1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2020-10-13 | Readers 316 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Vous avez dit « trahison » ? Oui ! C’est à préciser !


Vous avez dit « trahison» ?

Oui ! C’est à préciser !

Ce mot n’aura jamais autant été utilisé que ces derniers temps ! Une lourde accusation qui n’est pas sans conséquences ! Il y a eu d’abord deux monarchies du Golfe, les Emirats Arabes Unis puis le Bahreïn, qui ont ouvertement trahi le peuple palestinien, le monde musulman et la nation arabe en établissant un accord de normalisation avec l’entité usurpatrice agressive illégitime sioniste et que tous les peuples de la région (et en premier lieu les Palestiniens) et certains pays ont décriées. Puis, plus récemment, le président français Macron qui a accusé tous les dirigeants libanais de « trahison collective » ! (A juste titre ?) 

ŒLa première annonce de norma­lisation des relations des Emi­rats Arabes Unis (EAU) avec l’entité sioniste du 13 août 2020 fut suivie, un mois après (le 15/9/20), de la signature officielle de cette normalisation dans les jardins de la Maison blanche sous l’égide de Donald Trump, en présence du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et des ministres des Affaires étrangères des EAU et du Bahreïn (ce dernier ayant rejoint cette trahison). Certes, rien de vrai­ment nouveau, car ces deux monar­chies du Golfe avaient progressi­vement normalisé leurs relations avec l’entité sioniste depuis les années 90 du siècle dernier. 

« Les Emirats Arabes Unis ont trahi à la fois le monde de l’islam, les nations arabes, les pays de la région, mais aussi, et surtout la Palestine. C’est une trahison qui ne durera pas trop longtemps mais le déshonneur les accompagnera jusqu’à la fin des temps.» (…)

« Ils ont ouvert les portes de la région (du golfe Persique) aux sionistes ; ils ont étouffé la cause palestinienne, banalisé l’occupation d’un pays et l’usurpation d’un peuple et fini par normaliser cet état de fait. » (…)

« J’espère que les Émirats se réveilleront rapidement et qu’ils rectifieront leur position avant qu’il ne soit trop tard. »                                                             l’imam al-Khaminei(qDp) le 1/9/2020

vOn peut comprendre que les deux présidents (américain et sioniste) cherchent par tous les moyens :

wà faire des opérations d’éclat pour gagner des voix à la veille de leurs échéances électorales !

wà liquider la cause palestinienne – une épine dans leur politique – et à détourner l’hostilité islamo-arabe à l’entité sioniste usurpatrice sur l’Iran !

wà implanter des bases militaires sionistes dans toute la région, pour en prendre le contrôle !

vMais qu’est-ce qui a poussé ces deux pays à franchir ce pas ?

wEtaient-ils en guerre avec l’entité sioniste pour désirer la paix ?

wSubissaient-ils les affres de l’occupation sioniste pour vouloir en être délivrés ?

vNe savent-ils pas :

wque l’entité sioniste n’a apporté, depuis sa création, qu’occupations, guerres, privations, divisions, pil­lages et misères dans la région, et en premier lieu contre le peuple palestinien, même si eux ne les ont pas subis directement ?

wque la puissance américano-sioniste ne tient jamais ses promesses ?Déjà, on entend que l’annexion de la Cisjordanie n’a été que retardée et que les avions américains F35 promis aux EAU seront modifiés.

wqu’elle ne cherche qu’à défendre ses intérêts et résoudre ses pro­blèmes et qu’une fois elle n’aura plus besoin d’eux, elle se débar­rassera d’eux et pillera leurs richesses, comme elle l’a fait en Iran (avec le Shah), en Irak, en Libye pour ne citer qu’eux ?

vNe voient-ils pas :

wque les deux pays qui ont signé un traité de paix avec l’entité sioniste (l’Egypte et la Jordanie) n’en ont tiré aucun profit et ne sont pas devenus plus riches ?

wque Trump traite l’Arabie Saoudite comme une vache à lait à traire pour lui soutirer ses pétrodollars ?

wque les américano-sionistes avec leurs alliés saoudiens cherchent à les pousser en avant contre l’Iran, à se servir d’eux comme chair à canon et leur terre comme base avancée pour leurs exactions ? 

La République Islamique d’Iran les a-t-elle agressés, a-t-elle occupé leur terre pour justifier cela ?

wqu’en liant leur sort à la puissance américano-sioniste déclinante, ils vont être entraînés dans sa chute ?

Surtout qu’ils ne sont que deux entités ayant vu le jour en 1971, après l’occupation et le démem­brement de la région par les puis­sances occidentales d’alors, le retrait britannique et l’hégémonie du pétrole et des pétrodollars US !

vNe savent-ils pas que Dieu n’aime pas ceux qui trahissent et qu’Il est le Meilleur des stratèges ?

Ainsi ils vont à leur perte en ce monde et dans l’ Au-delà, mettant à nu leur hypocrisie

27 septembre 2020 ! Le président français Macron tient une conférence de presse après la renonciation du Premier ministre libanais désigné, à former un gou­vernement(1). Il ne ménagea pas alors les dirigeants libanais et, utilisant un vocabulaire hautain, méprisant, les accusa de « trahison collective ». « Ils ont décidé de trahir cet engagement (de former un gouvernement dans les 15 jours) pris devant la France et la commu­nauté internationale. » Puis il attaqua de façon spécifique les Shi‘ites et plus particulièrement le Hezbollah.

Le Hezbollah devait répondre. Ce que fit son secrétaire général, deux jours plus tard, donnant une belle leçon de morale politique à M. Macron, en toute simplicité et dignité(2).

Il rapporta d’abord les faits tels qu’ils se sont déroulés, puis il exposa ses remarques quant au fond et à la forme des propos de M. Macron.

²Sous couvert d’un « gouvernement de mission », « il était demandé à tous les groupes parlementaires du pays, à toutes les forces politiques, aux prési­dents du Parlement puis de la Répu­blique de livrer le pays, les yeux fermés, sans aucune consultation ou concerta­tion, ni condition ni restriction, au club des 4 anciens Premiers ministres (PM) – ceux-là mêmes qui portent la plus grande responsabilité de la débâcle finan­cière(3)– sous la menace de sanctions, de pressions françaises. » « Ceux-là sont des dirigeants ou membres d’un même parti [le Futur], d’une même confession [sunnite], représentant une partie de la minorité par­lementaire. » « En quoi cela est-il démocratique ? » « Il y a là une lecture erronée. »

²Si « le Hezbollah veut participer au gouvernement, ce n’est pas seulement pour protéger le dos de la résistance (comme nous le disions en 2018) mais aussi par crainte pour ce qui reste du Liban, économiquement, financièrement et à tous les niveaux. »

²« Quel engagement avons-nous donné et que nous n’avons pas tenu ? » « Nous ne nous sommes jamais engagés à livrer le pays ou le gouvernement à n’importe qui, n’importe comment. Dans l’initiative française, il n’a nullement été fait men­tion de comment va se former le gouverne­ment ni qui va nommer les ministres.(4)»

²« Vous nous demandez de choisir entre la démocratie ou le pire. Nous avons choisi la démocratie. »

w« Ce que vous nous demandez contredit la démocratie. Vous demandez à la majo­rité parlementaire de remettre les rênes du pouvoir et le pays à une minorité qui est une fraction de la minorité parlementaire. Nous avons choisi la participation et nous n’avons pas choisi le pire. »

w« Nous n’avons pas choisi la guerre. Ce sont les sionistes qui ont fait la guerre à notre pays, occupé notre terre, pillé nos richesses. Ce sont eux qui menacent notre pays. »(5)

w« Nous ne sommes pas allés en Syrie pour combattre les civils, mais nous y avons été avec l’accord du gouvernement syrien pour combattre les groupes que vous-même vous appelez ‘terroristes takfiris’ et la France fait partie de la coalition des Etats pour les combattre, présente en Syrie de façon illégale, sans l’accord du gouvernement syrien. Nous y avons été pour défendre notre pays, la Syrie, toute la région, contre le plus dangereux projet dans l’histoire de la région(6)après le projet sioniste. »(5)

w« Nous ne faisons pas partie de la classe corrompue. Nous ne prenons pas des biens de l’Etat, ni nous n’avons des biens que nous cherchons à protéger. Nous n’acceptons pas cette généralisa­tion. Si les Français ont des dossiers de corruption incriminant des ministres du Hezbollah, qu’ils les soumettent à la jus­tice ! »(7)

w« Nous ne terrorisons personne au Liban. Vous pouvez voir combien il y a de médias, d’hommes politiques, de journalistes (etc.) qui nous insultent nuit et jour, nous accusent injustement, mensongè­rement.. S’ils avaient peur, ils n’ouvriraient pas leur bouche, comme cela se passe dans certains Etats arabes que vous protégez et qui vous sont des amis proches. »(7)

w« Enfin, nous souhaitons que la France ne voit pas tout à travers l’Iran. L’Iran n’intervient pas dans les affaires liba­naises, ni ne dicte aux détenteurs de la décision libanaise. C’est nous qui décidons ce que nous voulons au Liban. C’est une façon erronée de voir les choses qui ne mène à aucun résultat au Liban. »

²Si vous voulez rechercher les causes de l’échec de l’initiative fran­çaise, « il n’est pas nécessaire de généraliser la responsabilité de l’échec sur tout le monde. A vous de définir précisément qui assume cette responsabilité. »

w« En quoi le président de la République Michel Aoun a failli à ses engagements ? » « Au contraire, en ne le consultant pas, vous lui avez retiré une de ses plus impor­tantes prérogatives. »

w« On a cherché à profiter de l’initiative française pour imposer un gouvernement de cette sorte et acquérir ce qu’ils n’ont pas pu acquérir pendant les 15 ans qu’ils étaient au pouvoir, sous votre couverture et vos pressions. » « Alors, cherchez à l’extérieur, auprès des Etats Unis qui ont imposé leurs sanctions et dans le discours du roi Salman saoudien à l’ONU. » 

wSi « vous saviez et aviez com­pris ce qui se passait. Alors c’est une catastrophe. Ce n’était pas une ini­tiative mais un projet de prise de contrôle par un petit groupe de tout le pays et la suppression de toutes les forces politiques du pays.»(8)

²Enfin, quant à la forme, « nous rejetons ce langage hautain. « Nous n’ac­ceptons pas les accusations de trahison et de corruption. » « Le respect et la dignité des personnes sont des normes importantes dans les négociations. Vos propos sont une atteinte à la dignité nationale, ce qui est inacceptable. »  « Nous avons accueilli favorablement l’initiative française et avons salué la visite de M. Macron, mais pas en tant que mandataire, tuteur, gouverneur, dirigeant, procureur. » 

« Nous ne devons pas désespérer et devons croire en l’entraide pour nous diriger vers le meilleur ! »

(1)cf. https://www.youtube.com/watch?v=LNCxRH0LWbU

(2)cf. https://www.youtube.com/watch?v=jSVBYiLratU – avec les principales idées tra­duites en français : https://french.almanar.com.lb/1888273 (3)cf. L.S. No104 pp18-20 – ceux-là mêmes qui étaient prêts à brader les richesses du pays quand ils étaient au pouvoir.

(4)La feuille de route présentée par la France ne comprenait pas les conditions du club des quatre (14 ministres désignés exclusivement par eux, de façon rotative).

(5)en réponse aux propos de M. Macron : « Le Hezbollah ne peut, en même temps, être une armée en guerre contre Israël, une milice déchainée contre les civils en Syrie et un parti respectable au Liban. » « Le Hezbollah a maximalisé son poids en jouant sur son ambiguïté d’être à la fois milice, groupement terroriste et force politique. » M. Macron 27/9/2020.

(6)le « terrorisme takfiri » créé par les Etats Unis et leurs alliés.

(7)idem : « Une classe politique soumise aux jeux mortifères de la corruption et de la terreur. » « Un système de corruption par­tagé par tous avec un système de terreur imposé par le Hezbollah. » M. Macron 27/9/2020.

(8)On pourrait effectivement s’interroger sur le rôle réel de M. Macron ? Celui du « gentil flic » dans le cadre de la politique américano-sioniste, en vue de placer le Liban sous la férule du FMI et d’appliquer la ‘politique du pire’ (la guerre ou/et la guerre civile) en en faisant endosser la responsabilité au Hezbollah ? Ou bien chercherait-il à profiter de l’explosion du 4 août pour faire revenir la France au Liban et aurait-il été manipulé ou aurait-il subi des pressions américano-sionistes-saoudiennes ? En mettant tout le monde dans le même panier, cherchait-il à semer la confusion et le désespoir, à dissimuler le juste, le bon et à faire passer le faux, le mauvais ?

www.lumieres-spirituelles.net N°106 - Rabî‘ I & II 1442 - Oct.-Novembre-Déc. 2020

Ça suffit !

A l’occasion du déroulement du procès des attentats qui ont eu lieu contre le magazine satirique Charlie Hebdo, le 7 jan­vier 2015 suite à la publication de caricatures blasphématoires sur le Prophète Mohammed(s), cet hebdomadaire – dont les locaux ont été par la suite déplacés dans un lieu secret – les a republiées, comble de l’ignorance et de la provocation !

En fait, la republication de ces cari­catures certifie deux choses :

1-une profonde ignorance, une nature fondamentale (fitra) complè­tement voilée, une raison totalement absente. (En effet, que signifie de faire la caricature de la plus parfaite créature au monde, qui n’inspire que respect, vénération et amour, si ce n’est de faire preuve de bêtise et de vilénie !)

2-un profond mépris et une arrogance mal­veillante à l’encontre de l’Islam et de près de deux milliards de Musulmans dans le monde.

Et refuser de condamner un tel acte va dans le même sens !

wSous le prétexte de la ‘liberté d’expression’ ?

Quel argument erroné, démagogique, fallacieux, voire mensonger(1)!

wPar amour de la provocation, au risque de susciter de violentes réactions(2)?

A moins que cela soit vouluen vue de faire ancrer par le sang et la peur, la défense de positions erronées et de justifier, par la même occasion, les interventions militaires des grandes puissances et de leurs alliés dans certains pays(3).

Chercherait-on à :

wnormaliser l’islamophobie, en complicité avec le lobby sioniste, et par la même occasion de détourner l’attention des crimes accomplis contre les Musulmans, de les dissimuler, voire même de les justifier ?

wmuseleret stigmatiser toute opposition à la politique américano-sioniste, agressive, oppres­sive, usurpatrice au Moyen Orient et en Europe(4)?

wformater(5)toute la société, à normaliser un mode de pensée erroné(6), loin des critères de la raison et de la fitra ?

Plus que jamais, lucidité, courage, défense des valeurs morales, recours à la raison sont de rigueur pour dénoncer les cari­catures et les propos blasphématoires, l’islamo­phobie, la manipulation, l’obscurantisme et le mensonge.

{Ô vous qui croyez, si vous craignez Dieu, Il vous accordera (placera) un moyen de discerne­ment (furqânann)..}(29/8 al-Anfâl)

(1)Charlie Hebdo n’a-t-il pas lui-même licencié un de ses collaborateurs le 15 août 2008 pour s’être moqué, dans ses colonnes, de l’opportunisme du fils d’une personnalité, qui s’était converti au judaïsme, non pas par convictions religieuses, mais par pur intérêt personnel financier ?

(2)et c’est ce qui arriva d’ailleurs encore cette fois-ci, le 25/9/2020, avec cette attaque à l’arme blanche près des anciens locaux de l’hebdomadaire.

(3)Nul ne peut ignorer que ces organisations terroristes takfiries sont des émanations américano-sionistes et alliés. Et il semblerait que cette fois-ci la cible soit le Pakistan, alors qu’en 2015 c’était le Yémen, peu de temps avant l’invasion saoudienne du Yémen avec le soutien des grandes puissances.

(4)La nouvelle descente policière effectuée contre le centre Zahra(p)au nord de la France, le 15/9/2020, sous un quelconque prétexte, serait-elle à inscrire dans ce cadre ?

(5)dans le sens de prédisposer à reconnaître certains signaux et non d’autres et les interpréter de façon prédéfinie.

(6)le discours de M. Macron du 2/10/2020 sur « la lutte contre les séparatismes » allant dans ce sens.

www.lumieres-spirituelles.net N°106 - Rabî‘ I & II 1442 - Oct.-Novembre-Déc. 2020


Articles précédents:

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)