Kalkî décidera de consacrer sa vie à le restaurer. Son instructeur Parashurama lui apprendra alors qu'il est incarné pour détruire les forces démoniaques. Auparavant, il doit retrouver son épouse éternelle, Lakshmi, déjà incarnée sous le nom de Padmâ, la fille du roi Vihadrath du Sinhala (Ceylan, l’actuel Sri Lanka). Au moment de son départ, il recevra un perroquet enchanté, Shuka (capable de lui servir de monture et de lui indiquer le chemin) et une épée, Ratna Maru. Il ira donc à sa recherche, se mariera avec elle et reviendra à Shambhala qu’il trouvera transformée.

Il se préparera alors à conquérir le monde.

Pour cela, il devra livrer quatre grandes batailles :

1-contre le Boiddha (ou ‘Bouddhistes’ dépravés qui ne respectent pas le Dharma(5) ») ;

2-contre la géante Kuthodari (fille du démon (râkshasa) Nikumba) ;

3-contre Kali (la souillure, l’obscurité, le désordre) pour faire apparaître clairement la Tradition

4- et enfin contre le Yogi Shashidvaja.

Cette dernière bataille mérite une attention particulière car il s’agit de combattre un juste (yogi). A la question de pourquoi un combat entre deux adorateurs de l’Un, le yogi Shashidvaja répond lui-même : « Le Seigneur est au-dessus de toute dualité. S’il Lui plaît de faire naître une dualité, de sorte que Lui et Son serviteur (qui en réalité ne sont qu’un) se présentent l’un face à l’autre comme deux personnes différentes, je resterai Son adorateur même lorsque je combattrai contre Lui. Vishnu est à la fois le Vénérateur et le Vénéré ; la vénération elle-même est pure illusion, comme tout ce qui appartient au monde des apparences. C’est pourquoi moi et mon armée, nous allons accepter la bataille. » Il s’ensuit de violents combats entre les deux armées, jusqu’à ce que Kalki (présenté comme étant « Celui qui contient en Lui tous les mondes (…) qui chasse l’obscurité des yeux et du cœur des hommes ») et Shashidvaja en viennent aux mains. Curieusement Kalki est vaincu et fait prisonnier par Shashidvaja qui s’en excuse et qui, bien que vainqueur, se soumet à Kalki. Il lui donne sa fille Ramâ en épouse puis se retire vivre en ascète dans une forêt près du Gange jusqu’à sa mort.

Après ces quatre batailles, commence la période de l’« Âge d’Or » où l’esprit des hommes encore sur terre, est purifié et s’ouvre à la compréhension de la vérité(6). La terre porte des récoltes abondantes.. etc. Le règne de Kalki durera mille ans, jusqu’à ce que s’effectuera son Retour, « son être se confondant avec le Soi suprême : pur Esprit, antérieur à toutes choses, réunissant en Lui l’éclat de mille soleils, Océan de lumière illimité. »

Les dix avatars de la divinité Vishnu de l’hindouisme, prenant des formes différentes selon les quatre âges sont : au 1er âge (Satya-Yuga) : ceux sous les formes du Poisson, de la Tortue, du Sanglier et de l’Homme-Lion ; au 2e (Tetra-Yuga) : ceux sous celles d’un Nain, de Râma-à-la-hache et de Râma, (incarnant la Perfection) ; au 3e (Dvâpara-Yuga) : Krishna (incarnant l’amour) et au 4e âge (Kali-Yugal), Bouddha (l’Illuminé) et Kalki (à venir).

(1)L’avatar représente la ‘descente’ (ou ‘manifestation’ ou ‘incarnation’) de la divinité Vishnou au cours des âges du monde. Sa fonction est signifiée par ce passage de la Bhagavas (IV,7-8) : « Chaque fois que le dharma(5) s’efface et que monte l’injustice, alors Je prends naissance. Pour la libération des bons, pour la destruction de ceux qui font le mal, pour mettre sur le trône la Justice, Je prends naissance d’âge en âge. »  – (2)Textes relatant la vie des divinités – (3)Les membres de la caste  hindoue sacerdotale – (4)cf. L.S. No12 – (5)dSri Aurobindo (cf. L.S. No6) voyait en Kalki (qu’il évoquait sans le nommer) un symbole du développement spirituel de l’être humain.

www.lumieres-spirituelles.net N°90 - Rajab et Sha'ban 1439 - Avril-Mai 2018


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)