1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2019-10-23 | Readers 78 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Sur les traces d’Ahl al-Kahf -3 - au Yémen


Sur les traces d’Ahl al-Kahf

(des Gens de la Caverne)

3 - au Yémen

Les Gens de la Caverne (Ahl al-Kahf ) sont des Jeunes Gens qui, fuyant la persécution, prirent refuge dans une Grotte et que le Seigneur des Mondes ressuscita, après 309 ans d’un sommeil miraculeux, {afin qu’on sache que la promesse de Dieu est vraie et qu’il ne subsiste aucun doute concernant l’Heure.}( 21/18 al-Kahf)

Bien que le sanctuaire dédié aux Ahl al-Kahf soit le plus probablement situé en Turquie (cf. L.S. 84) ou en Jordanie (cf. L.S. 92), il en existe d’autres dans tout le monde arabo-musulman, jusqu’en Chine. Certains sont tombés dans l’oubli, d’autres continuent d’attirer les pèlerins. C’est le cas du Yémen où deux sites leur sont consacrés :

1-Le sanctuaire de Djebel Saber (au mont al-‘Arous) non loin de la ville de Taëz ;

2-Le sanctuaire de Djebel Sinam dans la province de Lahij.

1-Le sanctuaire de Djebel Saber (au mont al-‘Arous)

non loin de la ville de Taëz

Le sanctuaire du djebel Saber, visité depuis fort longtemps des voyageurs, se trouve non loin de la ville de Taëz (à 21km au nord-ouest de Taëz), très exactement sur le mont al-‘Arous, point culminant du djebel Saber (3000m au-dessus du niveau de la mer). Son accès est facilité par une excellente piste.

—Ibn Mudjâwir (un rapporteur notoire) en parle abondamment dans sa Description du Yémen, de la Mecque et d’une partie du Hedjaz :

« Il faut trois jours pour accomplir le tour de la montagne. Son sommet s’étend en longueur et en largeur. On y trouve de nombreux villages, des forteresses, beaucoup de jardins, des vignes et des terres cultivées. Quatre chemins y donnent accès. Les piétons aussi bien que les cavaliers ne peuvent emprunter d’autres voies tant cette montagne est accidentée. »

Selon des traditions ou légendes locales, dans l’une de ses grottes, reposent les Gens de la Caverne, mentionnés dans le Saint Coran.

—En 1772, un certain Carsten Niebuhr se vit refuser l’accès du Saber, mais déclara :

« Les Arabes du Yémen affirment qu’ils ont découvert la caverne des Sept Dormants, dans la montagne Saber, à sept heures de Taëz... »

—La principale curiosité du sanctuaire est d’offrir une intéressante tradition locale que son gardien, Abu Muhammad al-Faqîh, rapporte de nos jours en ces termes :

« Les Jeunes Gens fuyaient la persécution du roi Doqianus. A peu de distance de Taëz, ils pénétrèrent dans un puits toujours à sec, et se hissèrent à travers une faille au sein de la montagne jusqu'à son sommet. Ils s’endormirent alors dans une caverne. Après 309 ans de sommeil, ils se réveillèrent. Le souverain de Taëz s’appelait alors Malik ‘Isa. Quand le miracle fut constaté, ils furent ensevelis dans leur caverne dont l’entrée fut entièrement close, à l'exception d’une seule ouverture, de la taille d’une main. Ensuite, un berger du djebel Saber construisit une mosquée à l’emplacement de la Caverne et des sept tombes. »

uAu lieu-dit Ahl al-Kahf , « au milieu d’une plaine couverte de gazon », s’élève un modeste hameau. Il se compose d’une mosquée, d’une cour et de plusieurs salles où se réunissent, les jours de fêtes, les pèlerins ainsi que les disciples d’un sûfî algérien, Abd al-Rahmân Baqrî (dont le tombeau se trouve à l’extrémité du couloir central et qu’une niche dans le mur de la mosquée permet d’apercevoir).

La mosquée, elle, présente deux mihrâb, face auxquels sont alignées deux séries de 7 et 5 piliers.

uA l’entrée de la Caverne se trouve une mosquée devant laquelle, ajoute la tradition, coule une source nommée al-kawthar. 

uLes tombeaux (s’ils existent) sont dissimulés par une unique pierre au pied de laquelle, sur le côté droit, s’ouvre une anfractuosité qui communique avec Bâb al-Kahf. Lorsque le vent souffle du Nord, l’air s’y engouffre et remonte, à travers des couloirs souterrains, jusqu'à la Caverne, phénomène déjà constaté par Herman Burchardt en 1909.

2-Le sanctuaire de Djebel Sinam

dans le Muhafadha Lahij

D’autres Yéménites qui ont entendu parler de l’histoire des « Gens de la Caverne » affirment que cette caverne se situerait au Yémen dans la région as-Sa ‘adî « Yâfa‘ banî Qâsid ».

uLa caverne s’appelle Sinam présente dans le Hâz sud de la montagne Sinam, sur le côté sud avec en bas une vallée verte.

—Selon le chercheur yéménite Fadl al-Jâthâm, cette caverne convient mieux que celles citées en Turquie ou en Jordanie à la description faite dans le noble Coran, en tant que la caverne est une entrée naturelle entre deux montagnes, et non pas une grotte sombre ou ouverte à la lumière, et que celle-ci est ouverte vers le Sud-Ouest.

uA 50 mètres de la caverne, se dresse une imposante mosquée avec 9 coupoles, une cour et un vaste bassin d’ablutions. L’ensemble est ceinturé d’un haut mur. L’espace entre le bassin et la cour est délimité par un monument funéraire, très sobre et dépourvu d’inscriptions. Il s’agirait de la tombe du bâtisseur du sanctuaire.

uSur le côté Est de la cour s’élève, surmontée de trois coupoles, une étroite salle où ont été construites des sépultures pour les Gens de la Caverne. L’emplacement de chaque tombe est marqué par une pierre dressée et les sept tombes sont alignées côte à côte, légèrement surélevées par rapport à l’étroit couloir, couvert de tapis, où il est possible de prier. A l’extrémité de ce couloir, perpendiculaire à la plus éloignée des tombes, se trouve celle de Qitmir, leur chien, plus petite, mais marquée elle aussi d’une pierre dressée.

uQuant à la caverne, il s’agit en fait d’une anfractuosité naturelle, d’une sorte d’abri sous-roche, à quelques 300 mètres au nord-ouest de la mosquée. Une source miraculeuse aurait jailli dans cette grotte au moment du réveil des Jeunes Gens, après qu’ils eurent prononcé la shahâda.

www.lumieres-spirituelles.net     No100 - Rabî‘ I & II 1441 – Novembre-Décembre 2019


Articles précédents:

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)