1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
2019-01-02 | Readers 101 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

C/III-L'Intention-3-Des niveaux de la pureté (d’intention) (1)


III/Des secrets et des règles de conduite morales concernant l’Intention

3- Des niveaux de la pureté (d’intention)* (1)

Après avoir vu la réalité de la pureté (d’intention) et la nécessité pour les gens ordinaires de passer par le cheminement à l’intérieur de l’âme pour arriver à épurer leurs actes de tout ce qui est autre que Dieu, nous allons voir différents niveaux de l’épurement des actes au niveau de l’intention, de façon globale, selon ce qui convient à ces feuilles.

LE 1er NIVEAU

L’épurement des actes, tant du point de vue de l’intérieur (qalbiyann) que du moule (qâlibiyann), de la défectuosité de la satisfaction de la créature et de l’attirance des cœurs des créatures, que ce soit pour les louanges, le profit ou autres que cela.

En opposition au fait d’accomplir l’acte par ostentation [c’est-à-dire, agir pour être vu des autres] (qui est l’ostentation juridique). Il est le niveau le plus bas des niveaux de l’ostentation et son détenteur est le plus misérable et le plus servile des ‘ostentateurs’.

LE 2e NIVEAU

L’épurement des actes du fait de [vouloir] atteindre des visées de ce monde et des buts éphémères, évanescents, même si le motif est que Dieu (qu’Il soit Exalté) les lui donne par l’intermédiaire de cet acte. Comme faire la prière de la nuit pour (avoir) des substances abondantes, faire la prière au début du mois pour le salut des vices de ce mois, donner l’aumône pour la santé/salut ou autres buts de ce monde.

Certains savants en droit (que la Miséricorde de Dieu soit sur eux) ont considéré ce niveau de pureté (d’intention) comme une condition pour la justesse des actes d’adoration, en tant que l’accomplissement de l’acte est en vue d’arriver à ce but visé. Cet avis est contraire au Tahqîq (la Vérification), selon les règles juridiques, même si cette prière n’a, en son fondement, aucune valeur auprès des Gens de la connaissance. Elle est comme les autres acquisitions légiférées et même peut-être moindre que cela également.

 d’après Al-Adab al-Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeynî(qs) – Maqâlat 3 – Partie III Chap.3 (p174)

*Le mot « ikhlâs » n’a pas d’équivalent en français. Il est souvent traduit par « sincérité » ou « loyauté », alors qu’il a un sens d’être pur, épuré, sans mélange. D’où sa traduction ici par « pureté d’intention ».

www.lumieres-spirituelles.net N°95 - Jumâdî I & II 1440 - Janvier-Février 2019

Explications à propos des niveaux de la pureté (d’intention) (3-1)

*Pour quelqu’un qui est voilé de Dieu, il est très rare de pouvoir purifier son intention et la rendre totalement sincère pour Dieu d’un coup, c’est-à-dire enlever la grosse « pierre » qui l’empêche d’arriver à la Proximité de Dieu. S’il y arrivait, il serait dans la situation de l’Imam ‘Alî(p) : « Le coup de ‘Alî, le jour de Khandaq, est meilleur que tous les actes d’adoration des deux poids [des hommes et des djinns] ». Mais il peut y arriver progressivement, en passant par des étapes durant lesquelles il purifie l’intention de ses actes de toutes les défectuosités, avec la Volonté de Dieu.

*Dieu Tout-Puissant veut que Son serviteur/adorateur soit un miroir qui reflète la Lumière de Ses Noms et de Ses Attributs. Et le serviteur/adorateur qui veut être sincère avec Dieu, avoir une pure intention totalement et exclusivement réservée à Dieu, doit le demander avec le cœur et l’esprit, à travers le refus de tout ce qui est autre que Dieu.

*Il n’y a pas de doute que le cheminant sur la voie de la pureté/sincérité d’intention va passer par des étapes et atteindre des stations. A chaque station, il aura une part de perfection. S’il en est satisfait ou s’en contente, cela signifie que depuis le début il ne demandait pas Dieu. Il n’y a pas de cheminant ou pèlerin vers Dieu qui ne soit pas mis à l’épreuve sur cette voie.

*Dans ce passage, l’imam al-Khomeynî(qs) cite des niveaux de pureté d’intention qui représentent des étapes durant lesquelles l’être humain purifie ses motivations dans l’accomplissement de ses actes d’adoration.

*Le premier niveau évoque une première défectuosité : celle de rechercher la satisfaction des autres créatures, chercher à attirer les cœurs des gens, que ce soit pour qu’ils le félicitent, le louent ou l’aiment ou pour en tirer profit, que ce soit au niveau de l’apparence ou au niveau du cœur. C’est ce qu’on appelle l’ostentation – faire des actes d’adoration pour être vu des autres – qui est une grave maladie du cœur à laquelle l’imam al-Khomeynî(qs) consacre le deuxième Hadîth de son livre 40 Hadîthann. Elle révèle le niveau misérable et servile de son détenteur.

*Cette défectuosité est plus précisément appelée « ostentation juridique » (ar-riyâ’ al-fiqhî) qui annule l’accomplissement de l’acte et qui entraîne (exige) qu’il soit re-effectué. Parce que l’acte ostenta-toire n’est pas accepté auprès de Dieu et la personne ne s’est pas du tout élevée, rapprochée de Dieu. Mais cela ne veut pas dire qu’elle ne peut pas dépasser ce niveau. La première chose à faire est de refaire sa prière en cherchant à purifier son intention en vue de se rapprocher de Dieu.

*La deuxième défectuosité évoquée dans le deuxième niveau est d’accomplir l’acte d’adoration en vue d’obtenir un résultat bénéfique en ce monde, comme faire la prière de la nuit pour avoir des substances abondantes. Même si l’acte est avec Dieu, sans aucun lien avec les gens, son intention n’est pas pure. Pour que l’acte d’adoration soit pur pour Dieu, il faut que son but, sa destination (maqsad) soit uniquement Dieu. Certes, il va obtenir ce qu’il veut par rapport à ce monde, mais il n’est pas un « sincère vis-à-vis de Dieu » (mukhlis li-llah) ni ne reçoit la récompense des sincères.

*Cela ne veut pas dire qu’il doit abandonner l’acte d’adoration. Et, selon l’imam al-Khomeynî(qs), ce niveau de sincérité n’exige pas que l’acte d’adoration soit refaite. Mais le serviteur/adorateur doit veiller à purifier son intention. Il doit se méfier de sa propre âme (nafs), de ses justifications, de ses ruses et se comporter avec elle en ayant une mauvaise opinion d’elle et en l’accusant.

*Un moyen de purifier son intention est de demander à Dieu ce qu’il doit faire, Lui demander ce qu’Il veut qu’il fasse dans la situation dans laquelle il se trouve. Ainsi, il arrivera à purifier progressivement son intention et à entrer dans le second niveau de la piété.

*En effet, si quelqu’un accomplit des actes d’adoration par obéissance à un Ordre de Dieu (qu’Il soit Exalté), en faisant ce qu’Il veut qu’il fasse – même si c’est pour acquérir des choses de ce monde, pour tirer profit des actes d’adoration – alors cela n’est pas extérieur à la sincérité/pureté. Son intention est sincère, parce que son objectif est l’obéir à Dieu, avec la Volonté de Dieu.

www.lumieres-spirituelles.net N°95 - Jumâdî I & II 1440 - Janvier-Février 2019


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)