1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2019-07-01 | Readers 298 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

La mission impossible de l’Imam ‘Alî(p)


La mission impossible de l’Imam ‘Alî(p)

Sayyed Abbas Noureddine

Trad. Leila Sourani

Ed.B.A.A. – Beyrouth 2018

Voici la traduction de « Que sais-tu de l’Imam ‘Alî(p) ? » de sayyed Abbas Noureddine à l’adresse de la jeunesse libanaise, un petit livre de quelque cent quarante pages (réparti en deux parties) qui met à découvert de sublimes vérités.

La première, celle du Messager de Dieu(s) et de son Message céleste qu’il(s) avait la charge de transmettre à toute l’humanité.

La seconde, celle de l’Imam ‘Alî(p), façonné par le Sceau de la Prophétie, qui devait assumer la sauvegarde du dernier Message céleste et les conditions qui permettraient son application dans un avenir plus ou moins lointain.

Il a le mérite de soulever et de jeter une lumière particulière sur deux grandes questions, d’une façon simple, abordable et en même temps percutante :

1-Qui est l’Imam ‘Alî(p) et en quoi représente-t-il un exemple sublime à suivre, un modèle de perfection à imiter ?

2-Qu’est-ce qui s’est passé à la mort du Prophète Mohammed(s) ? Pourquoi ce ne fut pas l’Imam ‘Alî(p) qui assura la Lieu-tenance divine (le califat) après le Prophète(s) comme il(s) l’avait recommandé ? Quelles en furent les conséquences pour toute la nation islamique et quelles leçons doivent en être tirées ?

En même temps, sont dévoilés de grands secrets autour :

-des circonstances de la révélation du dernier du Message ;

-de la succession du Prophète(s) ;

-et des conséquences de l’absence de l’Imam ‘Alî(p) à la direction de la Nation islamique.

Une troisième partie a été ajoutée à la version arabe originale, rappelant les principaux évènements aux premiers temps de l’Islam, durant la vie du Prophète(s) le plus noble et celle de l’Imam ‘Alî(p).

Le tout truffé de citations de textes de l’Imam ‘Alî(p) tirés d’an-Nahj al-Balâgha*.

Enfin, les textes un peu plus longs, présents dans l’édition arabe, jetant une lumière singulière sur certaines activités de l’Imam ‘Alî(p), méritant une attention particulière, ont été mis en annexe pour ne pas alourdir le corps central du livre et en même temps les valoriser.

Le livre est facile à lire, les idées sont profondes, exposées de façon claire et abordable. Il suggère une approche fondamentale qui nous rappelle le projet divin pour lequel Dieu le Tout-Miséricordieux a créé le genre humain.

*traduits par B.A.A. mais auxquels ont été ajoutées les références du seul Nahj al-Balagha accessible en français des éditions Birûnî.

www.lumieres-spirituelles.net No98 - Dhû al-Qa‘deh-Dhû al-Hujjah 1440 - Juillet-Août 2019

Citations* de La Mission impossible de l’Imam ‘Alî(p)

†« Le Prophète Mohammed(s) étant le dernier des Prophètes(s) envoyés sur terre, portant et transmettant le dernier Message divin jusqu’au Jour de la Résurrection, il fallait des circonstances et des conditions particulières pour que ce message puisse être sauvegardé et réalisé quand les gens seront prêts.

Ces circonstances et ces conditions particulières sont, en même temps, révélatrices du niveau de direction du transmetteur de ce Message divin et de ses réalisations.»(p15)

†« Le Messager de Dieu(s) le plus noble a pu changer un environnement rude et récalcitrant en un milieu concourant à la diffusion de la religion, à la protection et à la permanence du dernier Message de Dieu, le noble Coran. C’est dans le prolongement de cette réalisation que s’inscrit la mission de l’Imam ‘Alî(p). »(p16) 

†« « Dieu (qu’Il soit Glorifié) a envoyé Mohammed(s) et aucun arabe ne lisait un livre ni ne prétendait à la Prophétie. Il(s) conduisit les gens jusqu’à les établir en leur position et leur faire atteindre leur salut. Alors leur fermeté se stabilisa et ils connurent la tranquillité. » (Nahj al-Balâgha, sermon 33 pp131-132 – Ed. Bîrûnî p50) »(p19)

†« Il reste à attendre cette société [c’est-à-dire les gens] qui va accepter le Livre de Dieu pour l’instaurer sous la direction de l’Imam infaillible, pur.

Ce qui apparaît dans l’histoire islamique en son entier, est que cette société est en formation dès les premiers instants où le Messager de Dieu le plus noble(s) y a été envoyé. Mais cette évolution a besoin d’un long temps et est encore en cours jusqu’à maintenant.»(p29)

†« L’Imam ‘Alî fils d’Abû Tâleb(p), s’inscrivant dans la perspective du Plan divin tel transmis par le Prophète Mohammed(s), devait recevoir une formation spéciale en lien avec ce projet divin.

Dans la mesure où il s’agit d’un « Plan divin » (et non d’une planification humaine sujette à l’erreur), sa connaissance devait nécessairement se faire au contact de la source fondamentale, originelle (la Révélation divine) et ce contact devait être pur, immaculé, exempt de toute trace d’injustice sous toutes ses formes (comme l’adoration d’idoles, l’associationnisme, la désobéissance et les péchés).»(p33)

†« Aussi, l’Imam(p) n’avait-il pas réagi de façon passive, en s’asseyant et en se contentant d’annoncer qu’il était victime d’une injustice. Non ! Il(p) avait agi selon les recommandations du Prophète(s) qui lui avait appris la nécessité absolue de protéger et de maintenir les grandes priorités qu’il(s) avait engagées en vue de réaliser l’objectif final dans l’avenir. Et les priorités mises en avant par le Prophète(s) étaient situées sur trois niveaux : ceux du Coran, de la société islamique et de l’Imamat (avec l’allégeance (al-wilâyat)). »(p49)

†« L’Imam(p) évita à la Nation un égarement duquel elle ne se serait jamais sortie. Elle n’aurait jamais pu être guidée par la suite. Il rendit à la société la juste direction selon laquelle elle devait s’activer.

Grâce à cela, apparut clairement la vérité des courants qui utilisaient les révoltés et qui s’étaient infiltrés parmi eux. »(pp65-66)

†« « J’ai reçu l’ordre de combattre les « Nâkithîn » (les déloyaux, ceux qui contestent), les « Qasitîn » (les injustes, despotes, tyrans, oppresseurs) et les « Mâriqîn » (les renégats, ceux qui sortent, fuient) »dit l’Imam ‘Alî(p).(Bihâr, vol.44 p36)(…)Il fallait mettre en évidence le danger que représentaient ces trois déviations pour assurer la survie et la sauvegarde du Message céleste. C’était à cela que s’attela l’Imam(p). »(p116)

†« Le Prince des croyants(p) avait le choix entre s’accommoder de l’ordre comme n’importe quel gouverneur qui reste au gouvernement quelques années ou proposer l’exemple ou le modèle le plus élevé du gouvernement juste.

Le Prince des croyants(p) opta pour le second choix sans hésitation, parce qu’il(p) savait que la réalisation des objectifs de l’Islam ne pouvait avoir lieu sans la présentation de ce modèle de valeur, élevé, même si cela devait avoir lieu dans des centaines d’années. »(p131)

*Nous rappelons que les citations sont des reproductions telles quelles de passages du livre, sans correction de notre part.

www.lumieres-spirituelles.net No98 - Dhû al-Qa‘deh-Dhû al-Hujjah 1440 - Juillet-Août 2019


Articles précédents:

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)