1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2019-01-02 | Readers 551 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Sourate al-Burûj (les constellations) (85) (2)


Sourate al-Burûj  (les constellations) (85) (2)

بسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ وَالسَّمَاءِ ذَاتِ الْبُرُوجِ (1)

Bi-smi-Allâhi ar-Rahmâni ar-Rahîmi, wa-s-samâ’i dhâti-l-burûji ;

Par le Nom de Dieu, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux,

par le ciel aux constellations ! (1)

وَالْيَوْمِ الْمَوْعُودِ (2)

wa-l-yawmi al-maw‘ûdi ;

et par le jour promis ! (2)

وَشَاهِدٍ وَمَشْهُودٍ (3)

wa shâhidinn wa mashhûdinn ;

et par un témoin et un témoigné ! (3)

Reprise de la sourate groupe par groupe considéré en nous aidant de l’interprétation de cette sourate par sayyed TabâTabâ’i dans « al-Mîzan », et de celles de sheikh Makârem Shîrâzî dans al-Amthâl, de sayyed Hassan al-Mustafawî dans son « Tahqîq fî kalimât al-Qurân al-karîm», de docteur Mahmoud Bostani dans « al-Tafsîr al-binâ’î lil-Qorân al-karîm », de sheikh al-Hawîzî dans son Tafsîr Nûr ath-Thaqalayn (vol.8).

Nous avons précédemment réparti les versets de cette sourate en quatre groupes en nous appuyant sur des particularités communes aux versets de chacun des groupes. Nous allons procéder à une étude un peu plus approfondie de chacun de ces groupes, et en premier lieu, prendre connaissance du sens des mots.

ÉTUDE LEXICALE DU 1er GROUPE DE VERSETS DE LA SOURATE

« as-samâ’i » : le ciel, nom défini au cas indirect parce qu’élément du serment.

« dhâti » : nom féminin de « dhû » indiquant l’appartenance, la possession : possesseur de, au..

« al-burûji » : pluriel de « burj » qui signifie de façon fondamentale : qqch d’apparent, d’élevé que l’on peut voir de loin = les tours (d’un château), lieu des constellations (dans le ciel), les constellations. (Comme dans le verset suivant : {Nous avons établi dans le ciel des constellations (burûj) et Nous l’avons décoré pour ceux qui regardent.}(16/15 al-Hijr))

« al-yawmi » : le jour, nom défini au cas indirect parce qu’élément du serment.

« al-maw‘ûd » : nom d’action du verbe « wa‘ada » (dont le sens fondamental est l’engagement à un ordre, plus général que d’être en bien ou en mal = faire des promesses à quelqu’un ou le menacer de qqch (al-wa‘d et al-wa‘îd)) = promesse, ce qui est promis, promis.

« shâhidinn » : participe actif ou agent du verbe « shahida » (dont l’idée fondamentale est le savoir par la présence de ce qui est (l’objet de la connaissance) connu = assister à, être présent, être témoin, rendre témoignage) sous la forme indéfinie = présent, qui assiste et qui ne se déplace pas, témoin (qui témoigne avec certitude).

« mashhûdinn » : participe passif du verbe « shahida » sous la forme indéfinie = ce qui est placé sous le regard des autres, vu, observé, attesté par des témoins, ce dont on témoigne.

ÉTUDE PLUS APPROFONDIE DU 1e GROUPE DE VERSETS DE LA SOURATE

La sourate commence par trois ou quatre serments. Dieu (Tout-Puissant) jure sur trois ou quatre choses :

1-Le ciel qui contient des constellationsdésignées par le mot « tours » (burûj).

Aucune précision n’est donnée sur le ciel. Donc le ciel (ou les cieux) en général.

Le Prophète le plus noble(s) fut interrogé sur l’interprétation de ce verset, précisément sur le sens du mot « al-burûj ». Il(s) répondit : « Les étoiles/astres (al-kawâkib). » Alors pourquoi ne pas avoir employé ce mot comme dans le verset suivant : {Nous avons décoré (zayyanâ)le ciel de ce monde d’une décoration (bi-zînatinn), les étoiles/astres (al-kawâkibi)en protection de tout shaytân rebelle.}(6/37 as-Saffât) ? Sauf que, dans ce dernier verset, il est précisé qu’il s’agit du ciel de ce monde ici-bas. Les étoiles/astres (al-kawâkib) sont la décoration du ciel de ce monde.

Dans le verset cité précédemment (16/15 al-Hijr), les constellations (burûj)sont autres que la décoration. Les « tours » (burûj) (traduits par « constellations ») indiquent autre chose que les étoiles/astres dans les cieux. Que représentent-elles en vérité par rapport aux cieux ?

Certains interprètent ce mot comme étant les zodiaques et de là certains ont été jusqu’à les interpréter par les douze Imam(p), ce que d’autres récusent.

2-Le jour promis.

De quel « jour promis » s’agit-il ?

La plupart des commentateurs du Coran parlent du Jour dernier, le Jour de la Résurrection, le Jour du Jugement dernier.

Ne peut-il pas désigner un autre jour ? Est-il le seul « Jour promis » par Dieu ?

Le jour de la venue de l’Imam al-Mahdî(qa) n’est-il pas aussi un « Jour promis » par Dieu ? De plus en plus les savants contemporains(1) optent pour cette interprétation.

3-Un témoin (le ?)

Sous une forme indéfinie pour exprimer la grandeur (tafkhîm) selon la majorité des commentateurs du Coran. Et Ibn ‘Arabi précise que ce mot est sous une forme indéfinie parce qu’inconnu tant il est grandiose sauf par Lui (qu’Il soit Glorifié).

Il s’agit de la présence d’un Témoin, non connu mais en même temps grandiose, qui peut aussi laisser entrevoir le revers de la promesse (wa‘d), la menace, la mise en garde (wa‘îd).

3 ou 4-Un témoigné (le ?)

Ce qui est vu, que personne ne connait sauf lui (ou Lui).

Pour sayyed TabâTabâ’i, dans son Tafsîr al-Mîzân, ces deux mots (shâhid et mashhûd) ont un seul sens : la présence. Parce que, si Dieu Tout-Puissant avait voulu jurer sur ce qui a été vu et témoigné, il aurait fallu que soit écrit « wa mashhûd ‘alayhi ».

Et pour Ibn ‘Arabî, il n’y a de différence entre ces deux mots que du point de vue de la considération.

Que désigne ces deux derniers mots ? De nombreuses interprétations ont été données pour ces deux mots, déduites à partir des propos rapportés des Infaillibles(p) et de l’interprétation de versets coraniques.

Pour sayyed TabâTabâ’i et pour beaucoup d’autres commentateurs, le mot ‘témoin’ (shâhid) désigne le Prophète Mohammed(s), en s’appuyant sur des versets coraniques et sur des propos rapportés des Infaillibles(p) (qui renvoient à ces versets coraniques) : {Ô Prophète ! Nous t’avons envoyé témoin (shâhidann), annonciateur [de la bonne nouvelle]et avertisseur}(45/33 al-Ahzâb) & {pour que le Messager soit témoin (shahîdann)contre eux}(78/22 al-Hajj)) ou {Nous t’amènerons comme témoin (shahîdann)contre eux}(41/4 Les Femmes).

Et le mot « témoigné », « ce qui est vu » (mashhûd) est le Jour du Jugement, en se référant au verset suivant : {C’est un jour où les gens seront rassemblés, c’est un jour attesté (mashhûd)}(103/11 Hûd) (2)

Il en existe d’autres comme le vendredi et le jour de ‘Arafat, le jour de l’Ad’hâ et le jour de ‘Arafat, le Jour du Jugement dernier, le témoignage des corps et celui des actes et des âmes, les Anges et le Coran, le Prophète(s) et le Prince des croyants(p).

Le Jour du Jugement, l’être humain sera ou bien témoin, témoignant de ce qu’il y a autour de lui, ou bien il sera l’objet des regards, le vu, le regardé, l’examiné..

Est-il possible que ces mots désignent aussi l’Imam al-Mahdî(qa) en tant que c’est lui(qa) qui va réaliser le projet du Prophète Mohammed(s) en ce monde ? Il n’est pas nommé dans les propos rapportés auxquels se réfèrent les interprétateurs du noble Coran, aussi cette hypothèse n’est pas mise en avant. En même temps, rien n’empêche cette possibilité.

Il y a aussi l’explication de cette parole du Prince des croyants(p) – « Avec moi et par mes mains, se dresse l’Heure » –  donnée par l’Imam al-Bâqer(p) : « Il signifie le raja‘atavant la Résurrection. Dieu sauve les croyants de ma descendance et [indique]la station du Témoigné (al-mashhûd). » (Misbâh al-Balâghat mustadrak Nahj al-Balâgha d’al-Mîr Jihânî, vol.3 p262)

D’habitude, on jure sur des choses importantes pour renforcer la véracité de ce qui va être dit par la suite.

Pourquoi le choix de ces éléments sur lesquels le Serment divin est fait ? Que représentent-ils ? Quel sens indiquent-ils ? Quel est leur lien avec le reste de la sourate ?

(1)notamment sayyed Mohammed Sadeq Sadr(qs)

(2)cf. un propos du Messager de Dieu(s) tiré de Mujma‘ al-Bayân, vol.10 p708

www.lumieres-spirituelles.net N°95 - Jumâdî I & II 1440 - Janvier-Février 2019


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)