1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2018-09-07 | Readers 49 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

« L’Amérique avant tout ! » Pouvoir et Argent !


« L’Amérique avant tout ! »

Pouvoiret Argent !

Donald Trump, l’actuel président des Etats Unis, fait beaucoup parler de lui pour ses déclarations tonitruantes, son incohérence apparente, ses allers-retours, au point de soulever contestation et mécontentement au sein même de l’intelligentsia américaine. Mais sa politique est-elle vraiment à ce point différente, en contradiction avec les orientations générales des Etats-Unis depuis leur création ?

Les Etats-Unis ne sont plus l’hyperpuissance qu’ils étaient !

Les Etats Unis ne sont plus l’hyperpuissance qu’ils étaient ! Une réalité qui ne les empêche pas de chercher, par tous les moyens, à maintenir, coûte que coûte, leur statut de superpuissance planétaire !

Et cela, bien que le système économique qu’ils ont développé et imposé au monde entier – au point de l’en avoir rendu dépendant – soit en faillite !

Aujourd’hui, ils sont prêts à entraîner toute la planète dans leur déconfiture, faisant fi des signes de dégradation (de corruption) de la planète et dressant la menace d’une troisième guerre mondiale nucléaire, pour sauvegarder leur hégémonie !

En scandant le mot d’ordre « L’Amériqueavant tout ! », Trump ne fait qu’appliquer la politique générale américaine depuis ses débuts.

En prenant la première place économique mondiale à la fin de la première partie du XXe siècle, avec l’ère de pétrole, les Etats Unis ont converti leur prospérité régionale en puissance mondiale, prétendant instaurer « une communauté mondiale d’intérêts partagés ».

Et par « intérêts partagés », il faut, bien sûr, comprendre « privilégiant les intérêts américains en premier lieu », condition devant soi-disant assurer la prospérité mondiale.

Aussi, selon le principe de « business avant tout », les Etats Unis ont-ils pu imposer l’hégémonie du dollar (via le pétrole) au point de pouvoir pénaliser toute transaction menée en dollars qui ne leur convient pas (sans pourtant y être présents).

Au lendemain des deux guerres mondiales, des instances internationales, économiques, commerciales, financières, politiques, judiciaires, militaires, ont été instituées pour régir le monde.

Mais, dès le début, les Etats Unis n’ont pas hésité à passer outre, à violer les lois interna-tionales, à ne pas honorer leurs contrats, quand ces instances ne fonctionnaient pas dans leur intérêt, ou qu’ils voyaient ces accords mauvais pour eux.

Et cela continue toujours.

Ainsi, de nos jours, sous couvert de combattre Daesh ou al-Qaïda (que les Etats Unis ont eux-mêmes créés (avec leurs alliés) et qu’ils utilisent comme moyen de pression, voire de chantage, aussi bien au Moyen Orient que partout ailleurs, en Europe, Asie, Afrique..), Donald Trump ne fait qu’agir dans la ligne tracée par Obama, avec, certes, moins de diplomatie.

« Quand les Américains veulent dialoguer,

—ils fixent des objectifs et ces objectifs sont inchangeables pour eux.

—Ils exigent des concessions

—et en cas de refus, ils font du tapage médiatique jusqu’à ce que

l’interlocuteur perde ses moyens et cède au chantage.

—Les Américains ne paient rien en cash mais font de solides promesses,

de façon à donner de l’espoir à l’adversaire.

—Une fois leurs objectifs atteints, ils reviennent le plus allègrement du monde

sur leurs promesses comme si de rien était.

C’est cela un «dialogue à l’américaine». »  (Imam al-Khâmine’î 13/8/18)

Il cherche à :

—renforcer les capacités (notamment militaires) de ses partenaires locaux (forces aériennes, drones, etc..), les maintenir à l’état de dépendance et cultiver leur docilité ;

—raffermir leur propre présence politique et militaire : les revoilà partout !

–de retour en Irak, en Afghanistan, en Somalie, au Yémen, et ailleurs ;

–occupant des territoires syriens, en flagrante violation du droit international ;

–se donnant le droit d’intervenir directement, militairement, comme en Syrie le 6/4/2017 et le 14/4/2018 (cf. No91) et en Afghanistan le 13/4/17, y larguant pour la première fois, la "mère" des bombes de 9 tonnes ;

–ou s’ingérant directement ou indirectement dans la formation des gouvernements nationaux, comme au Liban, en Irak, en Amérique Latine, etc. ;

—empêcher la formation d’alliances offensives contre eux, comme l’axe de la résistance d’Iran au Liban, avec la Russie et autres ;

—utiliser la menace d’une guerre mondiale nucléaire pour dissuader les grandes puissances comme la Russie et la Chine (avec la Corée du Nord) qui s’opposent à eux ;

—et surtout s’approprier l’argent des autres :

–comme en faisant payer par les pays du Golfe les frais logistiques des conflits locaux provoqués, aiguisés ou exploités par eux (avec l’achat d’énormes quantités d’armes) ;

–comme en faisant augmenter la part des cotisations des autres pays dans les instances internationales telles que l’OTAN ; ou en supprimant leur participation comme aux allocations attribuées aux Palestiniens (UNRWA), comme moyen de chantage pour tout ce qui n’est pas conforme à leurs attentes ;

–comme en modifiant à leur avantage les conditions de négociations, sous couvert de les actualiser, imposant la supériorité de leurs intérêts, n’hésitant pas, pour y arriver, à exacerber les contradictions, à asservir davantage les pays qui se sont déjà vassalisés à eux (comme la France), de façon directe ou indirecte (comme par l’intermédiaire de sanctions à un pays tiers (Iran, Russie)) ;

–une façon de diminuer leurs dépenses, d’augmenter leurs profits et de maintenir leur hégémonie.

Dans de telles conditions, comment faire confianceen un pays qui n’a comme perspective que le marchandage tournant autour d’un seul double axe : le pouvoir et l’argent ?

Comment « dialoguer avec une administration américaine qui a fait de l’imposture une méthode de travail ? »

Est-ce à dire que les Etats Unis, avec leur arrogance et leur vergogne, sont prêts à déclencher une guerre mondiale ? qu’ils en ont les moyens ?

Pour l’instant, ils se contentent d’interventions directes partielles, de déclenchements de conflits par intermédiaires, de menaces de guerre (nucléaire) !

Mais que l’on se méfie d’un tigre blessé ! Il peut être des plus dangereux !

Surtout que l’histoire nous a appris que le capitalisme ne sait résoudre ses crises (ses faillites) qu’en déclenchant de nouvelles guerres (mondiales) !

Et le développement excessif du marché des armes en est un indice alarmant !

Saufque les temps ont changé avec

–le développement de la conscience des peuples,

–l’apparition d’autres grandes puissances,

–l’émergence de dirigeants sages et savants.

Dieu (qu’Il soit Glorifié) dit, dans Son noble Livre : {Toutes les fois qu’ils allument un feu pour la guerre, Dieu l’éteint.}(64/5 al-Ma'ida) 

Car le projet de l’Islam s’inscrit dans la prolongation de la Volonté divine !

Il cherche, non pas à détruire et à corrompre la terre, mais à la construire,

en y développant la paix, la justice et la prospérité pour tout le monde, réellement,

sous une direction sage et savante qui achèvera son perfectionnement avec l’apparition de l’Imam al-Mahdî(qa) !

 « Laissez-moi dire à ce propos quelques mots au peuple : IL N’Y AURA PAS DE GUERRE, NI DE NEGOCIATIONS AVEC LES ETATS-UNIS. » Imam al-Khâmine’î  13/8/18

www.lumieres-spirituelles.net N°93 - Moharram & Safar1440 - Septembre-Octobre-Nov. 2018

Le « deal» (le marché [de dupes]) du siècle !

Beaucoup de choses ont été écrites sur ce marché, sur ses origines, les motivations et les positions des uns et des autres (des Etats- Unis, de l’entité sioniste, des pays du Golfe, des différentes instances du peuple palestinien), sur le choix du moment (pressions internes ou extérieures américaines, maturité du projet sioniste, recul de l’influence saoudienne, échec de la politique américaine au Moyen-Orient) ou encore sur ses chances de réussite.

—

Ce qui est sûr, c’est que :

—le peuple palestinien n’acceptera jamais un tel marché. Il ne renoncera jamais à sa terre, à son droit de retour, à Jérusalem (al-Quds) !

—l’axe de la résistance (de l’Iran au Liban avec le Yémen) n’abandonnera jamais la cause palestinienne !

Tous sont d’accord pour dire que ce projet est déjà « mort-né » malgré toutes les mesures prises par les Etats-Unis et ses alliés(1). Alors pourquoi en parler ?

C’est que l’accord immédiat de l’entité sioniste à ce projet qui vise à liquider définitivement la question palestinienne donne la preuve indubitable que l’entité sioniste n’a nullement l’intention de trouver une solution de cohabitation avec les autochtones palestiniens, qu’elle ne l’a jamais eue et qu’elle ne l’aura jamais !

Depuis le début, le but de l’entité sioniste est d’instaurer un Etat raciste, aux couleurs du judaïsme (pour attirer des colons), au cœur du Moyen-Orient, afin d’instaurer et maintenir l’hégémonie américano-sioniste dans le monde.

Toutes ses annonces de velléité de négociation avec les Palestiniens n’étaient et ne sont que dans le but de gagner du temps, de briser la résistance palestinienne apparue au lendemain de la guerre de 1948, de diviser et désarmer le peuple palestinien jusqu’à la liquidation totale de sa cause.

Il n’y a plus d’illusion, d’excuse ni de prétexte possibles pour négocier avec l’entité sioniste,

directement ou indirectement !

Il est grand temps de connaître les véritables amis et ennemis !

La seule voie est celle de la résistance!

La luttecontre l’occupant sioniste et ses alliés !

Celle que le peuple palestinien de Gaza (et de Cisjordanie) est en train de tracer de son sang tous les vendredis, depuis le 30 mars 2018(2) !

Soutenue par l’axe de la résistance de l’Iran au Liban avec le Yémen !

« Par Son Nom le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. {Ne faiblissez pas dans la poursuite du groupe de gens (al-qawm) [ennemi]. Si vous ressentez de la douleur, eux aussi ressentent de la douleur comme vous en ressentez, tandis que vous espérez de Dieu ce qu’ils n’espèrent pas. Dieu est très Savant et très Sage.}(104/4 an-Nisa') Vous serez victorieux si Dieu le veut, à condition qu’il n’y ait pas de faiblesse dans votre esprit sur le chemin. »(3)

(1)comme la reconnaissance d’al-Quds comme capitale de l’entité sioniste et le transfert à al-Quds de l’ambassade américaine, l’arrêt du paiement des subventions à l’UNRWA en vue d’annuler le statut de « réfugiés » de 7 millions (~12 millions) de Palestiniens et leur droit au retour et de les intégrer dans les pays d'accueil, comme les tentatives de conciliation palestinienne en vue de liquider toute velléité de résistance armée (à Gaza ou ailleurs) et d'annuler tout acquis palestinien, comme l'adoption par le Parlement israélien de la loi sur l'"Etat juif" le 19/7/18, un pas de plus vers la légalisation des colonies et de l'occupation des territoires occupés en 1967..

(2)cf. L.S. No89 et No91.

(3)extrait de la lettre de l'imam al-Khâmine'î adressée à Ismaïl Haniyeh, chef du Hamas, le 4 avril 2018. 

www.lumieres-spirituelles.net N°93 - Moharram & Safar1440 - Septembre-Octobre-Nov. 2018


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)