1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2020-02-21 | Readers 925 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Les « Jours de Dieu » (5/14 Ibrâhîm),


Les « Jours de Dieu » dans le noble Coran

)سورةإبراهيم(

Lors de son premier sermon de la prière du vendredi du 17 janvier 2020, l’imam al-Khâmine’î(qDp) évoqua notamment la question des « Jours de Dieu » (cf. 5/14 Ibrâhîm). Vu l’importance des évènements qui se sont déroulés au début de cette nouvelle année et l’interprétation pénétrante de ce verset qu’il(qDp) a alors présentée, la revue Lumières Spirituelles se devait de la reproduire dans ce numéro.

Exposition des versets

• {Nous avons, certes, envoyé Moussa avec Nos Signes. Fais sortir ton peuple des ténèbres vers la lumière et rappelle-leur les Jours de Dieu (...)}(5/14 Ibrahim)

« Voici un verset de la sourate Ibrahim très significatif et révélateur - comme d’ailleurs le reste des versets coraniques. Ce sera l’objet de mon propos aujourd’hui.  

Ainsi, Dieu ordonne au prophète Moussa(p) de « rappeler [à Bani Isrâ’îl] les Jours(1) de Dieu ». On peut comprendre cette partie du verset de deux façons. Il peut être dans le sens de leur rappeler « les Jours de Dieu » ou de leur rappeler « Dieu, la religion et le Jour de la Résurrection à travers ces Jours de Dieu », en tant que Moussa est un Prophète de grande valeur ayant la mission de faire cela.

Nous voyons donc l’importance des « Jours de Dieu », mais pour qui ?

• {(...) Il y a, certes, en cela, des Signes pour tout un chacun très endurant (sabbâr) et très reconnaissant (shakûr). (5)}

La fin du verset le dit : Les « Jours de Dieu » sont des signes pour ceux qui sont très endurants (sabbâr)(2) et très reconnaissants (shakûr)(3). C’est-à-dire pour celui qui apprécie les Bénédictions de Dieu et Lui en est reconnaissant. Dans le verset suivant, Dieu dit que Moussa a agi selon cet ordre.

• {Quand Moussa dit à son peuple : Rappelez-vous le Bienfait de Dieu sur vous quand Il vous sauva des gens de Pharaon. (6)}

Moussa évoque leur libération des mains du Pharaon et de ses troupes, de sa tyrannie et de son oppression. Ce jour (leur libération) et ceux semblables sont des Jours de Dieu. Le jour où les sociétés, l’humanité, les peuples se libèrent des pouvoirs oppresseurs, est un Jour de Dieu.

Ceci est suivi par un appel général de Dieu à haute voix.

{Et lorsque votre Seigneur proclama : Si vous êtes reconnaissants, très certainement J’augmenterai pour vous. Mais si vous êtes ingrats, Mon Châtiment est certes terrible. (7)}

Si vous remerciez Dieu, Il augmentera Ses Bénédictions sur vous chaque jour, mais si vous faites preuve d’ingratitude et que vous n’êtes pas reconnaissants envers Dieu, alors Sa Punition sera sévère et vous aurez de nombreux problèmes. Le résultat global de cet enseignement est donné dans le verset suivant.

• {Et Moussa dit : Si vous êtes ingrats, vous ainsi que tous ceux qui sont sur terre, Dieu Se suffit à Lui-même et est Digne de Louange. (8)}

Dieu dit que les gens doivent Lui être reconnaissants, apprécier Ses Bénédictions et ne pas les oublier. De plus, cela est pour leur bien, car Dieu (qu’Il soit Exalté) est exempt de tout besoin, Il Se suffit à Lui-même.

En résumé, les Jours de Dieusont importants. Ils sont pour ceux qui sont endurants et reconnaissants, qui identifient les Bénédictions, en apprécient leurs valeurs (apparentes et cachées) et qui en sentent la responsabilité.

Commentaire de l’imam al-Khâmine’î(qDp)

Ces versets de la sourate Ibrahim ont été révélés à la Mecque, à une époque où les Musulmans étaient au cœur de la bataille et de la résistance contre l’incroyance (alkufr), pour leur annoncer que Dieu (le Très Haut) a des ‘Jours’ et qu’Il va bientôt leur en accorder. Ils doivent en être reconnaissants.

S’ils le sont quand Il va les leur donner, alors Il leur donnera plus de victoires dans l’avenir. (…)

Les deux semaines que nous venons de traverser, ont été exceptionnelles, pleines d’évènements – certains amers, d’autres doux – instructifs pour la nation iranienne. Ainsi, que veut dire les ‘Jours de Dieu’ ? Des jours où l’on peut voir la Main de la Puissance divine dans les évènements.

Le jour où des dizaines de millions en Iran, des centaines de milliers en Irak et dans d’autres pays, sont descendus dans les rues en l’honneur du commandant des Forces d’al-Quds [Qassem Sulaymânî] [et d’Abu Mahdi al-Muhandis] et ont formé les plus grandes funérailles au monde, est un Jour de Dieu. Rien ne peut être à l’origine de ce mouvement en dehors de la Puissance divine.

Le jour où les missiles des Gardiens de la Révolution islamique ont démoli la base américaine, est également un Jour de Dieu. Qu’une force et qu’un peuple aient le pouvoir et la capacité spirituelle de

gifler une force mondiale orgueilleuse et arrogante, cela est un signe de la Main de la Puissance divine.

Nous avons été témoins de ces deux Jours de Dieu au cours de ces deux dernières semaines. Ce sont des Jours tournants dans l’histoire. Ces Jours construisent l’histoire, ce ne sont pas des jours ordinaires. Les jours s’achèvent, mais leurs effets restent dans la vie des peuples, au niveau de leur moral, de leur tempérament et de leur devenir. Les effets restent et parfois sont éternels. (…)

Vraiment, 41 ans après la victoire de la Révolution islamique, quel pouvoir a amené cette population en si grand nombre à descendre dans la rue ? Qui a causé ces pleurs, cet amour et cette ardeur ? Quel facteur pouvait faire un tel miracle si ce n’est la Main de la Puissance divine ? Ceux qui ne peuvent pas y voir la Main de la Puissance divine et présentent des analyses matérielles de ces évènements, vont rester en arrière. Il faut y voir la Main de la Puissance divine. La dimension spirituelle très importante de cet événement est que c’est Dieu, le Très-Haut, qui a fait ces choses.

Et quand Dieu, le Très-Haut, fait advenir un tel mouvement en un peuple, l’être humain doit sentir que la Volonté divine est que cette nation gagne ! C’est un signe que la Volonté divine est liée au fait que ce peuple marche sur cette voie, sur cette ligne et qu’il va gagner.

Il est aussi un signe du moral de ce peuple et de son for intérieur. Cet amour, cette fidélité, cette résistance et cette grande allégeance à la ligne de l’imam al-Khomeynî(qs) ! Le peuple a de nouveau prêté allégeance à l’imam, par sa participation dans la rue, trente ans après sa disparition ! Le fait que les gens ont manifesté leur allégeance à sa ligne de cette manière magnifique est un signe que l’imam est toujours vivant à ce degré ! (…)

Dieu a totalement retourné la page de ce que voulaient les grands despotes de notre époque. Les peuples, non seulement en Iran mais aussi dans divers pays, ont envoyé leurs salutations à l’âme de ce grand martyr et ont brûlé les drapeaux des États-Unis et de l’entité sioniste. Ne peut-on pas y voir clairement dans cela la Main de la Puissance divine ? N’est-ce pas une illustration du verset : {Ne t’afflige pas, Dieu est avec nous !}(40/9 at-Tawba) que le noble Prophète(s) a dit à son compagnon dans la grotte ath-Thawr, lorsqu’il était seul, sans aide ?

Et de la réponse du Prophète Moussa(p) à son peuple de Banî Isrâ’îl qui disait, terrifié, persuadé que l’armée de Pharaon allait le rattraper et l’anéantir : {Nous allons être rejoints.}(61/26 ash-Shu‘arâ’) : {Non ! car j’ai avec moi mon Seigneur qui va me guider}(62/26 ash-Shu‘arâ’) ?

L’être humain ne peut pas voir qu’ « il a avec lui son Seigneur » ici ? (…)

Enfin un autre point à propos de ce verset. Dieu (qu’Il soit Exalté) ordonne au Prophète Moussa(p) de rappeler à son peuple les Jours de Dieu {rappelle-leur les Jours de Dieu}. Ces Jours doivent rester dans la mémoire des gens, ils ne doivent pas être oubliés.

Certains ont essayé de faire oublier ces Jours de Dieu sensibles, en évoquant d’autres sujets. L’un des problèmes mis en avant, en vue de faire tomber dans l’oubli ces Jours de Dieu, résultats du martyre de ces deux grands et chers martyrs, est le malheureux accident d’avion – un drame très amer qui a vraiment rempli notre cœur de chagrins. La perte de nos chers jeunes et des ressortissants d’autres pays a été très amère. Certes il y a des ambiguïtés dans cet incident et l’affaire doit être suivie de très près. Mais, de tels accidents dramatiques ne doivent pas se reproduire ! (...)

Cependant, cela ne doit pas nous faire oublier les Jours de Dieu que nous avons vécus. Nous devons toujours les garder à l’esprit, ne pas les oublier.

(1)(Ayyâm) pl. de (yûm), dont l’idée fondamentale, selon At-Tahqîq fî kalimât al-Qurân al-karîm de sayyed Hassan al-Mustafawî,

est : un temps ou moment limité, de façon absolue, court ou de longue durée, matériel ou métaphysique, le jour (en ce monde ou dans l’Au-delà).

(2)L’idée fondamentale unique de ce mot, selon At-Tahqîq : préserver l’âme des troubles émotionnels, de l’anxiété par le calme et la tranquillité. Cette matière est surtout utilisée dans un contexte qui nécessite patience, endurance, soit pour la préparation d’une action soit pour son rassemblement ou sa durée : le fait de pouvoir supporter, endurer et d’être à l’aise.

(sabbâr) avec le redoublement du (ba’) pour exprimer l’intensité et la durée : (celui qui est) plein d’endurance, de patience.

(3)L’idée fondamentale unique de ce mot, selon At-Tahqîq : faire apparaître la considération et la magnificence en réponse à un bienfait apparent ou moral, adressées à celui qui l’a fait, en opposition à l’ingratitude (al-kufrân), au fait de couvrir le bienfait et de ne pas le considérer (en réponse à ce bienfait). Plus général que d’être au niveau de la langue ou de l’acte.

(shakûr) sous une f. exagérée : celui qui est très reconnaissant, plein de reconnaissance, qui remercie avec ferveur.

www.lumieres-spirituelles.net N°102 - Rajab - Sha‘bân 1441 - Mars - Avril 2020


Articles précédents:

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)