1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2018-11-04 | Readers 145 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Triste France ! Sa dérive.. jusqu’où ?


Triste France ! Sa dérive.. jusqu’où ?

A l’aube du 2 octobre 2018, plus de 200 policiers français du RAID (1) et du BRI (2), lourdement armés, forcèrent les portes d’un centre musulman shi’ite ainsi que celles des domiciles des responsables, au nord de la France ! (Une « visite domiciliaire » ! (3)) Ils quittèrent les lieux sans rien trouver d’illégal si ce n’est 2 vieux fusils de chasse de plus de 40 ans non homologués !

Motif de cette descente : leur soutien à des organisations dites « terroristes » (Hamas, Hezbollah) « prônant des idées contraires aux valeurs de la République ».

Cette descente fut immédiatement diffusée par les médias et en premier lieu par la chaîne de télévision israélienne i24News qui se réjouit de la coopération des agents israéliens dans cette affaire (4) !

En même temps, furent annoncés :

—une procédure de fermeture de la salle de prière du centre Zahra, engagée par le préfet du Nord (qui sera ordonnée le 17 octobre pour six mois) ;

—le gel pour six mois des comptes du Centre et ceux personnels des responsables selon un arrêté paru au Journal Officiel ;

—ainsi que celui des avoirs du Ministère iranien du Renseignement et de deux diplomates iraniens (5), selon un communiqué conjoint des ministres français des Affaires étrangères, de l’Intérieur et des Finances, sous le prétexte d’un projet d’attentat déjoué contre le rassemblement de l’organisation terroriste iranienne, les Moudjahidine du peuple (MEK) (6), à Villepinte, près de Paris, le 30 juin.

Triste France !

qui considère le soutien aux luttes contre l’oppression et l’occupation comme contraire aux valeurs républicaines, comme un message de haine ! Et les ventes d’armes utilisées contre les peuples démunis du Moyen-Orient !? Un message d’amour?!

Pourquoi cette mise en scène cherchant à créer un amalgame publicitaire entre « terrorisme », Iran, shi‘isme et Shi‘ites de France ? à ce moment-là ? au centre Zahra ?

Au même moment, eurent lieu d’autres évènements. Coïncidence ou corrélation ?

—La veille, une opération iranienne contre une base stratégique de Daesh en Syrie, menée en représailles à l’attentat terroriste commis par ce dernier à Ahwaz le 22/9/18 qui avait fait 24 morts dont des femmes et des enfants, frappe qui avait été remarquable pour la précision de ses informations et celle de la visée des 6 missiles sur la cible sans faire de victime civile innocente. Bel acte de dissuasion !

Ne pouvait-on pas s’attendre à des félicitations de la part du gouvernement français (selon le principe que « les ennemis de mes ennemis sont mes amis »), au lieu de ces mesures prises ?

—Le même jour, l’assassinat d’un journaliste saoudien, en mal avec le prince héritier MBS, dans le consulat saoudien en Turquie. (7)

—Quant au choix du Centre Zahra, sans doute parce qu’il est connu, en plus de ses enseignements religieux, pour :

-ses positions pro-Iran, pro-Hezbollah.. ;

-son « Parti antisioniste » (et c’est un miracle qu’il ait pu se maintenir jusqu’à maintenant alors que, depuis près de trente ans, toute critique de près ou de loin de la politique sioniste est violemment dénigrée et condamnée pour antisémitisme (8) !) ;

-son invitation à la conciliation entre les trois grandes religions (conviant chez eux des rabbins (antisionistes) et des prêtres) ;

-ses efforts pour dissuader les jeunes musulmans de suivre ces organisations terroristes takfiris salafistes, wahhabites (Qaîda, Daesh et cie), mettant à nus les pièges de cette mobilisation ;

-enfin sa dénonciation du gigantesque projet futuriste (siono-)saoudien Neom.

Elle aura, inévitablement, accru (que cela plaise ou pas) la popularité du Centre Zahra, la dérision de

la politique française, la détérioration des relations entre la France et la République Islamique d’Iran !

(C’était le but recherché ?)

Elle aura aussi eu le mérite de mettre à nu un certain nombre de points :

1)La portée de la nouvelle loi SILT (3) décrétée dans le cadre de la « prévention du terrorisme », ses dérives et ses dangers.

2)La servilité du Renseignement français à celui israélien du Mossad.

3)Le positionnement réel de la France dans le camp américano-siono-saoudien contre l’Iran, toujours prompte à intervenir à son service.

4)L’hypocrisie de la France dans sa soi-disant lutte contre le « terrorisme » :

Elle accueille et soutient ouvertement une organisation terroriste aux mains pleines de sang, (MEK)(6).

Elle combat ceux qui combattent réellement le terrorisme sur le terrain et ceux qui les soutiennent, les qualifiant eux de « terroristes ».

Elle soutient ceux qui soutiennent, stipendient et arment le terrorisme ‘takfiri’.

5)Son véritable sens de la « démocratie », soumise au diktat de l’argent et celui de ses alliés américano-siono-saoudiens, cherchant à faire taire toute voix qui s’opposerait à eux.

6)Sa volonté de discréditer l’Islam, ses valeurs, ses chefs, ses réalisations, ses victoires, pour sauver ses alliés du Golfe et éviter qu’il ne devienne un pôle d’attraction pour une jeunesse avide de Vérité et de Justice, mais désabusée par la corruption et les mensonges des médias.

{Voilà Ceux qui ont acheté l’égarement en échange de la bonne direction. Leur commerce n’a pas été profitable et ils n’étaient pas guidés.} (16/2 al-Baqara)

7)Reste cependant une question :

Cette mise en scène est-elle révélatrice d’une totale soumission ou au contraire de pressions, de contradictions, de velléités divergentes (comme par exemple vouloir sauvegarder de bonnes relations avec l’Iran ou pas) et d’impuissance à se soustraire à la domination américano-sioniste (et saoudienne), la France étant obligée de donner des preuves de sa bonne volonté (ne serait-ce que pour pouvoir profiter de leurs projets économiques faramineux) ?

Quelles leçons tirer pour la (ou les) communauté(s) shi‘ite(s) de France ?

{Les gens pensent-ils qu’on les laissera dire : « Nous croyons ! » sans être éprouvés ?} (2/29 al-‘Ankabût)

C’est la première fois que les autorités françaises impliquent directement une association française shi‘ite dans sa politique extérieure hostile à l’Iran et qu’elles essayent de lui coller l’étiquette de « terroristes » alors que tout le monde sait que les groupes terroristes takfiris (salafistes et wahhabites) se revendiquent du sunnisme, affichent leur hostilité au shi‘isme et qu’ils rameutent auprès des sunnites en France.

Cela marquerait-il le début d’une offensive ouverte contre tous ceux qui chercheraient à défendre les valeurs de l’Islam représentées par ce qui est appelé au Moyen Orient l’Axe de la résistance ?

Cela implique, pour ceux qui se revendiquent de cet Islam authentique :

—vigilance, clairvoyance, fermeté et confiance en Dieu, tant au niveau religieux que politique ;

—exigence au niveau de :

-la connaissance de la juste religion (ses concepts, son dogme, sa jurisprudence, sa pratique, d’où la nécessité de bien connaître les sources, les références, de s’assurer d’une bonne traduction, d’un bon enseignement.. ) ;

-son apprentissage allié à la purification de l’âme ;

-la connaissance de gens de confiance ;

—préoccupation de :

-préserver l’unité malgré les divergences ; mettre en avant les justes points qui rallient, déliter les différends et éviter d’entrer dans le jeu des provocations et des divisions ;

-mettre en avant les chefs responsables connus pour leur lucidité, leur sagesse et leur intégrité, apparus au Moyen Orient ;

-revenir aux hautes autorités de référence religieuses ;

-maintenir vivante l’ « attente » de l’Imam al-Mahdî(qa)qui nous voit bien que nous ne le voyions pas.

(1)RAID : Unité d’élite de la police française, spécialisée dans le grand banditisme, le terrorisme, la prise d’otage et les situations de crise.

(2)B.R.I. : Brigade de Recherche et d’Intervention (ou brigades antigang).

(3)« Visite domiciliaire » : mesure introduite par la loi à la fin de l’état d’urgence, « dans le cadre de la prévention du terrorisme

», renforçant la Sécurité Intérieure et la Lutte contre le Terrorisme (SILT) du 30 octobre 2017. Elle permet notamment, par des arrêtés, de mettre en place des périmètres de protection pour sécuriser des lieux ou des événements, d’assigner à résidence une personne faisant l’objet de mesures de contrôle et de surveillance, de mener des perquisitions ou de fermer des lieux de culte (jusqu’à six mois maximum), comme ce fut le cas ici. Elles ont été cette fois-ci sollicitées par le préfet du Nord auprès du juge des libertés et de la détention du tribunal de grande instance (TGI) de Paris qui les a autorisées après avis du procureur de la République de Paris et du procureur de la République de Dunkerque sans qu’il n’y ait eu d’instruction judiciaire.

(4)« Et c’est vrai que c’était à l’israélienne ce que vous venez de dire, c’est-à-dire que oui, il y avait une coopération aussi au

terrain, stratégiquement, tactiquement, avec des agents, donc c’est pas seulement de la théorie. » (Déclaration d’un spécialiste du Mossad à i24News le 2/10/18)

(5)arrêtés en Europe avec grand raffut lors de la tournée européenne du Président iranien Rohani (début juillet) en vue de sauver l’accord nucléaire que les Etats-Unis venaient de dénier.

(6)responsable de l’assassinat de milliers d’Iraniens et d’Irakiens, inscrite sur la liste noire jusqu'en 2009, que la France a accueillie sur son sol et qu'elle soutient. Les accusations portées contre le Renseignement iranien sont jusqu’à maintenant faites sur la base d’informations non prouvées, provenant du Mossad (Service de Renseignement de l’entité sioniste).

(7)Exploité par la Turquie (et autres), il soulèvera une indignation mondiale deux semaines plus tard, obligeant les grands de ce monde à boycotter le « Davos du désert » sur le projet Neom et à parler du Yémen.

(8)cf. les numéros 61 & 62 de Lumières Spirituelles.

www.lumieres-spirituelles.net N°94 - Rabi' I & II 1440 - Novembre-Décembre-Janv. 2019

Un manque de leadership

pour lutter contre le réchauffement de la planète ?

æDébut octobre 2018 le chef de l’ONU mettait en garde toute l’humanité contre un réchauffement de la planète de 2 degrés qui entrainerait des « conséquences désastreuses pour les humains et les systèmes naturels qui nous soutiennent », lui donnant deux ans pour agir et déplorant le manque de leadership et de réelle volonté.

Le rapport du GIEC (1), publié le 8 octobre après sa réunion, sonna la même alarme. Parmi les mesures proposées pour diminuer l’émanation de CO2 : arrêter la déforestation, changer la manière de cultiver, de chauffer, de refroidir, d’éclairer …etc.

Un défi majeur de civilisation !

Face à une telle situation, il y a :

—les inquiets qui s’alarment, s’agitent, voire paniquent, organisant des manifestations, modifiant radicalement leur mode de vie ;

—les insouciants, voire arrogants, comme les Etats-Unis qui se sont retirés le 1/6/2017 des accords de Paris du 12/12/2015, affichant une provoquante irresponsabilité bien que les catastrophes dites « naturelles » ne cessent d’augmenter chez eux, leur coûtant de plus en plus cher ;

—les mitigés qui se responsabilisent plus ou moins, envisageant de prendre des mesures – sans pour autant bouleverser leur système – conscients que ce sont les actes des hommes qui ont perturbé les règles de la nature ;

—Enfin, les apocalyptiques qui parlent de châtiment divin.

ØMais qui lie les problèmes de la planète à la croyance en Dieu ?

Dieu ne dit-Il pas : {Si les gens du village avaient cru et craint, Nous leur aurions certainement ouvert les bénédictions du ciel et de la terre}(96/7 al-A‘râf) ?


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)