1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2019-03-03 | Readers 382 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Non à l’ingérence américaine au Venezuela !


Non à l’ingérence américaine au Venezuela !

Non à l’intervention militaire au Venezuela !

Trump vient à peine d’annoncer le retrait de ses troupes de la Syrie et d’Afghanistan, qu’il menace d’intervenir militairement au Venezuela, affirmant la nécessité de recentrer la politique extérieure sur son arrière-cour sud-américaine et d’en finir avec la « troïka de la tyrannie » (Venezuela, Nicaragua, Cuba) !

Manœuvres électorales dans la perspective des présidentielles de 2020 ou nouveau complot américano-sioniste ?

Avec comme premières étapes :—soutenir un certain Juan Guaido(1) dans son opposition au président démocratiquement élu, Nicolas Maduro, sous semblants de mesures parlementaires et de mobilisations populaires ;

—le pousser à s’autoproclamer « président en exercice », le 23/1/2019, lui assurant d’une part une reconnaissance internationale (des puissances occidentales et de l’entité sioniste)(2) et de l’autre une couverture médiatique sous couvert d’envoi d’une aide alimentaire d’urgence pour un pays qui connaitrait une « grave crise humanitaire » ?

Nicolas Maduro s’insurgea contre une tentative de coup d’Etat et mit en garde contre une intervention militaire américaine.

Qu’en est-il en réalité ?

ÆC’est que le régime bolivarien (socialiste), instauré au Venezuela par Chavez depuis 1999, opposé à l’hégémonie américaine, cherchant à faire bénéficier toutes les couches sociales, locales, régionales et même plus loin, de la manne pétrolière, n’est pas pour plaire aux Etats-Unis. Aussi, font-ils depuis toutes sortes de pressions sur ce pays :

—blocus(jusqu’aux produits alimentaires et médicamenteux élémentaires (tels graines, insuline, antipaludéens)), —sabotage de l’économie par le secteur privé (des monopoles nationaux et internationaux),

—sanctions (d’eux et aussi de l’UE et du Canada), accompagnées du blocage de comptes, de quelque 10 milliards de dollars d’avoirs et de recettes pétrolières de l’État (déposés à l’étranger) et de son or (placé dans la Banque d’Angleterre et la Réserve Fédérale des USA, déjà avant Chavez).

—A cela, il faut ajouter la chute brutale du prix du pétrole (2014-2015) + la baisse des achats pétroliers américains au Venezuela, bouleversant l’équilibre financier du pays, entraînant une dette accrue, une hyperinflation et une dévaluation de la monnaie, etc.. développant ainsi une situation de crise dans le pays.

—C’est alors qu’est apparue la question des migrants Vénézuéliens, fuyant une « misère » fortement médiatisée - des frontaliers faisant des allers-retours, des dupés par des promesses de « vie meilleure ailleurs ».

—Puis cette « présidence auto-proclamée » avec l’annonce de l’introduction de force d’une aide humanitaire le 23 février, malgré l’opposition du président légal.

Bref ! une économie bloquée et assiégée, prélude à la guerre

politique et médiatique actuelle, prélude à une intervention militaire..

L’échecde la mascarade de l’« aide humanitaire »

ÆMalgré toute la campagne médiatique, Juan Guaido n’a pas pu faire entrer de force cette soi-disant aide humanitaire. Les frontières avec la Colombie et le Brésil sont restées fermées et défendues par des unités de l’armée nationale.

ÆLa coalition de 50 membres de l’ONU (dont la Russie, la Chine, Cuba, le Mexique, le Nicaragua, l’Uruguay, le Suriname, la Bolivie, la Communauté des Caraïbes, la Turquie, l’Iran, la Corée du Nord et la Grèce, l’Italie), formée le 14/2/19 face à la coalition occidentale soutenant Juan Guaido, a dénoncé les ingérences extérieures, s’est insurgée contre toute intervention militaire et a appelé à une solution politique intérieure.

ÆDerrière l’entrée de force de l’« aide humanitaire », Guaido cherchait-il à introduire des armes et, sous couvert de mettre en place une sorte de « brigade humanitaire », à former, des groupes armés, fauteurs de troubles, voire même, commettant des attentats ?

« L’aide humanitaire » : cheval de Troie entouré d’une nuée de médias,

en vue d’une intervention militaire étrangère (directe ou non) ?

Et après ?

ÆAprès l’échec de cette première tentative, Guaido se trouve dehors, isolé, après la réunion d’urgence du groupe de Lima(3)à Bogota (en sa présence et celle de Pence(4)) qui a décidé d’écarter l’usage de la force.

ÆMaduro, quant à lui, appelle à :

l’accès facilité aux médicaments et aux nourritures, sans conditions préalables (déjà la Russie et l’Iran se sont déclarés prêts à en envoyer) ;

à la levée du blocus et des sanctions, au déblocage des avoirs et de l’or;

à la préservation de l’unité du pays derrière ses institutions, son armée, son peuple et son président élu ;

à l’établissement du dialogue avec l’opposition ;

à l’instauration d’un système financier et économique international alternatif indépendant du dollar US.

Quelle position prendre ?

1-Défendre la souveraineté du Venezuela, de son peuple et de son président élu.

2-Dénoncer toute ingérence extérieure dans les affaires intérieures du pays (sous toutes ses formes).

3-Confirmer la nécessité du dialogue et de la solution politique.

4-Dénoncer la désinformation ou la manipulation médiatique.

5-Etre conscient de la politique des Etats Unis (qui cherche à main tenir leur hégémonie malgré leur déclin) : l’évincement de Maduro n’étant qu’un début en vue de :

faire tomber les régimes « antiaméricains »,

non plus mettre un pouvoir à leur solde mais détruire les structures étatiques et déstabiliser entièrement ces pays,

piller leurs très riches ressources naturelles (non pour leur utilisation mais pour leur contrôle),

contrer l’influence de la Russie et de la Chine.

Ce qui est à craindre, c’est un processus de destruction du « Bassin dans les Caraïbes »

(comprenant aussi le Nicaragua, Haïti et Cuba et autres îles).

Le Venezuela

République bolivarienne du Venezuela

située au Nord-Ouest de l’Amérique du Sud

bordée par :

-la Colombie à l’Ouest et Sud-Ouest

-le Brésil au Sud-Est

-la Guyana à l’Est

-la mer des Caraïbes (ou des Antilles) au Nord

916 445 km2- capitale : Caracas

32M d’ha. (indigènes et métis), majoritairement chrétiens (catholiques), parlant l’espagnol

1498 découverte par Christophe Colomb

1556 rattachée à l’Espagne

5/7/1811 indépendante dans la Grande Colombie (les actuels Colombie, Panama et Equateur) avec S. Bolivar

1831 puis séparée avec le général Paez

1859-1863 guerre civile entre fédéralistes et conservateurs

Domination des monopoles étrangers avec les conservateurs

1989 émeutes sanglantes réprimées dans le sang

6/12/1998 élection de Hugo Chavez comme président de la république

1999 nouvelle constitution prônant une gestion et une redistribution populaire des richesses du pays

14/4/2013 élection de Nicolas Maduro (après la mort de Chavez), réélu en mai 2018

ses richesses :

-pétrole (1èresréserves mondiales en pétrole lourd)

-gaz naturel

-et aussi or, diamants, fer

-(production de l’acier, l’aluminium, de pneus)

-(un énorme potentiel agricole non exploité)

(1)Juan Guaido était président de l’Assemblée Nationale 5/1/19 avant d’être destitué par la Cour Suprême le 22/1/19. Membre du parti Volonté Populaire, formation la plus à droite, la plus radicale, la plus convaincue de la nécessité d’une intervention armée pour se débar­rasser du chavisme et ramener le pouvoir aux anciennes élites dirigeantes, il prône la privatisation de la compagnie pétrolière nationale (PDVSA) au profit des compagnies pétrolières étrangères telles Exxon Mobil et Chevron (USA), la normalisation des relations avec l’entité sioniste, alors que Chavez les avaient coupées en 2009 en protestation contre la vaste opération militaire « Plomb Durci » contre la bande de Gaza et en soutien à ce qui est devenu l’Axe de la Résistance au Moyen Orient.

(2)réussissant après avoir avait échoué de créer, à la conférence de Varsovie, les 13-14/2/2019, une coalition internationale anti-Iran en vue de liquider la cause palestinienne, « ..signe de l’état de faiblesse totale de nos ennemis.. » qui « (…) s’enlisent dans des problèmes qui annoncent leur proche agonie. » disait l’imam al-Khâmine’î(qDp)les 12&18 -2-19.

(3)formé en août 2017 par 14 pays américains dont le Canada et le Brésil (qui a refusé que son sol soit utilisé contre le Venezuela).

(4)Mike Pence, vice-président des États-Unis, du courant « chrétien évangélique sioniste ». Les USA ont déjà déployé leurs forces à Porto Rico et en Colombie et multiplié les vols de reconnaissance de leurs drones sur le Venezuela.

www.lumieres-spirituelles.net N°96 - Rajab - Sha'bân 1440 - Mars-Avril 2019

La Grande Marche du Retour,un an après

Voilà un an (depuis le 30 mars 2018)(1) que les Palestiniens de Gaza se rendent tous les vendredis à la ligne de démarcation avec l’entité sioniste (malgré le nombre des martyrs et des blessés qui augmente de semaine en semaine(2)) faisant preuve de beaucoup de courage, de détermination, d’ingéniosité : la «Grande Marche du Retour». Qu’en est-il un an après ?

wLa mobilisation populaire palestinienne est toujours aussi forte et s’est étendue à la Cisjordanie.

wElle ne dérange pas que les colons limitrophes qui ne se sentent plus en sécurité ni ne désespère que les soldats de l’armée d’occupation, mais elle déstabilise aussi le pouvoir sioniste et provoque des démissions (comme celle du ministre Lieberman).

wElle constitue un pôle populaire, mobilisateur, unificateur, rassemblant au-delà des clivages politiques, confessionnels, géographiques, organisationnels.

wElle protège et renforce la résistance armée à Gaza et même en Cisjordanie qui se développe.

wElle canalise et met en évidence les véritables amis de la cause palestinienne : les pays de l’axe de la résistance (dont l’Iran, la résistance islamique libanaise) plus forts que jamais, toujours présents malgré des différends qui peuvent apparaître.

wElle met à nu le véritable visage de l’occupation sioniste qui n’hésite pas à tirer des balles réelles sur les manifestants pacifiques, même sur des enfants, des handicapés.

wElle crée un courant de sympathie dans le monde entier, au désespoir des organisations sionistes qui, pour le contrecarrer, s’accrochent à « la lutte contre l’antisémitisme » afin d’y englober l’antisionisme et obtenir l’impunité pour tous leurs crimes.

wElle met en échec toutes les tentatives américano-sionistes (comme la conférence de Varsovie des 12-13/2/19) de liquider la cause palestinienne (en créant une coalition anti-Iran).

wElle constitue un défi et un argument à l’encontre de tout pays arabe, musulman ou non qui serait tenté de « normaliser » ses relations avec l’entité sioniste.

« Le peuple palestinien offre toutes les semaines des martyrs et des mutilés, dans la bande de Gaza, en Cisjordanie. Il refuse de capituler. Les peuples arabes et islamiques devraient adopter une position qui refuse la normalisation. » (S. Hassan Nasrallah 16-2-19)

wElle croit en la Promesse de Dieu qui est Vérité !

Grâce au Nom de Dieu, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux !

{Ô vous qui avez cru ! Si vous venez au secours de Dieu,

Dieu vous secourra et raffermira vos pas.}(7/47 Mohammed)

يَاأَيُّهَاالَّذِينَآمَنُواإِنتَنصُرُوااللَّهَيَنصُرْكُمْوَيُثَبِّتْأَقْدَامَكُمْ

(1)Cf. L.S. No91 p20, leurs revendications étant : Pour la levée du blocus à Gaza ; le droit inaliénable des réfugiés au Retour à leur terre ; le statut de Jérusalem (al-Quds), capitale de la Palestine ; Contre l’injustice subie depuis plus de 70 ans ; « l’Accord du siècle » ; la normalisation des relations avec l’entité sioniste ; l’arrêt des subventions à l’UNRWA..

(2) ~ 251 à 280 morts et + de 28 000 blessés depuis le 30 mars 2018 après la 49e semaine.

www.lumieres-spirituelles.net N°96 - Rajab - Sha'bân 1440 - Mars-Avril 2019


Articles précédents:

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)