1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2018-07-11 | Readers 270 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le contentement de soi et l’avidité


Le contentement de soi et l’avidité

« Le fait d’être content de soi-même empêche l’accroissement.»

du Prince des croyants(p) Nahj al-Balâgha Qasr al-Kalâm 167 (ou 157) p689

« L’avidité est un esclavage perpétuel.»

du Prince des croyants(p) Nahj al-Balâgha Qasr al-Kalâm 180 (ou 170 ou 179) p690

الاِْعْجَابُ يَمْنَعُ الاْزْدِيَادَ

Al-i‘jâbu yamna‘u al-izdiyâda

*al-i‘jâbu : nom d’action de la 4e f. dérivée du verbe « ‘ajiba » (= être étonné, saisi d’étonnement) = le fait d’être content, satisfait de soi-même, de voir en soi-même une perfection et de s’en attribuer l’origine.

*yamna‘u : verbe « mana‘a » (faire advenir ce qui empêche l’agent d’agir ou ce qui nécessite la réalisation de l’action) = empêcher.

*al-izdiyâda : 4e f. dérivée (donnant un sens factitif ou causatif) du verbe « zâda » (= ajouter qqch à autre ch, après avoir été complété) = augmentation, accroissement.

Le contentement de l’individu de lui-même, se voyant parfait, l’empêchera de demander davantage et de s’efforcer à acquérir davantage de perfection. S’en attribuant l’origine, il pense qu’il n’y a pas de perfection supplémentaire à demander. De plus, il se détournera de Celui qui donne en Vérité, en abondance, Dieu le Pourvoyeur. Non seulement, il ne se perfectionnera pas mais au contraire, il régressera. Le contentement de soi est une des trois choses citées par le Messager de Dieu(s) qui mènent l’individu à la perdition. 

(d’après SharahNahj al-Balâgha de S. Abbas ‘Alî al-Moussawî, vol.5 p348)

الطَّمَعُ رِقٌّ مُؤَبَّدٌ.

At-tama‘u riqqunn mu’abbadunn

*at-tama‘u : nom d’action du verbe « tami‘a » (qui indique les penchants (positifs ou négatifs) de l’âme vers ce qui est en dehors de son emprise (le contraire de sa suffisance). Ils sont négatifs quand ils se portent sur des choses auxquelles elle n’a pas droit, comme convoiter les biens des autres) = la convoitise, la cupidité (pour argent, biens), l’avidité.

*riqqunn :  nom d’action du verbe « raqqa » (= être asservi, devenir serf) = esclavage, condition d’esclave.

*mu’abbadunn : nom dérivé du verbe « abada » (=durer, subsister, continuer d’exister) = qui n’a pas de fin, perpétuel.

L’avide est celui qui regarde en permanence ce qu’il y a chez les autres. Il est l’esclave de ce dont il est avide. Il vit dans l’humiliation et le mépris et accepte l’assujettissement et l’avilissement. Il ne se sépare pas de l’adoration pour son avidité, pour la personne ou la chose dont il est avide. Il faut voir ici un appel à abandonner l’avidité et à se satisfaire de ce que Dieu Tout-Puissant donc [et à ambitionner les choses auprès de Dieu].

(d’après SharahNahj al-Balâgha de S. Abbas ‘Alî al-Moussawî, vol.5 p354)

www.lumieres-spirituelles.net N°92 - Dhû al-Qa‘deh & al-Hujjah 1439 - Juillet.Août.Sept 2018


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)