1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2020-08-16 | Readers 467 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Foi et clairvoyance de s. Zeinab(p) et de l’Imam as-Sajjâd(p)


Foi et clairvoyance de s. Zeinab(p)

et de l’Imam as-Sajjâd(p)

Après la tragédie de Karbalâ’, les femmes et les enfants furent emmenés à Kûfâ, captifs, enchaînés. Après les avoir fait passer dans les rues de la ville, devant les habitants en pleurs, les soldats de Yazîd les firent entrer au palais où ‘Obeydullah Ibn Ziyâd les attendait. Il avait donné l'autorisation à tout le monde d'entrer dans le palais. On lui avait apporté la tête de l'Imam Hussein(p) et il l'avait posée devant lui.(1) Malgré cette funèbre situation, sayyida Zeinab(p) et l’Imam as-Sajjâd(p) donnèrent une superbe leçon de foi et de dogme à tous les gens présents.

On fit entrer les femmes de Hussein(p) et ses enfants. Ibn Ziyâd remarqua une femme qui prenait place à l'avant du cortège, et demanda qui elle était. On lui répondit que c'était Zeinab(p), la fille de 'Alî ben Abî Tâleb(p).

Il l'appela et lui dit : « Louange à Dieu qui vous a mis à découvert et a démenti votre histoire. »

Sayyida Zeinab(p) répliqua : « Merci à Dieu qui nous a honorés par son Prophète(s) et qui a éloigné de nous la souillure. Il ne met à découvert que le corrompu et ne confronte que le débauché. Et ce n'est pas nous. »

Obeydullah Ibn Ziyâd lui dit alors : « Comment vois-tu ce que Dieu a fait de ton frère et des membres de sa famille ? »

Sayyida Zeinab(p) de lui répliquer par sa célèbre phrase : « Je ne le vois pas autrement que joli. Pour ces gens-là, Dieu leur a prescrit le combat alors ils ont combattu (en combat singulier) et ils ont été tués. Dieu te réunira avec eux. Tu seras alors confronté à eux et pris à partie. Alors tu verras pour qui sera la victoire. Que Ta mère te perde, ô Ibn Marjâna. »

[Summum du témoignage de foi, de soumission à Dieu, de satisfaction dans la Satisfaction divine (vue comme la grande victoire) et de confiance en la Miséricorde, la Justice et la Bonté divines. Il ne sort de Dieu (qu’Il soit Exalté) que le Beau et il ne sort d’Ahl al-Beit(p) que la Louange et la Célébration de Dieu. C’était aussi pour elle(p) une occasion d’offrir à Dieu ce qui lui était le plus cher, Dieu l’ayant appelée à stationner à Sa Porte.]

Ces propos mirent 'Obeydullah en colère.

Il remarqua alors 'Alî(p) ben Hussein(p). Il demanda : « Qui est-il ? », surpris de trouver un jeune homme parmi les femmes et les enfants. On lui répondit qu'il s'agissait de 'Alî fils de Hussein(p).

Alors, il dit : « Dieu n'a-t-Il pas déjà tué ‘Alî fils de Hussein(p) ? »

'Alî fils de Hussein(p) lui répondit : « J'avais un frère, ‘Alî, fils de Hussein(p), et des gens l'ont tué. »

 [Il était nécessaire pour l’Imam as-Sajjâd(p) de mettre en évidence la responsabilité des hommes pour leurs actes accomplis en ce monde, pour lesquels ils seront jugés et qui déterminent leur demeure éternelle et la Volonté divine.]

'Obeydullah de répliquer avec véhémence : « Non ! Dieu l'a tué ! »

'Alî fils de Hussein(p) de lui répondre : « {Dieu accueille les âmes au moment de leur mort et celles qui ne sont pas mortes durant leur sommeil.} »(42/39 az-Zumar)

'Obeydullah cria, en colère : « Tu as l'audace de me répondre ! Emmenez-le et frappez-le à la nuque ! » (C'est-à-dire tuez-le). Mais, devant la détermination de l’Imam as-Sajjâd(p) et de s. Zeinab(p), Ibn Ziyâd, blême, recula et ordonna qu'on les emmenât dans une maison à côté de la plus grande mosquée, avant de les envoyer à Shâm.

 (1)cf. Le martyre de l’Imam al-Hussein(p), Ed. B.A.A. pp290-291.

www.lumieres-spirituelles.net     No105 – Moharram-Safar 1442 – Août-Septembre-Oct. 2020


Articles précédents:

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)