1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2019-10-23 | Readers 112 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Halte à la répression au Cachemire !


Halte à la répressionau Cachemire ! 

Solidaritéavec le peuple cachemiri !

Si les victoires remportées par l’Axe de la résistance au Moyen-Orient sont en train de bouleverser les rapports de force imposés par les grandes puissances occidentales dans la région et font espérer un avenir meilleur, de nouveaux drames humanitaires, visant notamment les Musulmans, suscitent tristesse, révolte et un grand sentiment d’impuissance ! Comme le drame des Rohingyas en Birmanie(1), comme celui des Cachemiris, encore tout récemment, pour ne citer qu’eux.

Le 5 août 2019, l’autonomie du Cachemire indien fut révoquée d’un coup de plume (annulant le décret 370 de la Constitution indienne) et par l’envoi de nombreuses forces militaires pour faire taire, manu militari, toute protestation locale et prévenir toute velléité guerrière pakistanaise. En une nuit, le seul Etat indien peuplé en majorité de Musulmans, situé aux confins occidentaux de l’Inde, dans les montagnes de l’Himalaya, fut trans­formé en un camp d’emprisonnement ! Comment en est-on arrivé là ? 

1-Les méfaits de la colonisation britannique

Un coup d’œil rapide sur la carte de l’histoire de cette région suffit pour y déceler les méfaits de la colonisation britannique dans le sous-continent indien.

Le sous-continent indien était un vaste territoire composé de diverses populations aux langues, traditions

et religions différentes, où se cô­toyaient Musulmans, Bouddhistes, Hindous et autres, sans obligatoire­ment avoir une marque territoriale.

Mais pour maintenir son occupa­tion, la Grande Bretagne ne cessa de susciter des conflits entre les diffé­rentes communautés (selon le prin­cipe de diviser pour mieux régner) jusqu’à rendre la cohabitation entre elles impossible.

Aussi, la déclaration d’indépen­dance de l’Inde en 1947, fut-elle rapidement suivie de conflits meur­triers entre Musulmans, Hindous et Sikhs qui aboutirent, entre autres, à la séparation du Pakistan(2) (oct. 1947)de l’Inde, avec le maintien de points litigieux à l’ouest (le Cache­mire) et à l’est (la région du Bengale et la partie occidentale de l’actuelle Birmanie).  

Ainsi, au lendemain de la seconde guerre mondiale, ce ne fut pas que le Proche et Moyen Orient qui se trouva divisé, défiguré avec la créa­tion en son sein de cette tumeur can­cérigène qu’est l’entité sioniste, mais aussi le sous-continent indien qui s’est vu imposer des frontières arti­ficielles (accompagnées de conflits meurtriers, de déplacements de dizaines de millions de personnes et d’afflux de réfugiés), de véritables bombes à retardement, explosibles à tout moment, notamment si elles sont placées sur les braises du fana­tisme (national, ethnique, culturel ou religieux).

Quant au Cachemire, situé au nord-ouest de l’Inde, il avait accueilli les religions hindoue, bouddhiste puis musulmane au 14e siècleapJC avec leurs particularités linguistiques (sanscrit et ourdou). Au milieu du 19e siècle, il fut vendu (?!) par la Grande Bretagne à un chef de guerre hindou, devenant un Etat princier à majorité musulmane sous souveraineté hindoue, sous protectorat britannique. Le nationalisme hindou y fut favorisé et la langue ourdoue combattue.

Au moment de la séparation du Pakistan de l’Inde en 1947, un litige naquit entre les pays de la région autour du Cachemire (qui n’était alors ni intégré au Pakistan ni à l’Inde), chacun voulant se l’approprier.

Une guerre éclata entre les deux nouveaux pays qui aboutit, le 1/1/1949, sous l’égide de l’ONU, au partage du Cachemire entre le Pakistan (~ 1/3) et l’Inde (qui avait entretemps occupé la partie sud du Cachemire, pour les ~2/3).

Ainsi, le sud du Cachemire (Jammu-et-Cachemire) devint indien (avec 13 M d’habitants dont 65% de Musulmans (dont 1/10 shi‘ites))(3), le nord-est (Aksai Chin et la vallée de Shaksgam) chinois (très peu peuplé de bouddhistes tibétains) et le nord-ouest (Gilgit-Baltistan et Azad Cachemire) pakistanais (avec 6,4M d’habitants, à 99% musulmans).

Cette partition artificielle sera suivie d’autres affrontements armés entre ces Etats, chacun revendiquant la partie de l’autre (cf. 1965- 1966 ; mai 1999 (le conflit de Kargil, nom de glaciers situés sur la Ligne de Contrôle (LoC)) ; 2001-2002 ; 2016 ; 2017 ; 2019).

2-La politique indienne dans le Cachemire indien

Des insurrections apparaîtront dans la partie indienne dont la plus importante aura lieu en 1989-1990 au Jammu-et-Cachemire.

En effet, l’armée indienne se comporta, dès le début, comme une armée d’occupation, se rendant coupable d’exactions, de viols, de disparitions, de répressions, de violences, d’interdictions de tout rassemblement. Et depuis la grande insurrection de 1989-1990, plus de 100 000 martyrs et disparus sont déplorés.

En fait, la décision du 1er Ministre d’abroger ce statut d’une relative autonomie, représente le dernier acte d’un long processus commencé dès les années 1950-1960, le gouvernement central n’ayant cessé de grignoter les droits accordés et de transformer petit à petit cet État en « la région la plus militarisée du monde ».

Mais depuis le 5/8/2019, une chape de plomb s’est abattue sur la région. L’armée indienne, présente dans toutes les rues, tire à bout portant sur tout manifestant, fait des raids nocturnes dans les maisons, casse tout. Les arrestations se comptent par milliers, (dont les leaders de la classe politique locale et le chef de la communauté shi‘ite du Cachemire, l’imam Reza Ansari, ancien ministre de l’Information et de la Technologie du Cachemire).

3-L’exacerbation du fanatisme hindou

Pourquoi une telle décision prise par le 1er ministre indien (hindou) au début de son 2nd mandat, au mépris de la population locale et des accords internationaux ?

—Pour avoir le total contrôle de cette zone stratégique dans les montagnes de l’Himalaya et de ses sources d’eau, stock vital d’eau douce de la région ?

—Pour des raisons de politique interne en vue de renforcer sa base électorale hindoue ? En effet, aux yeux des dirigeants du parti nationaliste hindou, au pouvoir à New Delhi depuis 5 ans, seuls les hindous sont les citoyens indiens légitimes de l’Inde. Et ce statut du Cachemire octroyant à des Musulmans des droits supérieurs au reste des indiens leur était insupportable.

Selon les dispositions de cette nouvelle loi qui sera entérinée par le Parlement, le Jammu-et-Cachemire perd son statut d’Etat fédéré et est rétrogradé au statut de deux « territoires de l’Union » (Ladakh et Jammu-et- Cachemire) directement administrés par New Delhi, les Musulmans devenant minoritaires dans chacun de ces deux « territoires ». L’interdiction aux non-cachemiris d’acheter des terres au Cachemire est levée et un nouveau recensement est prévu, permettant d’exclure nombre de Musulmans du Cachemire comme à Assam..

—Faut-il y voir aussi l’intervention de mains maléfiques américano-sionistes(4), dans l’exacerbation du fanatisme hindou et le développement de groupes armés takfiris (type Daesh) ?

On peut noter le développement des relations de l’entité sioniste avec l’Inde(5), auquel elle ne vend pas que des armes (et même du pétrole), mais aussi des services de renseignement, de sécurité et des méthodes d’annexion de régions litigieuses avec épuration de la population initiale, à l’instar de la Cisjordanie.

Quelle issue pour les Cachemiris ?

La tendance générale à l’heure actuelle, est d’empêcher un nouveau conflit armé entre l’Inde et le Pakistan, par la voie diplomatique et politique.

Cela n’empêche pas de protester vivement contre la mainmise indienne et les exactions commises par l’armée indienne(6) et de prier pour les Cachemiris.

Les revendications cachemiries :

ºl’arrêt de la répression sauvage menée par la police, l’armée et la sécurité indiennes, les privant des droits de l’homme les plus élémentaires ;

ºla libération de tous les détenus ;

ºl’établissement d’élections libres leur permettant de statuer de l’avenir du Cachemire.

(1)Cf. L.S. No42 & 88 « Halte à l’élimination des Rohingyas ! »

(2)divisé en deux parties, occidentale et orientale. En mars 1971, la partie orientale du Pakistan connaîtra une insurrection locale bengalie qui aboutira, après une intervention des forces armées indiennes aux côtés des insurrectionnels, à l’arrêt des combats le 16/12/1971 et à l’indépendance de la partie orientale du Bengale, le Bangladesh, la partie occidentale constituant un Etat au sein de l’Inde.

(3)la Vallée du Cachemire, Srinagar 95 % de Musulmans (sunnites, chiites) et 4% d’Hindous ; Jammu 30 % de Musulmans (surtout sunnites) et 66% d’Hindous ; Ladakh 46 % de Musulmans (surtout chiites) et 50% de Bouddhistes.

(4)qui chercheraient à semer le chaos dans cette partie du monde, pour maintenir (ou développer) leur hégémonie, bloquer la route à l’essor russe, chinois, voire même indien, neutraliser l’Iran et développer le juteux marché de la vente des armes.

(5)relations qui n’ont été établies que depuis le 29/2/1992, après la fin de l’URSS le 8/12/1991.

(6)même si seuls, l’Iran et le Pakistan ont protesté contre cette nouvelle mesure et les exactions commises en Jammu-et-Cachemire. Le Pakistan, se présentant comme le défenseur des Cachemiris, a rompu ses relations diplomatiques avec l’Inde depuis l’annonce du 5/8/19.

www.lumieres-spirituelles.net     No100 - Rabî‘ I & II 1441 – Novembre-Décembre 2019

Non ! Le sang yéménite est plus précieux !

Voilà près de cinq ans que le peuple yéménite subit un blocus total aérien, terrestre et naval, des bombardements quasi-quotidiens, touchant en premier lieu les civils, ayant pratiquement détruit toute l’infrastructure du pays, parce qu’il a refusé le plan de découpage du Yémen proposé par l’Arabie Saoudite sous le patronage de l’ONU(1).

Voilà près de cinq ans que l’Occident ferme les yeux sur le plus grand drame humanitaire du XXIe s. !  Même ! qu’il y participe avec de juteuses ventes d’armes (s’élevant à des milliards de dollars) et un soutien logistique de plus en plus présent sur le terrain ! Certes, de temps en temps, on peut entendre la sonnette d’alarme de l’ONU, mais sans suite.

Voilà près de cinq ans que le peuple yéménite résiste aux occupants saoudiens, émiratis, à leurs mercenaires et à leurs sbires de la Qaïda et Daesh. Les milliards de dollars, le soutien des grandes puissances américano-sionistes et alliés, et le silence mondial n’auront pu venir à bout de sa résistance qui connait, jour après jour, de nouvelles victoires venant de Dieu !

Une attaque de drones, menée avec une étonnante précision, sans faire de victime, par les forces armées yéménites, le 14/9/2019, sur deux installations pétrolières d’ARAMCO, dans l’est de l’Arabie saoudite(2)a tout à coup mobilisé les puissances occidentales. Mais.. pour la condamner et l’imputer à l’Iran, feignant d’ignorer l’origine réelle et la cause fondamentale d’une telle opération militaire.

Affolement aveugle devant un coup porté au nerf de leur économie ? Méprisenvers un peuple considéré comme un des plus démunis de la planète, qui a pourtant pu rendre obsolètesleurs armes si chèrement vendues ?

Mais..

Quis’est demandé pourquoi les forces armées yéménites ont mené une telle action, leurs déclarations étant pourtant claires ?!

Quis’est soucié du drame que vit le peuple yéménite depuis près de cinq ans ?!

Quis’est levé pour défendre leur juste cause ?

Oui! La République Islamique d’Iran soutient le peuple yéménite dans sa lutte contre l’agression militaire saoudienne, comme elle se place aux côtés de tous les opprimés du monde entier ! Et c’est tout à son honneur !

C’est le silence devant les atrocités commises contre le peuple yéménite qui est déplorable !

Quia remarqué leur foi indéfectible en Dieu malgré toutes les épreuves subies ? Et Dieu leur accorde victoire sur victoire, malgré leurs faibles moyens (matériels), selon La Promesse Divine ?

Non ! Le pétrole saoudien n’est pas plus précieux que le sang yéménite !

Vous voulez que ces « actes de guerre », comme les a appelés le secrétaire d’Etat américain, Pompéo, cessent ?! Eh bien ! Arrêtez la guerre au Yémen ! Levez le blocus ! Retirez les troupes d’occupation (saoudiennes, émiraties, mercenaires et leurs sbires de la Qaïda et de Daesh) ! Libérez les prisonniers en échange de ceux détenus par les forces yéménites (au lieu de les bombarder) ! Laissez vivre le peuple yéménite et profiter de ses richesses !

La vaillanceet la foi du peuple yéménite, dans leur refus de l’injustice et de l’oppression, sont une source d’espoir pour toute l’humanité !

C’est le message éternel que nous a laissé l’Imam al-Hussein(p)à Karbala et qui est appliqué au Yémen !

Salutations au peuple du Yémen !

(1)Cf. L.S.No67 sur le plan de partage du Yémen du 11/2/2014 & L.S.No73 sur l’agression américano-saoudienne du Yémen déclenchée le 26/3/2015.

(2)à Aqaiq, la plus grande usine de traitements du pétrole du monde et à Khurais, un énorme gisement du pétrole, à plus de

1000km de San‘â’.

www.lumieres-spirituelles.net     No100 - Rabî‘ I & II 1441 – Novembre-Décembre 2019


Articles précédents:

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)