1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2021-03-14 | Readers 384 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

C/III-L'Intention-5-A propos de certains degrés de la pureté (d’intention) (6)


III/Des secrets et des règles de conduite morales concernant l’Intention

5- A propos de certains degrés de la pureté (d’intention)* (6)

Après être revenu sur deux degrés de la pureté (d’intention) et avoir rappelé l’attitude des Infaillibles(p), reconnaissant leur manquement et leur impuissance, l’imam al-Khomeynî(qs) interpelle les gens ordinaires comme nous.

[A propos du Prince des croyants(p)].

Le Maître(1) dont un seul coup le jour d’al-Khandaq était meilleur que l’ensemble des actes d’adoration des djinns et des êtres humains, selon la corroboration du Messager de Dieu(s), faisait apparaître dans ses actes d’adoration et ses exercices spirituels – à propos desquels ‘Alî fils de Hussein, le plus adorateur des créatures de Dieu, disait qu’il lui était impossible de les égaler – l’impuissance, l’abaissement, la reconnaissance du manque et de la déficience, plus que nous !


[A propos du Messager de Dieu(s)]

Et le Messager(s) de Dieu – par rapport à qui(s), ‘Alî al-Murtadâ(p)(2) et  l’ensemble [des [êtres humains] autres que Dieu étaient ses serviteurs, bénéficiant des bienfaits de ce qui tombait de la table de ses bienfaits dans ses connaissances, instruits de ses enseignements, après qu’il fut revêtu du sceau de la Prophétie qui marquait la fin de la marche du cycle(3) de la perfection et la dernière pierre de la connaissance et l’Unicité – se chargea de l’Ordre [la Révélation (la ‘descente’)] pendant dix ans dans la montagne de Harâ’ à pied et obéit [et adora Dieu] au point d’avoir les pieds gonflés et au point que Dieu (qu’Il soit Exalté) lui révéla (fit ‘descendre sur lui’) ; {Tâ Hâ. Nous n’avons pas fait descendre sur toi le Coran pour te rendre malheureux.}(1-2/20 Tâ Hâ) - C’est-à-dire, « ô le pur, le guide/bien dirigé, Nous n’avons pas fait descendre sur toi le Coran pour que tu sois malheureux parce que tu es pur, un guide/bien dirigé. Si les gens ne t’obéissent pas, cela est résultat de leur manque et de leur misère, non pas d’un manque de ton cheminement ni de ta guidance. »

Et malgré cela, il(s) annonçait son impuissance et ses manques.

d’après Al-Adab al-Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeynî(qs) – Maqâlat 3 – Partie III Chap.5 (pp185-186)

(1)Le Prince des croyants(p), l’Imam ‘Alî fils d’Abû Tâleb.

(2)ou « qui était agréé  [par Dieu] ».

(3)en allusion aux deux arcs, descendant et ascendant (le retour vers Dieu).

*Le mot « ikhlâs » n’a pas d’équivalent en français. Il est souvent traduit par « sincérité » ou « loyauté », alors qu’il a un sens d’être pur, épuré, sans mélange. D’où sa traduction ici par « pureté d’intention ».

www.lumieres-spirituelles.net     No108 – Rajab-Sha‘bân 1442 – Fév.-Mars-Avril 2021

Explications à propos des degrés de pureté d’intention(5-6)

èAprès avoir rappelé d’autres degrés de purification du cœur lors de l’accomplissement d’un acte, notamment celui de croire que l’on mérite une récompense pour avoir fait une bonne action, l’imam al-Khomeynî(qs) continue de nous rappeler, dans ce passage, la morale du Messager de Dieu(s) et des Infaillibles(p).

 

èDans ce passage, l’imam al-Khomeynî(qs) rappelle des détails concernant le Prince des croyants(p) montrant sa grandeur puis d’autres détails concernant le Messager de Dieu(s).

 

èL’imam al-Khomeynî(qs) évoque le coup de l’Imam ‘Alî(p), lors de la bataille d’al-Khandaq (des fossés) contre les associationnistes de La Mecque, aussi appelée la bataille d’al-Ahzâb (des partis) qui eut lieu après la trahison des Juifs, en l’an 5H. Pour protéger la ville de Médine ainsi menacée, un fossé fut creusé tout autour de la ville sous la direction de Salman al-Farsî. Les associationnistes assiégèrent la ville. Le siège se termina par un duel entre le plus valeureux des associationnistes, ‘Amrû Ibn ‘Abd Wadd et ‘Alî fils d’Abû Tâleb (qui ne reçut l’autorisation du Prophète(s) de se présenter qu’au bout du troisième appel pour permettre à d’autres de le faire, mais en vain). Durant ce duel, le Prophète Mohammed(s) dit : « Toute la foi s’opposa à tout l’associationnisme. » C’est-à-dire le coup donné par l’Imam ‘Alî(p) était meilleur que l’ensemble des actes d’adoration des êtres humains et des djinns.

 

èL’Imam as-Sajjâd(p), en considérant ce qu’avait fait son aïeul le Prince des croyants(p), reconnaissait son impuissance et sa faiblesse à faire comme lui(p) et avouait son humilité devant lui(p) et le disait ouvertement. Il(p) était la parure des dévots et on peut lire cela dans ses fameux as-Sahîfat as-Sajjâdiyyah(1).

 

èMalgré cela, l’imam al-Khomeynî(qs) rappelle ce point fondamental que l’Imam ‘Alî(p), tous les Imams infaillibles(p) de sa descendance et l’ensemble des créatures en dehors de Dieu (qu’Il soit Glorifié) étaient des « serviteurs » du Messager de Dieu(s), qu’ils n’étaient « rien » par rapport à lui(s), que leur savoir ne représentait que les miettes de son savoir et qu’il venait que suite aux bienfaits de ses connaissances (à lui(s)) que Dieu lui(s) a données, aux bénédictions de la station de la Proximité qu’il(s) a pu atteindre auprès de Dieu. Il(s) était le Sceau de la Prophétie, c’est-à-dire englobant toutes les Prophéties et tous les Messages précédents et les menant à la perfection, extrême Manifestation de l’Unicité divine.

 

èL’imam al-Khomeynî(qs) rappelle deux autres points concernant le Messager de Dieu(s) :

-ses efforts déployés sans ménagement, ses actes d’adoration au sommet de la montagne de Harâ’, au point d’avoir les pieds gonflés ;

-la Révélation divine : {Taha. Nous n’avons pas fait descendre sur toi le Coran pour te rendre malheureux.}(1-2/20 Taha) C’est-à-dire, la Reconnaissance de Dieu des mérites de Son Messager(s), le disculpant du fait que les gens ne le(s) suivaient pas, ne lui(s) obéissaient pas. Cela est résultat du manque et des déficiences des gens et non pas d’un manque ou d’une déficience chez le Prophète(s).

èMalgré cela, le Messager de Dieu(s) évoquait, dénonçait son impuissance et ses manques devant Dieu (qu’Il soit Glorifié), même son incapacité et son démérite.

(1)cf. Leur traduction en français aux Ed. B.A.A. et son application téléphonique (https://bit.ly/2y0sapE).

www.lumieres-spirituelles.net     No108 – Rajab-Sha‘bân 1442 – Fév.-Mars-Avril 2021


Articles précédents:

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)