1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2018-09-07 | Readers 158 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

La rencontre annuelle du GAIC à Toulouse le 18 nov. 2017


Une expérience fructueuse de rencontres spirituelles islamo-chrétiennes

La rencontre annuelle du GAIC à Toulouse le 18 novembre 2017

Voilà presque dix ans que le Centre Zaynab(p) de Toulouse participe activement à l’organisation de la semaine de Rencontres Islamo-Chrétiennes (SERIC) au sein du GAIC (Groupe d’Amitié IslamoChrétienne)(1), ayant tissé des liens d’amitiés au cours de ces années. Au cours d'une journée, quoi de mieux que de prendre comme motif de rencontre les expériences de foi au niveau du vécu, des épreuves subies qui sont des moments privilégiés de rencontre (ou d’éloignement) du Tout-Miséricordieux.

L’« excuse » ou le « prétexte » de rencontre choisi(e) par les deux parties pour cette année 2017 fut : « La fragilité : une épreuve qui interroge la foi. »

Ainsi, en ce jour du samedi 18 novembre, plus d’une centaine de personnes de tout âge se sont retrouvées d’abord autour d’une table (chacun apportant un plat et le faisant partager aux autres).

Après ce repas convivial, une introduction rapide de la journée se profile en s'appuyant sur les éléments de décoration présents dans la salle :

*D’abord celle du père Jean Jacques Rouchi montrant une gravure illustrant le cas de St François d’Assise pensant trouver le martyre lors de sa rencontre avec le sultan d’Egypte et qui le quitta, comblé de cadeaux !

*Puis celle de Jacques Rovaris, auteur de la traditionnelle peinture réalisée pour l'occasion représentant des œufs : malgré leur fragilité, ils sont le signe de la vie !

Les activités ont ensuite véritablement commencé par le témoignage de gens directement impliqués par le thème choisi.

*D'abord, celui du directeur de l’Arche en pays Toulousain(2) (Erik Pillet)mettant en avant le fait que la fragilité du handicapé est une source de richesse pour celui qui ne l’est pas.

*Puis, celui d’une femme médecin musulmane (Estelle Zuelly) spécialisée en micro nutrition et membre de l’Association Internationale Soufie Alâwiyya(3)(AISA) et de l’association Thérapie de l'Ame(4), qui mit en évidence l’importance de l’écoute et de l’humilité du non-handicapé avec le handicapé, et de laisser la place à l’expérience du Divin, de la foi en Dieu Tout-Puissant, le noble Coran appelant à la bienveillance envers les faibles (comme les orphelins) et à la solidarité (aussi matérielle) envers ceux qui sont dans le besoin.

*Enfin, l’assistance se répartit ensuite en huit groupes, chaque groupe ou « carrefour » abordant le thème choisi selon un angle différent.

Le titre des différents « carrefours »

Carrefour 1 : Qu’est-ce que la fragilité pour moi ?

Carrefour 2 : Quelles sont les fragilités que j’ai rencontrées dans ma vie ou autour de moi ?

Carrefour 3 : Est-ce que les personnes fragiles peuvent apporter quelque chose à la société ?

Carrefour 4 : Quel regard je porte sur les personnes fragiles ?

Carrefour 5 : Comment est-ce que je réagis face aux fragilités que je peux rencontrer chez moi ou chez l’autre ?

Carrefour 6 : Est-ce qu’une société sans fragilité peut exister ?

Carrefour 7 : Est-ce que la fragilité est toujours une épreuve ? Peut-elle avoir des conséquences positives ? Peut-on la vivre comme une chance ?

Carrefour 8 : Quelle est ma première réaction lorsque je découvre une fragilité chez une autre personne ?

(chaque carrefour reliant la réflexion sur le sous-thème à sa foi en tant que chrétien ou musulman.)

*La mise en commun des échanges qui ont eu lieu au sein de chaque « carrefour » a mis en évidence un certain nombre de caractéristiques de la faiblesse en tant que :

-révélateur de la faiblesse en chacun d’entre nous (depuis notre naissance jusqu’à notre mort)

-appel à la solidarité entre les gens, à la bienveillance

-appel à se rendre à ce qui est essentiel en tout être humain

-rappel de la fragilité de l’être humain face à Dieu Tout-Puissant de façon absolue et du besoin absolu de Dieu

-appel au retour à Dieu, la Force ne venant que de Dieu (qu’Il soit Glorifié)

-offre de renouvellement de sa confiance en Dieu 

-appel à l'humilité (pour le fragilisé mais aussi pour les autres)

-offre d’une occasion de progresser, de croître, de se perfectionner pour suppléer à cette faiblesse apparente.

-appel à la responsabilité de chacun au sein de la société, à la nécessité de se connaître mutuellement et de reconnaître nos besoins pour chacun d’entre nous

-rappel du sens des épreuves auprès de Dieu, comme un message envoyé du Créateur à Sa créature, comme un moyen de renforcer sa foi.

*En conclusion, des exemples du comportement des Prophètes Jésus(p) (‘Issa) et Mohammed(p) ont été donnés comme l’attitude de Jésus(p) avec la femme impure, rejetée, lui disant : « Va ! Ta foi t’a sauvée ! » et du Prophète Mohammed(s) avec les premiers martyrs de l’Islam.

Cette rencontre a permis un rapprochement entre les différentes communautés à partir de l'expérience individuelledu vécu de la foi, en lien avec la condition de l’être humain, pour aller à l'essentiel : Dieu, Un, comme lien unique au-delà de toute communauté religieuse. En même temps, elle a permis d’élargir le terrain d’entente à partir de la référence aux Textes et du défrichement de leur sens, en ayant comme référence le Retour à Dieu Un, Unique.

(1)Le GAIC (Groupe d’Amitié Islamo Chrétienne) Le Groupe d’Amitié Islamo-Chrétienne est une association loi 1901 fondée en 1993 qui s'est donnée pour mission de contribuer à une « meilleure connaissance mutuelle et de promouvoir les valeurs éthiques et spirituelles communes au christianisme et à l’islam, dans le cadre d'une laïcité ouverte ». Depuis 2001, ils organisent une Semaine de Rencontres Islamo-Chrétiennes (SERIC) annuelle en France et à l’extérieur, en novembre. Elle repose sur des chrétiens et sur des musulmans engagés localement dans une démarche de rencontre à travers leurs activités religieuses, associatives, sociales. Des thèmes (religieux, spirituels, sociétaux) et des modalités des manifestations (rencontres culturelles et conviviales, actions communes de solidarité) sont choisis localement, avec  pour objectif d’arriver à une meilleure compréhension des deux communautés à travers une démarche concrète de rapprochement, de rencontres locales, de journées de réflexion, d’ateliers (sur les Textes fondateurs) et de partage d’expériences spirituelles et de rencontres avec Dieu, en s’attachant à ses dimensions personnelles et communautaires, aux moments forts, aux souvenirs de figures qui nous ont soutenus.

Au cours des années, le GAIC n’est pas seulement inter-religieux mais aussi intra-religieux  en tant qu’il regroupe non seulement le Centre Zaynab (shiite) mais aussi les Soufis de AISA, puis les Sunnites du Centre Toulousain de la Spiritualité Musulmane, les Scouts Musulmans de France.

(3)une ONG avec statut consultatif auprès de l’ONU, et a pour objet de travailler pour le vivre ensemble, avec la Terre, pour la communication, contre la radicalisation et  pour la promotion d’un Islam apaisé.

(4)qui promeut l’éducation à la paix, par la pratique des « cercles des qualités et des vertus » dans la tradition musulmane.

www.lumieres-spirituelles.net N°93 - Moharram & Safar1440 - Septembre-Octobre-Nov. 2018


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)