1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2019-08-25 | Readers 241 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Les premiers chrétiens en Arabie du sud (fin)


Les premiers chrétiens en Arabie du sud (fin)

[Ainsi, ce fut vers la fin du 4e siècle et au début du 5e siècle qu’il y eut une nouvelle émigration des chrétiens (et des juifs) de Banî Isrâ’îl.]

La majorité des Juifs émigrèrent en Perse et une partie d’entre eux arriva au Yémen.

Quant aux « Nasâra », ils émigrèrent à La Mecque et dans le Hidjâz. Certains atteignirent la région de Najrân. S’y renouvela alors le conflit entre les Chrétiens et les Juifs pour prendre le contrôle du Yémen.

Le 3eroi himyâri (510-523) Dhû Nuwâs se fit juif [pour bénéficier de l’appui des Juifs], et prit les armes pour accaparer le pouvoir au Yémen. Il se mit alors à persécuter les Chrétiens.

C’est alors qu’eurent lieu les massacres de Zhafar, Sana‘â’ et de Najrân. Le plus connu est celui de Najrân qui fut exécuté en octobre-novembre 523.

Selon l’Histoire d’Ibn Hishâm (1/27), il y eut plus de 20 000 martyrs dont ~ 4000 moines. Selon les sources chrétiennes de la vie des martyrs, à Najrân seul, il y avait environ 427 moines.(6)

C’est l’évènement évoqué dans le noble Coran dans la sourate al-Burûj (les Constellations 85) sous le nom d’« As’hâb al-Ukhdûd ».(7)

Le roi Dhû Nuwâs brûla les églises et somma les Chrétiens à leur conversion au judaïsme pour les placer sous sa domination.

L’empereur Justin 1er (518- 527) de l’Empire romain d’Orient (l’empire de Byzance) demanda au roi d’Aksûm [d’Abyssinie devenue entre-temps chrétienne], Kâleb, d’intervenir dans la partie méridionale de la péninsule arabique et au Yémen, et de combattre le roi Dhû Nuwâs.

En 523, le negus/roi Kâleb d’Aksûm (ou Elesbaan) envoya ses troupes, défit Dhû Nuwâs et envahit tout son royaume. Il désigna Sumyafa‘ Ashwa‘, vice-roi d’Himyar.

« Dans une lettre envoyée au patriarche d’Alexandrie, et, par son intermédiaire, au basileus byzantin, Justin 1er, le négus d’Aksûm, Kâleb fit un compte-rendu des évènements de Najrân où les Chrétiens avaient été persécutés par Dhû Nuwâs, roi des Himyarites, devenu juif, et donna des détails sur ses campagnes militaires pour protéger ses coreligionnaires. Le négus se portait en protecteur des Chrétiens de l’Arabie du Sud. »(8)

Ainsi « les Chrétiens habashites (d’Abyssinie, l’actuelle Ethiopie) prirent le contrôle du Yémen au 6e siècle. »(9)

« Le négus fit construire une nouvelle cathédrale à Najrân en l’honneur d’al-Hârith V (Saint Arethas pour les historiens grecs) martyr de la récente persécution. »(10)

Procope de Césarée (historien byzantin du 6e siècle) indique que cinq ans plus tard, un certain Abraha déposa le vice-roi Sumyafa‘ et se fit couronner roi d’Himyar (histoires 1.20). Malgré plusieurs tentatives d’invasions infructueuses par la mer Rouge, Kâleb ne réussit pas à déposer Abraha et dut se résigner à la situation.

Kâleb abdiqua, par la suite, en faveur de son fils Wa’zeb et se retira dans un monastère où il finit ses jours. Abraha conclut un traité de paix avec le successeur de Kâleb qui reconnut sa supériorité, c’est-à-dire son maintien comme roi d’Himyar.

« Abraha al-Ashram se fit construire une somptueuse église à Sana‘â’ pour que les Arabes y viennent faire le pèlerinage [à la place de la Ka‘bah à La Mecque qui attirait tout le monde et favorisait ainsi l’essor économique de cette ville].

Il essaya de prendre le contrôle de La Mecque et d’al-Hidjâz à partir d’al-Himyâr. Il envoya une grande armée à La Mecque, montée sur des éléphants.. »(9)[L’année de la naissance du Prophète Mohammed(s). C’est cet épisode qui est évoqué dans la sourate al-Fîl (105)]

En 570, les Perses envahirent l’Arabie en s’appuyant sur des forces locales, mettant ainsi fin à la domination aksûmite (du Royaume d’Aksûm) sur la péninsule.

Un demi-siècle plus tard, environ, l’Islam apparaîtra dans toute la péninsule arabique. Et c’est auprès du roi d’Abyssinie, que les Musulmans, fuyant les persécutions de La Mecque, trouvèrent refuge, avant l’émigration du Prophète(s)à Médine.

Et ce fut aussi une délégation de Chrétiens de Najrân que le Prophète Mohammed(s)appela à une « ordalie » (al- Mubâhala), peu de temps avant sa mort.

(6)d’après al-Qurân da‘wat nasrâniyyah du professeur al-Hadâd, p248 - cf. L.S. No94

(7)cf. la revue Lumières-Spirituelles, la rubrique « Le Coran et nous : réfléchir sur les versets » à partir du No94

(8)Histoire de l’Eglise copte de Martiriano Pellegrino Rongaglia, Tome IV pp253-254

(9)al-Qurân da‘wat nasrâniyyah du professeur al-Hadâd, p249

www.lumieres-spirituelles.net     No99  - Moharram-Safar 1441 – Septembre-Octobre 2019


Articles précédents:

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)