1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2020-12-13 | Readers 538 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

C/III-L'Intention-5-A propos de certains degrés de la pureté (d’intention) (5)


III/Des secrets et des règles de conduite morales concernant l’Intention

5- A propos de certains degrés de la pureté (d’intention)* (5)

Après être revenu sur deux degrés de la pureté (d’intention) et avoir rappelé l’attitude des Infaillibles(p), reconnaissant leur manquement et leur impuissance, l’imam al-Khomeynî(qs) interpelle les gens ordinaires comme nous.

Alors, ô le faible [comment être content d’un acte effectué] alors que le Messager de Dieu(s) (qui est la plus savante des créatures de Dieu, dont les actes sont les plus lumineux et les plus grandioses de ceux de l’ensemble des gens) reconnaissait [son] impuissance et [ses] manques et qu’il(s) disait : « Nous ne T’avons pas connu d’une juste connaissance de Toi et nous ne T’avons pas adoré d’une juste adoration de Toi. »

Et il en est de même des Imams Infaillibles(p). Ils faisaient apparaître cet aspect de manquement et de déficience dans le Lieu de la Présence Sacrée.

Oui ! La station de leur connaissance de l’impuissance du « possible » et de la Puissance et Grandeur (que Son Importance soit Elevée) de l’« Obligatoire » (ou « Nécessaire ») impliquait de telles manifestations et de telles reconnaissances ! [Nous allons y revenir la prochaine fois.]

Quant à nous, les pauvres malheureux, par ignorance et différentes sortes de voiles qui nous prennent au cou, nous nous mettons à nous enorgueillir et à être contents de nous-mêmes et nous nous pavanons de nos actes !

Ô Gloire à Dieu ! Comme est véridique cette parole du Prince des croyants(p) ; « L’individu content de lui-même : un jaloux/envieux de sa raison. »(1)

N’est-ce pas par manque de raison que le shaytân nous empêche de voir un ordre évident dont nous ne mesurons pas le poids à la balance de la raison !

Certes, nous savons par évidence que nos actes et les actes de l’ensemble des gens ordinaires, même ! des actes de l’ensemble des Anges de Dieu et des Êtres spirituels n’ont aucune valeur perceptible dans la balance des actes du Messager de Dieu(s) et des Imams de la bonne Direction(p) et ne correspondent à rien.

En même temps, le fait de reconnaître le manque et de faire apparaître l’impuissance à assumer l’ordre par ces êtres grandioses(p) est [rapporté] de façon sûre, répétée, au-dessus de la limite.

En fonction de ces deux questions évidentes, inévitables, nous ne devrions jamais être contents de quoi que ce soit de nos actes. Même ! Nous devrions, si nous adorons [Dieu] et [Lui] obéissons tout au long de notre vie en ce monde, être intimidés, baisser nos têtes en Sa Présence.

Et malgré cela, le shaytân a pu s’installer dans nos cœurs, prendre le contrôle de nos raisons et de nos sens de sorte que nous ne tirons pas les conséquences de ces préliminaires nécessaires, inévitables et que les états de nos cœurs sont au contraire de cela.

d’après Al-Adab al-Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeynî(qs) – Maqâlat 3 – Partie III Chap.5 (p185)

*Le mot « ikhlâs » n’a pas d’équivalent en français. Il est souvent traduit par « sincérité » ou « loyauté », alors qu’il a un sens d’être pur, épuré, sans mélange. D’où sa traduction ici par « pureté d’intention ».

(1)Nahj al-Balâgha, Hikm No213 p697 – cf. ash-Sharah de Sh.Makârem ash-Shîrâzî, vol.13 No212 pp463-466

www.lumieres-spirituelles.net     No107 – Jumâdî I & II 1442 – Déc.-Janvier-Fév. 2021

Explications à propos des degrés de pureté d’intention(5-5)

èAprès avoir rappelé d’autres degrés de purification du cœur lors de l’accomplissement d’un acte, notamment celui de croire que l’on mérite une récompense pour avoir fait une bonne action, l’imam al-Khomeynî(qs) nous interpelle directement en nous rappelant la morale du Messager de Dieu(s) et des Infaillibles(p).

èAucun croyant ne doute de la grandeur du Messager de Dieu(s), de sa perfection et pourtant il(s) se considérait toujours en manque par rapport à Dieu Tout Puissant et reconnaissait son impuissance et ses manques. Il en est de même des Imams Infaillibles(p). Non pas par politesse, ni modestie ou mise en scène ou en position d’éduquer les autres, mais parce qu’ils(p) étaient fortement, fondamentalement convaincus de leur statut.

èEn effet, ils sont des êtres « possibles » c’est-à-dire qui peuvent ou ne pas exister et qui ont besoin d’une cause autre qu’eux pour exister alors que Dieu est « l’Obligatoire » (le « Nécessaire », pour employer le terme philosophique), c’est-à-dire l’Existant éternel, perpétuel, sans autre cause que Lui pour exister, vers Qui reviennent tous les existants qu’Il a créés.

èMais nous, pauvres créatures, nous sommes contents de nous-mêmes, satisfaits du moindre de nos actes, sans reconnaître un quelconque manque ou insuffisance. Tout juste, si nous ne nous en vantons pas. Aussi, l’imam al-Khomeynî(qs) nous met en garde contre les deux principales causes de cette attitude : notre ignorance et nos voiles causés par nos péchés, notre amour pour ce monde et pour le soi, d’une part et d’autre part le shaytân.

èAinsi, nous nous enorgueillissons et au lieu de considérer que, quoi que l’on fasse, Dieu est plus Grand, Au-dessus de ce que nous faisons, Méritant plus – nous sommes satisfaits de nous-mêmes… 

èLe Prince des croyants(p) disait : « L’individu content de lui-même : un jaloux/envieux (hassâd) de sa raison. » Le mot (hassâd), sous une forme renforcée, indique le jaloux/envieux qui non seulement envie le bienfait de la raison mais qui désire fortement la disparition (de la raison), c’est-à-dire qu’il cherche à la détruire ! La personne qui est contente d’elle-même a perdu la raison.

èEt la preuve de la perte de la raison : le fait de donner la possibilité au shaytân de l’aveugler !

En effet, comment arrive-t-il à nous faire nier un ordre « inévitable », c’est-à-dire évident, certain, indéniable, que la raison nous ferait voir et accepter indubitablement !!

èCertes, nous reconnaissons que nos actes ne sont pas à l’égal de ceux du Messager de Dieu(s) et des Imams Infaillibles(p). Et pourtant, nous ne prenons pas en considération le fait que ceux-là(p), les Infaillibles(p), quand ils(p) parlaient à Dieu (qu’Il soit Glorifié), se plaignaient de leurs manques, reconnaissaient leurs déficiences par rapport à Dieu. Cela est rapporté de façon sûre, indubitable (l’imam al-Khomeynî(qs) emploie le terme de (mutawâtir), montrant la force et l’inéluctabilité des propos rapportés sur ce point, reconnus par tous les Musulmans).

èEn fonction de ces deux questions (leur(p) grandeur et leur(p) reconnaissance de leur(p) manques) nous ne devrions jamais être contents de nous-mêmes, ne pas être orgueilleux. Nous devrions prendre exemple sur eux(p) dans notre relation avec Dieu et reconnaître nos manques, nos insuffisances, quoi que nous fassions. C’est pourquoi l’imam al-Khomeynî(qs) nous met fortement en garde contre le shaytân.

www.lumieres-spirituelles.net     No107 – Jumâdî I & II 1442 – Déc.-Janvier-Fév. 2021


Articles précédents:

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)