1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2020-08-16 | Readers 138 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

LA MARCHE DE ARBA‘INE LE TEMOIGNAGE INEDIT D’UN CONVERTI


LA MARCHE DE ARBA‘INE

LE TEMOIGNAGE INEDIT D’UN CONVERTI*

Voici l’étude d’une nouvelle maladie du cœur dont les conséquences touchent un très vaste domaine concernant à la fois chaque individu, la (ou les) société(s) et tout l’univers : celles de la convoitise, de l’avidité et de l’avarice réunis sous le titre des méfaits de l’amour (blâmable) pour les biens/argent (al-mâl).

Les savants de morale musulmans (comme sh. Nurâqî dans son « Jâmi‘u as-Sa‘âdât ») et l’Imam al-Khomeynî(qs) dans son « Arba‘ûna Hadîthann » ont traditionnellement considéré trois forces (ou capacités) principales de l’âme :

1 - La force des passions/instincts (al-quwwah ash-shahwâniyyah)

2 - La force de la colère (al-quwwah al-ghadabiyyah)

3 - La force de l’illusion (al-quwwah al-wahmiyyah,),

qu’il faut placer sous le commandement de la force de la raison (al-‘aqliyyah).(1)

L’Imam al-Khomeynî(qs) a expliqué, dans son commentaire du 1er hadîth de « Arba‘ûna Hadîthann »(2) que ces trois forces principales sont très profitables à la sauvegarde de l’espèce humaine et à la construction de la vie en ce monde et dans l’Au-delà.

En même temps, il(qs) a mis en garde contre le fait que :

—si la force des passions/instincts prend le dessus, le for intérieur de l’être humain aura le statut de la bête de troupeau (al-bahîmah) (comme les ovins, les bovins, les camélidés) ;

—si c’est la force de la colère(3) qui prend le dessus, le for intérieur de l’être humain aura le statut de la bête sauvage, féroce (as-siba‘iyyah), sa forme « ghaybiyyah » sera celle d’une de ces bêtes sauvages, féroces ;

—si c’est la force de l’illusion qui prend le dessus, le for intérieur de l’être humain aura le statut du shaytân, son image prendra une de ses formes diaboliques.

Et l’être humain peut même avoir des images composées en fonction des effets négatifs de ces forces.(4)

Jusqu’ici, nous avons étudié de façon détaillée trois maladies principales par lesquelles l’être humain est mis à l’épreuve : -l’orgueil (al-kibr, at-takabbur) (cf. L.S. No56 à 71)

-la colère (al-ghadab) (cf. L.S. No72 à 90)

-le fanatisme (al-‘asâbiyyahat- ta‘assub) (cf. L.S. No91 à 104)

Selon les savants de la morale, ces trois maladies relèvent de la force de la colère (al-quwwah al-ghadabiyyah). La maladie que nous allons étudier sous le titre de « l’amour blâmable pour les biens/argent » (qui va englober en fait plusieurs maladies, comme la convoitise, l’avidité, l’avarice.. etc) relève, selon l’avis de l’ensemble des savants de la morale, de la force/capacité des passions/instincts (al-quwwah ash-shahwâniyyah).

Pourquoi étudier une telle maladie ? C’est qu’en fonction de comment nous nous comportons avec les richesses de ce monde, avec les biens/argent, nous ne déterminons pas que notre force en ce monde et dans l’Au-delà mais aussi le type de société dans lequel nous vivons.

Nous allons essayer de mettre en évidence cette problématique et de signaler les orientations de réflexion données par l’Islam authentique et sa philosophie générale par rapport à toutes ces questions que l’on pourrait aussi qualifier d’ordre économique, voire même écologique.

Très vaste domaine qui mérite que les savants (non seulement de morale) s’y attardent pour déterminer le type de société que nous voulons, devons construire pour permettre le plein épanouissement et le perfectionnement de l’humanité en ce monde et la félicité dans l’Au-delà.

 

Ainsi, le premier aspect que nous allons aborder : l’amour (blâmable) pour les biens/argent.

(1)cf. L.S. No18.

(2)« Arba‘ûna Hadîthann » pp41-42.

(3)pour plus de détail, cf. L.S. No73 et 74.

(4)cf. L.S. No19

www.lumieres-spirituelles.net     No105  Moharram-Safar 1442 –Août-Septembre-Oct. 2020


Articles précédents:

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)