1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2020-02-21 | Readers 474 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Al-Kâzhimayn en Iraq (4)


Al-Kâzhimayn en Iraq (4)

(Aperçu historique - 1*)

La ville d’al-Kâzhimayn, située à 5km au nord-ouest de Bagdad, sur la rive droite du Tigre (qui divise la capitale en deux), tient son nom de l’Imam Moussa al-Kâzhem(p), enterré en cet endroit, rejoint par son petit-fils l’Imam Mohammed al-Jawâd(p). Cet endroit, appelé précédemment « cimetière de Qureish », a pris un honneur particulier et une majesté unique du fait de leur présence. Les constructions commencèrent autour de leurs nobles tombes. Voici un aperçu historique de l’évolution de cet endroit et de son sanctuaire.

—Cette région était une région agricole, rurale, verdoyante, avant la fondation de Bagdad et s’appelait « ash-shûnîzî ». En l’an 145H, al-Mansour (136H-158/160H) fonda sa ville circulaire Bagdad ou az-Zûrâ et acheva sa construction, selon les propos d’al-Khatîb al-Baghdâdî, en l’an 146H. Ensuite il fit construire une enceinte autour de la ville et creusa un fossé tout autour. Tous ces travaux et autres s’achevèrent en l’an 149H (soit un an après le martyre de l’Imam as-Sâdeq(p)). Ensuite, il sépara la région environnante du côté nord (ash-shûnîzî  as-saghîr) et en fit un cimetière réservé, selon sh. al-Mufîd, à Banî Hâshem, et selon sh. Arbilî, aussi aux notables de la ville. L’endroit prit alors le nom de « cimetière de Qureish ».

—Le 25 Rajab 183H (~799apJC), l’Imam Moussa(p), fils de Ja‘far(p), alors enfermé dans les prisons de Harûn al-Abbassî à Bagdad, tomba en martyr, empoisonné par as-Sindî fils de Shâhak, par ordre de Harûn al-‘Abbassî. Son corps pur fut enterré au cimetière de Qureish, là où se trouve sa tombe actuelle. L’endroit prit alors le nom de « Mashhad Mûsâ fils de Ja‘far ».

Il est rapporté d’Ahmed fils de ‘Abdûs al-Khalanjî, de son père : « J’ai dit à ar-Ridâ(p) : « Que je sois en rançon pour toi ! La visite de la tombe d’Abû al-Hassan(p) [al-Kâzhem] à Bagdad nous est difficile. Nous y allons, nous le(p) saluons de derrière un mur. Quelle récompense a celui qui le(p) visite ? »

Il(p) lui répondit : « Par Dieu ! Comme pour celui qui visite la tombe du Messager(s). » » (1)

Il est rapporté de ‘Alî fils de Hassân : « J’ai interrogé ar-Ridâ(p) sur le fait de se rendre sur la tombe d’Abû al-Hassan Moussa(p). Il(p) dit : « Priez dans la mosquée à ses côtés. » »(2)

De ces propos, on peut déduire que le sanctuaire était entouré d’un mur, que la visite s’effectuait derrière ce mur et la prière dans la mosquée attenante, par crainte de la violence du pouvoir despote Abbasside.

(1)Kamâl az-Ziyârât de Ja‘far fils de Mohammed fils de Qûlûweh – (2)Man lâ yahduruhu al-faqîh de sh. as-Sadûq

—En l’an 220H à la fin de Dhû al-Qa‘deh, l’Imam Mohammed Abû Ja‘far al-Jawâd(p) fils de l’Imam ar-Ridâ(p), tomba en martyr et fut enterré dans le tombeau de son grand-père l’Imam Moussa al-Kâzhem(p).

—Peu de temps après, deux coupoles furent construites au-dessus de leurs tombes et des petites pièces pour les visiteurs qui venaient en nombre en fonction de la situation politique générale. De même, le nombre des habitants autour du cimetière s’accrut, soit en vue de protéger les deux tombes bénies, soit pour bénéficier de leurs bénédictions, au point de devenir une partie rattachée à Bagdad au cours des années, puis plus tard, un quartier de Bagdad.

—Au début du 4e siècle, quand les Buwayhides prirent les rênes du pouvoir avec la prise de Bagdad en 334H par Mu‘izz ad-Dawla, les maisons autour du cimetière de Qoreish étaient nombreuses. Un intérêt particulier fut porté au sanctuaire. Dès 336H, des constructions furent ajoutées au sanctuaire d’al-Kâzhimayn. Deux « caisses » en bois de tek surmontées de deux coupoles en tek également furent placées au-dessus des deux tombes. Elles furent entourées d’une enceinte de protection. Des personnes furent allouées au service du sanctuaire et des soldats à sa sécurité. Le nombre des habitants et des habitations augmenta ainsi que celui des pèlerins au moment des commémorations, notamment celle du martyre de l’Imam al-Hussein(p). Des dons étaient alors effectués au sanctuaire. Ainsi, de petits canaux furent creusés pour faciliter l’arrivée de l’eau du Tigre au sanctuaire qui devint un centre (Hawzah) du savoir islamique imamite.

—Après les inondations qui eurent lieu en 367 H, l’enceinte fut renforcée pour protéger le sanctuaire de tout dégat.

—Peu de temps après leur arrivée à Bagdad en 1055 apJC, les Turcs Seldjouqides envahirent le sanctuaire au mois de Safar 443H, le pillèrent (emportant tous les chandeliers ou autres objets en or et en argent) et détruisirent les deux coupoles, brûlèrent les bibliothèques. Du fait de ce climat d’instabilité et d’hostilités anti-imamites, al-Kâzhimayn cessa d’être un pôle scientifique. Le grand savant sh. Tûsî (mort en 460H/1067 apJC) quitta al-Kâzhimayn pour se rendre à Najâf où il fonda la Hawzah.

*Cf. La revue ash-Sha‘â’ir No42 1434 Septembre-octobre 2013 pp8-12 et No54 1435 Septembre 2014 pp8-12

www.lumieres-spirituelles.net     No102  -  Rajab-Sha‘bân 1441 – Mars-Avril  2020

L’Imam al-Kâzhem(p)*

7 Safar 128H – 25 Rajab 183H

L’Imam Moussa al-Kâzhem(p) est le fils de l’Imam as-Sâdeq(p), (le 6e Imam), fils de l’Imam al-Bâqer(p), fils de l’Imam as-Sajjâd(p), fils de l’Imam al-Hussein(p), fils de l’Imam ‘Alî(p), le Prince des croyants, fils d’Abû Tâleb, et de sayyida Hamîdah al-Mussaffat (la purifiée), fille de Sâ‘îd al-Barbari. Il est dit qu’elle était andalouse.

Né le 7 Safar 128H, il(p) vécut 20 ans avec son père l’Imam as-Sâdeq(p). Ce fut dont à l’âge de 20 ans qu’il dut assumer la tâche de l’Imamat après le martyre de l’Imam as-Sâdeq(p), et cela pendant 35 ans :

º10 ans pendant le règne d’al-Mansour auquel il ne s’opposa pas ouvertement.

º11 ans pendant le règne d’al-Mahdi (fils du calife/roi al-Mansour) qui lui vouait une haine sordide et qui tenta plusieurs fois de l’emmener à Bagdad et de l’y garder prisonnier. Mais devant la grandeur des miracles de l’Imam(p), il ne pouvait pas le garder longtemps et le renvoyait à Médine.

º1 an et quelques mois durant le califat d’al-Hadi (fils aîné d’al-Mahdi). C’est alors qu’eut lieu le massacre d’al-Fakh en 169H (~ 786 apJC) durant lequel al-Hadi réprima dans le sang une tentative de révolte menée par certains descendants de l’Imam al-Hassan(p). L’Imam al-Kâzhem(p)fut arrêté mais suite à un rêve qui lui fit peur, al-Hâdî le relâcha. Quand il se ressaisit, il ne put le rattraper et mourut peu de temps après.

º13 ans pendant le règne de Haroun al-Abbassî (fils cadet d’al-Mahdi). Tout en évitant l’affrontement direct avec le pouvoir en place, l’Imam(p)intensifia ses activités tant sur le plan du savoir que sur celui de l’organisation sociale et économique. Il sut maintenir une position ferme face aux différentes pressions menées par Haroun al-Abbassî à son encontre. Il(p)fut plusieurs fois arrêté par ce dernier, emmené à Basorah puis à Bagdad, où il fut gardé prisonnier dans ses prisons souterraines jusqu’à son empoisonnement en l’an 183H le 25 Rajab (~799apJC). Son corps fut alors déposé sur le pont de Bagdad par les sbires de Haroun, un crieur criant : « Voici Moussa fils de Ja‘far ! Il est mort ! Regardez-le ! » Puis l’Imam(p) fut enterré dans la partie occidentale de Bagdad, dans un cimetière connu ‘des gens de Qoraish’ près de la porte de Taben, l’actuel ‘al-Kâzhimayn’.

Il est connu que L’Imam Moussa al-Kâzhem(p) eut beaucoup d’enfants, les plus connus, après l’Imam ar-Ridâ(p), son aîné qu’il affectionnait le plus, étant :

-sayyida Fâtimah al-Ma‘sûmah (enterrée à Qom en Iran) (cf L.S. No47 & No101) ;

-sayyed al-Qâsem (enterré à al-Qâsem (ex-Sûrâ) près d’al-Hilla en Irak) (cf L.S. No101).

L’objectif de l’Imam al-Kâzhem(p) de ses nombreux mariages et du grand nombre de ses descendants (avec la particularité qu’aucune de ses filles ne s’est mariée ni n’a eu d’enfants) était d’augmenter le nombre des descendants purs, hashémites, alawites – qui se dispersèrent à l’Est comme à l’Ouest, fuyant la répression abbasside – tant il(p) craignait la décimation des descendants de la famille d’Ahl al-Beit(p) par les califes abbassides.

Avec l’Imam al-Kâzhem(p), eut lieu :

—la consolidation des acquis des Imams précédents(p) sur le plan de la pensée islamique et du rappel du riche patrimoine du Messager de Dieu(s) ;

—la diffusion des sciences islamiques authentiques dans tout le monde islamique jusque dans les contrées les plus éloignées, à l’Est (en Chine), à l’Ouest (au Maghreb occidental - le Maroc actuel -, au Nord (dans l’Empire de Byzance au-delà du pays de Shâm) et au Sud (en Afrique noire comme en Nubie) ;

—l’affirmation de la référence à la législation divine pour gérer toutes les affaires des Musulmans sur terre et la diffusion du droit islamique selon le Coran et la Sunna du Prophète(s) ;

—la protection du mouvement shi’ite contre toutes les déviations apparues au sein de la Nation islamique ;

—l’affirmation de l’identité sociale shi‘ite, les shi‘ites ne représentant plus seulement une élite de partisans, mais des centaines de milliers de sympathisants, éparpillées dans toute la Nation islamique ;

—l’organisation de cette société sur les plan moral, social et économique lui assurant des moyens de financement indépendants pour subvenir à ses besoins d’ordre économique et social.

*L’Imam Moussa al-Kâzhem(p) (le 7e Imam) – La préparation de l’alternative aux Ed. B.A.A.

www.lumieres-spirituelles.net     No102  -  Rajab-Sha‘bân 1441 – Mars-Avril  2020


Articles précédents:

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)