1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2018-09-07 | Readers 114 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le fanatisme (al-‘asabiyyah) – 2-Origine (1)


Le fanatisme (al-‘asabiyyah) – 2-Origine (1)

Après avoir donné le sens de cette nouvelle maladie du cœur : « al-‘asabiyyah » (qui a des effets catastrophiques au niveau de l’individu et au niveau de la société et malheureusement, combien d’actualité), nous allons voir l’origine de cette maladie du cœur.

Origine fondamentale du fanatisme

®L’incroyance

« Le sectarisme/fanatisme fait partie de ces maladies qui ont un lien solide avec l’incroyance en tant que l’incroyance signifie nier Dieu.  Il se manifeste par la défense du faux, le soutien au faux et les efforts pour le faire apparaître et l’imposer.

Celui qui est sectaire/fanatique se place en rival avec Dieu (qu’Il soit Glorifié et Exalté !) et, tout comme l’avarice, est très présent dans la vie des êtres humains. Et il est d’autant plus difficile d’extirper cette maladie que la personne elle-même l’affiche et la rend licite (pour ne pas dire s’en vante). »  

D’après la 1ère conférence donnée par Sayyed Abbas Noureddine printemps 2006 – cf. L.S. No32

 « Le pire pour un être humain est de défendre le faux car l’adoration de Dieu (qu’Il soit Glorifié et Exalté) consiste en vérité à suivre le vrai/juste. Aussi, quand l’individu voit le vrai/juste et le faux et qu’il choisit de suivre le faux, on peut affirmer qu’en faisant un tel choix, il n’y a pas dans son cœur l’adoration de Dieu, de façon absolue, pas même un grain.

Et c’est ce que fait le fanatique. Il choisit de suivre le faux sous le prétexte de défendre la famille, le pays et autre de ce genre, même dans le faux. Il sort alors de l’assujettissement de Dieu de façon absolue.

D’après conf. de Sayyed Abbas Noureddine 2008

Le fanatisme/sectarisme est un état, en sa substance, incompatible avec la foi (en tant que cette dernière est expression de l’acceptation du Vrai/Juste et du contact avec).

al-Amrad al-qalbiyyeh, Sayyed Abbas Noureddine 2015–Dars 21

Sa cause principale

®L’amour de/pour soi

Le fanatisme est la défense d’attachements particuliers (qui peuvent être proches ou étendus à la patrie, au peuple) en dehors des critères du juste/vrai et du faux. Il est en apparence protection, défense et adhésion à des choses, des individus ou à des groupes. En réalité, il n’est qu’égoïsme et glorification du moi après l’ajout de ces choses à soi-même pour s’en gonfler.

Le fanatisme est le « moi gonflé » que l’imam al-Khomeynî(qs) considère comme le plus grand voile entre les créatures et Dieu (qu’Il soit Glorifié). Si le « moi », l’égoïsme, la vision de son âme et l’amour pour elle constituent un très grand voile (même si toutes ces choses « n’étaient pas une chose évoquée »), alors que dire de cette idole (sanam), si elle est gonflée et agrandie des milliers de fois ! »

al-Amrad al-qalbiyyeh, Sayyed Abbas Noureddine 2015–Dars 21

« L’amour de/pour soi est la cause du fort attachement à des choses se rapportant à soi-même, considérées comme faisant partie de sa personnalité et de son être – comme les liens de parenté (parents, aïeux), les coutumes établies dans sa société. Ce fort attachement entraîne le maintien et le transfert aux nouvelles générations de beaucoup de fabulations et de laideurs, sous le prétexte de protéger ces règles de conduite, ces traditions et ces formalités sociales. Il crée un voile qui empêche l’accès à n’importe quelle nouvelle connaissance et le lien avec les vérités et réalités. »

al-Akhlâq fî al-Qurân, de sheikh Nasser Makâram Shîrâzî vol.2  p195

Ce qui alimente le fanatisme

®D’autres maladies de cœur

Comme l’orgueil (cf. les numéros de la revue L.S. des No 56 à 71), l’amour pour ce monde..

®Le shaytân

Selon l’imam al-Khomeynî(qs), ce vil vice est une créature du shaytân, « en tant que cette humeur ou disposition affective (sajiyyah) fait partie des humeurs ou dispositions affectives (sajâyâ) du shaytân comme cela est rapporté dans certains propos.

Il est rapporté, dans al-Kâfî d’as-Sahîh, d’Abû ‘Abdallah as-Sâdeq(p) : « C’est que les Anges pensaient qu’Iblis était d’eux et dans le Savoir de Dieu, il n’était pas d’eux, alors Il a fait sortir ce qu’il y avait à l’intérieur de lui-même par la fougue (hamiyyat)(1)et la colère. Alors, il a dit : « Tu m’as créé de feu et Tu l’as créé d’argile. » » (Usûl al-Kâfî, vol.2, Kitâb al-Imân wa-l-kafir, Bâb 309 al-‘asabiyyah H6 pp297-298)

Alors, sache, ô très cher, que ce vice vil du shaytân est une des tergiversations de ce maudit et de ses critères erronés. Il tergiverse par ce voile épais [le fanatisme] qui dissimule au regard toutes les vérités. Pire ! Il fait apparaître les vices de l’âme comme des vertus et l’ensemble des vertus des autres comme des vices. Et il est clair ce que va devenir un tel individu qui ne voit pas l’ensemble des choses sous leur vérité et leur réalité.       

                                                            8e Hadîth sur al-‘asabiyyah in 40 Hadîthann, Imam al-Khomeynî(qs) p187

Le prince des croyants(p) dit : « La fougue (al-hamiyyat) l'a affecté [Iblis] ; il s’est vanté de sa création devant Adam et a pris parti de façon fanatique pour lui-même à cause de son origine. Ainsi l’ennemi de Dieu est l’imam des fanatiques (sous toutes les formes) et l’ancêtre des orgueilleux qui a déposé les fondements du fanatisme. »  

Nahj al-Balagha Sermon No192 al-Qasi'at p417

"C’est  Iblis qui fonda le fanatisme et lui donna des soldats (comme la rancune, l’ignorance, la vanité)."

Al-‘asabiyyah wa at-ta‘asub sh. Hâtem Abû Diyyeh p200

« Le shaytân va nourrir le fanatisme en donnant des justifications, des prétextes. Ils se rassemblent dans l’ignorance présente en lui – comme prétendre la supériorité d’une race, d’une couleur de peau, d’un sang dans les veines (parce que soi-disant d’origine royale) ou du nombre d’enfants ou de la quantité de biens.

Ainsi, par exemple, on peut voir que le fanatique par rapport à sa famille la voit la meilleure, la plus forte, la plus brave, la plus compréhensible, la plus intelligente. Les Arabes vont jusqu’à visiter les cimetières pour montrer que leurs morts sont plus nombreux que ceux des autres et que, par conséquent, selon leurs considérations, ils sont plus puissants qu’eux.

Tout cela sont des considérations fausses, des perfections illusoires, erronées et en les prenant comme critère d’élitisme, cela signifie que la personne est sur le point de défendre le faux. L’on sait que le seul critère de préférence auprès de Dieu est la piété et non pas la descendance, la patrie, l’argent.. »

conf. de Sayyed Abbas Noureddine 2008

« Ce laid vice vient du shaytân. Il fait partie des tromperies (de ces faux raisonnements revêtus d’une apparence de vérité) de ce maudit, dont le critère est le faux (al-bâtil). Il induit en erreur au moyen de ce voile épais qui dissimule au regard toutes les vérités, même !, qui fait apparaître les vices de son âme comme des bonnes choses et l’ensemble des bonnes choses des autres comme des vices. »

al-Amrad al-qalbiyyeh, Sayyed Abbas Noureddine 2015–Dars 21

Ce qui est au service du fanatisme

®La force de la colère (al-quwâ al-ghadabiyyah)

En tant que « dévotion quasi aveugle pour quelque chose », le fanatisme (al-‘asabiyyah) « utilise mal cette force, avec excès et au service du faux et de l'injustice."

Jamâ‘at as-Sa‘âdât pp270-271 (p37 en français)

®La faible personnalité, l’isolement social et intellectuel

D’autres facteurs pouvant favoriser le fanatisme sous ses différentes formes, comme :

wle fait d’avoir une faible personnalité, au point de se laisser facilement impressionner par d’autres, de ne pas pouvoir les apprécier à leur juste valeur et encore moins les critiquer (même de façon scientifique et morale) et au point même de les sacraliser, de les suivre aveuglement et de leur sacrifier ses biens et sa propre personne.

wl’isolement social et intellectuel : l’individu se singularise dans ses pensées ou dans son entourage social particulier, s’isolant des autres et vivant dans l’ignorance des autres courants de pensée et de culture qui prévalent dans les autres sociétés humaines.

wla nonchalance et l’amour du repos peuvent pousser l’individu au fanatisme parce que parfois, la défense de la vérité demande beaucoup d’efforts pour repousser les obstacles et relever les défis.

al-Akhlâq fî al-Qurân, de sheikh Nasser Makâram Shîrâzî vol.2  p196 & p198

 (1)al-hamiyyat : nom d'action de la 2e forme dérivée du verbe "hamâ" (défendre, protéger) = le fait de défendre, interdire, refuser qqch par fierté. Se dit aussi du feu : brûler, échauffer.

www.lumieres-spirituelles.net N°93 - Moharram & Safar1440 - Septembre-Octobre-Nov. 2018


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)