1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2020-04-19 | Readers 1408 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

C/III-L'Intention-5-A propos de certains degrés de la pureté (d’intention) (1)


III/Des secrets et des règles de conduite morales concernant l’Intention

5- A propos de certains degrés de la pureté (d’intention)* (1)

 L’imam al-Khomeynî(qs) revient ici sur certains degrés de la pureté (d’intention), mettant en évidence certains éléments qui peuvent ternir cette pureté.

UN 1e AUTRE DEGRÉ

Il est nécessaire d’évoquer ici certains autres degrés de la pureté (d’intention)* en fonction de ce qui convient au niveau [de ces feuilles].

uParmi les degrés de la pureté (d’intention), celui de l’épurement des actes de la vision de mériter une récompense ou une rétribution pour l’acte effectué.

ºSon contraire, la défectuosité de demander une rétribution et la vision de mériter une rétribution ou une récompense pour l’acte effectué.

®Défectuosité qui n’est pas exempte d’un degré de contentement de soi suite à l’acte effectué dont le cheminant doit purifier son âme.

®Vision qui provient du manque de la connaissance de son état et du Droit du Créateur (que Son Importance soit Exalté).

®Elle [provient] aussi du mauvais arbre satanique, qui revient à la vision de l’âme, de ses actes, de l’ego et de l’égoïsme.

Tant que le malheureux individu est dans le voile de la vision de ses propres actes, qu’il les voit provenant de lui-même et qu’il se voit lui-même circulant dans l’ordre, il ne sera jamais sauvé de cette maladie ni ne réalisera cet épurement et cette purification.

ºLe cheminant [vers Dieu] doit nécessairement faire des efforts et faire comprendre au cœur, par des exercices au niveau du cœur et le cheminement rationnel et gnostique, que l’ensemble des actes proviennent des Dons et des Bienfaits divins que Dieu (qu’Il soit Exalté) fait passer par les mains du serviteur/adorateur.

ºSi l’Unicité au niveau des actes s’est stabilisée dans le cœur du cheminant, il ne verra jamais l’acte comme provenant de lui-même et ne demandera pas de récompense. Même ! Il verra la récompense comme une Faveur et un Bienfait à l’initiative [de Dieu].

d’après Al-Adab al-Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeynî(qs) – Maqâlat 3 – Partie III Chap.5 (pp183-184)

*Le mot « ikhlâs » n’a pas d’équivalent en français. Il est souvent traduit par « sincérité » ou « loyauté », alors qu’il a un sens d’être pur, épuré, sans mélange. D’où sa traduction ici par « pureté d’intention ».

www.lumieres-spirituelles.net     No103 - Ramadan-Shawwal 1441 – Mai.Juin 2020

Explications à propos de certaines règles de purification(5-1)

èL’imam al-Khomeynî(qs) revient sur la purification de l’intention en abordant la question des degrés de purification de l’âme lors de l’accomplissement d’une bonne action et en en citant un autre premier degré de purification : celui de voir que l’on mérite une récompense pour cette bonne action effectuée, en ce monde ou dans l’Au-delà. Bien sûr, nous parlons ici des actes effectués dans le cadre de la législation islamique, c’est-à-dire, dans le domaine du licite et même du recommandé.

èL’imam al-Khomeynî(qs) met en avant deux causes principales de cette vision ou plutôt aborde cette question selon deux aspects – avec l’évocation du stimulateur bien connu qui chercher par tous les moyens de nous éloigner de Dieu, le shaytân – :

-1)cette vision sous-entend un certain degré de contentement de soi, c’est-à-dire, s’accorder l’origine de la bonne action, se valoriser soi-même (son propre ego), se mettre en avant et donc de pratiquer une sorte d’associationnisme en quelque sorte ;

-2)elle révèle aussi une méconnaissance de Dieu Tout-Puissant et de ce que nous sommes réellement. Il est le Créateur Tout-Puissant et nous sommes Ses créatures. Nous n’échappons ni à Sa Puissance ni à Sa Volonté. De plus, qui sommes-nous et que représente nos bonnes actions effectuées par rapport à Sa Grandeur, Sa Toute-Puissance, Sa Toute-Miséricorde infinies ?

èPour le contentement de soi, il y a des degrés – et nous ne parlons pas ici des nécessaires étapes d’auto-observation, d’évaluation des actes, de remise en question – ni nous ne remettons pas en question le principe de la Rétribution divine pour les bonnes et les mauvaises actions évoquées dans le noble Coran. Il s’agit ici d’arriver à épurer nos intentions dans l’accomplissement d’une bonne action pour nous rapprocher davantage de Dieu. En effet le cœur ne se vide pas aussi facilement de cette vision. Une personne peut même ne pas s’en rendre compte et penser par exemple qu’il a agi pendant 20-30 ans uniquement pour Dieu. Un jour, arrivent des épreuves/malheurs. Alors cette personne se demande pourquoi elles/ils arrivent malgré toutes ses bonnes actions effectuées pendant tout ce temps ! Sans l’exprimer au niveau d’une parole, cette question révèle que cette personne attendait quelque chose – au moins au niveau du cœur – de ses bonnes actions.

èEn effet, dans le contentement de soi, il y a deux aspects : -a)la vision de l’acte effectué ; -b)la vision de soi-même (de celui qui a effectué l’acte).

èa)Quand on est content de soi d’avoir bien agi c’est que nous accordons une certaine valeur à l’acte accompli. Il est bon de rappeler que l’acte n’a pas de valeur en soi – mais que sa valeur est en fonction de l’intention, de son motif et des capacités de celui qui agit (par exemple, une aumône de 100 $ de la part d’un pauvre pour Dieu n’a pas la même valeur que cette même aumône faite par un milliardaire, de plus pour se faire valoir). Cela d’une part et d’autre part, à qui s’adresse cet acte. Ne dit-on pas que la gravité d’un péché véniel vient du fait d’avoir désobéi à Dieu ? Et en cela, nous revenons au second point qui est la méconnaissance de Dieu. Si nous avons réussi une bonne action c’est grâce à Dieu Qui nous a donné les moyens de la faire et Qui nous a accordé la réussite. Et nous ne pourrons jamais Le remercier comme Il le mérite.

ºAinsi nous devons toujours supposer que l’acte effectué n’est pas acceptable et demander à Dieu Qu’Il l’accepte par Sa Miséricorde et Sa Faveurs étendues.

ºNous devons toujours considérer que la réussite de nos actes est une Faveurs divine. Même ! Lui demander que l’acceptation de nos actes soit un indice de notre rapprochement de Lui ! Même ! demander que chaque fois qu’une bonne action augmente en qualité, que sa réussite soit un indice de Son Acceptation de nous, même ! du renforcement de Son Attirance à Lui au point que nous soyons un Outil de la Réalisation de Sa Volonté !

èb)Quant à la vision de soi-même, c’est-à-dire se voir soi-même dans l’acte effectué et non pas Dieu, ni la recherche de Son Amour, elle révèle d’une part une méconnaissance voire une ignorance de Dieu, et d’autre part que le centre de l’existence de cette personne n’est pas Dieu mais elle-même, son propre ego. C’est une forme d’associationnisme qui peut aller jusqu’à de l’incroyance en niant totalement Dieu.

ºAussi, celui qui veut marcher dans la Voie de Dieu, doit-il prendre conscience de tout cela et de débarrasser de toute vision de lui-même, de toute attente d’une quelconque rétribution, en ce monde ou dans l’Au-delà, de tout sentiment de mériter une récompense de la Part de Dieu.

ºIl doit toujours se rappeler que Dieu donne en permanence, de façon infinie, Son Effusion étant éternelle, illimitée, et Lui demander qu’Il nous accorde une vision Unicitaire par Sa Miséricorde et Sa Faveur infinies.

www.lumieres-spirituelles.net  N°103 - Ramadân - Shawwâl 1441 - Mai - Juin 2020


Articles précédents:

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)