1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2019-03-03 | Readers 276 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Maqam radd ash-shamas


Le sanctuaire du "renvoi du soleil"

Maqam radd ash-shamas

 (près de Hilla en Irak) (2)*

Après avoir parcouru l'allée centrale du jardin, le visiteur arrive à l'entrée du sanctuaire "al-Maqam radd ash-shamas". Mais avant d'y entrer, il doit faire la connaissance d'Abou 'Alî qui travaille là depuis une trentaine d'années et qui a hérité le savoir de ces lieux. C'est lui qui lui fera découvrir les secrets de ces lieux.

Le visiteur entre d'abord dans une grande salle dominée par deux colonnes, qui était un patio rond, depuis recouvert d'un toit. Selon Abou 'Ali, c'était là que l'Imam 'Alî(p) avait fait ses petites ablutions. En effet, face à l'entrée principale, se trouve un puits que, toujours selon les dires d'Abou 'Alî, l'Imam 'Alî(p) aurait creusé et avec l'eau duquel il(p) avait fait ses petites ablutions. C'était d'ailleurs une habitude en ce temps-là de creuser un puits là où les gens s'installaient. L'eau sous terre y était abondante, l'endroit n'étant pas éloigné des rives de l'Euphrate et de son bras al-Hilla.

En regardant à la gauche de l'une des deux colonnes, on trouve une porte latérale qui mène à une autre salle principale d'une surface de 49m2, située juste au-dessous de la tour hélicoïdale. L'architecture de la tour vue de l'intérieur révèle tous ces secrets, avec son sommet allant en se rétrécissant et ses fenêtres latérales qui donnent un éclairage particulier.  Dans un coin de la salle, le "mihrab" indiquant l'endroit où avait prié l'Imam 'Alî(p).

Enfin, sur le côté du sanctuaire, une autre porte, plus petite celle-là, qui mène à la mosquée et à la station de l'Imam 'Alî(p), lieu de prière des hommes. Selon Abou 'Alî, des apôtres du Prophète 'Issa(p) seraient enterrés en cet endroit et le Prophète Moussa(p) y aurait également prié.

Si le visiteur a le malheur de raconter à Abou 'Alî que certains disent, en s'appuyant sur des indices historiques ou archéologiques, comme le docteur Sa'ad Haddad, spécialiste de la civilisation de Babel dans la région, que ce lieu était au préalable un sanctuaire où le soleil était adoré comme une divinité, évoquant même le nom de Nabuchodonosor, il se heurtera au déni énergique de notre gardien Abou Ali. Et l'absence de poursuite des fouilles en cet endroit ne permet pas à quiconque de confirmer ou d'infirmer cette hypothèse..

Sans aucun doute, cet endroit renferme de ces secrets que Dieu Seul connait et qui ont pu égarer plus d'un et diriger vers la juste voie d'autres.

Ce sanctuaire a une "ziyârat" particulière récitée le dernier mercredi de Safar, représentant la fin des tristesses provoquées par le martyre de l'Imam al-Hussein(p), de son frère al-'Abbas(p) et de leurs compagnons ainsi que par la disparition du Messager de l'Islam(s). Alors, un grand nombre de femmes pouvant atteindre un millier se rendent sur les lieux – au point que le gouverneur d'al-Hilla est obligé de fermer la route ce jour-là – pour, selon les traditions locales, troquer leurs vêtements noirs pour ceux de couleurs, bénéficier de la bénédiction des lieux et faire des vœux. Les murs ont longtemps été badigeonnés de hennés, exprimant les vœux des femmes, témoins de cette tradition. Depuis, ils ont été recouverts de belles céramiques de couleur qui ont effacé toute trace de ces désirs..

Et celles qui ont vu les vœux exaucés, se mettent à distribuer des douceurs et de la nourriture aux pèlerins présents. Ces vœux sont parfois accompagnés de dons faits au sanctuaire, comme une horloge, des ventilateurs, des tapis..

Un autre grand moment de visite de ce sanctuaire, le jour d'al-Ghadîr, pour ceux qui ne peuvent pas se rendre à Najaf ce jour-là.                                                                                            

Sâjida Nâhî 5-10-2013

*La première partie (la visite extérieure des lieux) a été publiée dans le No90 de la revue.

www.lumieres-spirituelles.net N°96 - Rajab - Sha'bân 1440 - Mars-Avril 2019

Un aperçu rapide des cinq étapes de la vie du Prince des croyants(p)(1)

I/La 1ère étape, sous l’aile du Prophète Mohammed(s) (~27-28 ans)

*Né dans la Ka‘ba le 13 rajab, il fut pris en charge par son cousin le Prophète Mohammed(s) à l’âge de 5-6 ans. Il avait une dizaine d’années au début de la Révélation, et environ 13 ans, quand le Prophète le présenta aux membres de sa famille comme étant son « son frère, son lieu-tenant, son successeur ». La nuit de l’émigration du Prophète(p) à Médine, c’est lui(p) qui dormit à sa place.

*Au moment de la fraternisation entre les « Muhâjirina » (venant de La Mecque) et les « Ansâr » (de Médine), le Messager de Dieu(s) le(p) prit comme frère bien que tous deux soient des « muhâjirina ». Et en l’an 2H, il(p) épousa la fille du Messager de Dieu(s), sayyida Fâtimah az-Zahrâ’(p).

*L’Imam ‘Alî participa à toutes les guerres menées par le Prophète(s) (sauf celle de Tabûk durant laquelle il fut le gouverneur de Médine) : à Badr (en l’an 2H) ; à Uhud (en l’an 3H) ; à la bataille du Fossé (Khandaq) ou des Partis (Ahzâb) (en l’an 5H) ; à Khaybar (en l’an 7H) ; à l’expédition de Dhât as-Salâsil (en l’an 8H) ; à Hunayn (en l’an 8H), pour ne citer que les principales guerres. A chaque fois, il(p) se fit remarquer pour sa détermination, sa bravoure, sa force, sa foi, sa loyauté envers Dieu et Son Prophète(s), et surtout pour sa clairvoyance et sa connaissance du dissimulé (al-ghayb).

*En l’an 10H, il(p) fut envoyé par le Prophète(s) au Yémen puis fut désigné comme son successeur, au retour du pèlerinage d’adieu de ce dernier(s), le jour d’al-Ghadîr. Tous les gens présents (dont ‘Omar) lui prêtèrent alors allégeance.

*A la mort du Prophète(s), en l’an 11H (~632-633 apJC), il(p) lava son corps pur, pria sur lui(s) et l’enterra (en l’absence des compagnons/notables de la ville, occupés à désigner celui qui prendrait le pouvoir après le Prophète(s)). Il avait alors près de trente-trois ans.

II/La 2e étape, durant les trois premiers califats(d’Abû Bakr (~ 2ans et quart), de ‘Omar(~10ans et demi) et de ‘Uthmân (~12ans)) (soit ~25 ans)

Après les six premiers mois durant lesquels il(p) mit par écrit le noble Coran (ce qui poussa les autres à faire de même et donna par la suite, la forme officielle du Coran compilée et établie par le 3e calife), il(p) œuvra, durant cette période, en vue de préserver l’unité de la Nation islamique, tout en se réservant le droit d’intervenir au secours de l’Islam et de ses détenteurs, faisant preuve d’une grande patience, prodiguant des conseils aux califes en cas de nécessité, instruisant les gens des sciences divines et les mettant en garde contre les divisions et les confusions.

III/La 3e étape, durant son califat (~4 ans et 9 mois)

Après l’assassinat du troisième calife en l’an 35H et suite à l’insistance des gens, l’Imam ‘Alî(p) accepta de devenir le 4e calife, bien que sachant que les gens n’étaient pas prêts à accepter les mesures qu’il(p) allait appliquer.

Durant cette période, il(p) instaura un gouvernement fort, victorieux, appliquant les principes de l'Islam avec justice, humanité et précision, dans les différents domaines de l'administration de la société islamique, encore secouée par les passions et les déviations. (Confiscation des propriétés foncières et de biens considérables concédés injustement, remplacement des gouverneurs impudents et débauchés par des croyants connus pour leur compétence, leur foi et leur piété.)

Ce qui souleva mécontentements et révoltes et donna lieu à trois principales batailles : celle d’al-Jammâl (36 H) contre les « Nâkithîn » (les déloyaux, Talha et Zubeir et A‘isha), celle deSiffine (36H-37H) contre les « Qasitîn » (les injustes, despotes, dirigés par Mu‘âwiyya fils d’Abû Sufyân) et celle de Nahrawân (37 H) contre les « Mâriqîn » (les renégats, les « Kharijites » qui sont sortis de l’obéissance à Dieu).

Au matin du 19e jour du mois de Ramadan en l’an 40 de l’Hégire, alors qu’il priait dans la mosquée de Kûfâ, il(p) reçut sur la tête un coup de sabre donné par un Kharijite et mourut deux jours plus tard, la nuit du 21 du mois de Ramadan en l’an 40H.

IV/La 4e étape, le Jour du Retour (yum ar-Raja‘at ou Karrat)

Il(p) sera alors l’enseignant des Proches-Elus [de Dieu], l’annonceur de la bonne nouvelle, le conquérant (qui ouvre la porte) des sept cieux, le chef des armées de la foi, réprimant Iblis.

V/La 5e étape, le Jour de la Résurrection (yum al-Qiyâmah)

Il(p) sera celui qui départage le Paradis et l’Enfer et qui donnera à boire du bassin d’al-Kawthar

(1)Résumé effectué à partir de « La mission impossible de l’Imam ‘Alî(p) » aux Ed. B.A.A.

www.lumieres-spirituelles.net N°96 - Rajab - Sha'bân 1440 - Mars-Avril 2019


Articles précédents:

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)