1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2020-12-13 | Readers 469 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Imam, la Morale Et la Politiqu


Imam, la Morale Et la Politiqu

Sayyed Hassan Islami

Trad. Muntu Betu Ibrahim

Ed.Jâmi‘at Al-Mustafâ – Qom 2012

Le présent ouvrage a pour objet l’étude de la morale dans son rapport avec la politique, selon la vision de l’imam al-Khomeynî(qs), exposée selon trois parties :

1)D’abord un aperçu des principes théoriques de l’éthique musulmane tels exposés par l’imam al-Khomeynî(qs) (et plus particulièrement dans son « Commentaire de quarante hadîths ») et des enseignements fondamentaux déduits.

2)Puis, une réflexion sur les rapports entre la morale et la politique.

3)Enfin, une exposition de ce qu’est la politique morale et des principaux éléments moraux intégrés dans la politique.

L’auteur essaye de montrer comment l’imam al-Khomeynî(qs) considérait la politique comme un prolongement de la morale et qu’elle se doit d’être morale et qu’elle le peut – contrairement aux idées répandues que la politique est synonyme de fourberie et d’hypocrisie. Et cela, dans la mesure où la morale ne se limite pas seulement aux préceptes de bonnes manières concernant l’individu ou la société, mais qu’elle constitue l’infrastructure de la vie de l’individu et de la société en même temps que la source du bonheur de l’individu en ce monde et dans l’Au-delà.

En 1e partie, on découvre les sept enseignements fondamentaux en question :

-1-L’homme ne peut pas être défini, délimité. Aussi, est-il éducable, la connaissance de la peur et de l’espoir le poussant à se perfectionner avec une mise en garde contre le ‘jugement hâtif’.

-2-L’homme à l’état naturel n’est ni fondamentalement bon ni fondamentalement mauvais, récusant ainsi les théories de Hobbes et de Rousseau. La réponse islamique réside dans la notion de « fitra » où la reconnaissance de l’Unicité est présente en puissance.

-3-L’homme est le terrain de la lutte entre le bien et le mal. Sont alors abordées les notions de la liberté de choix, de la nécessité de se connaître et du grand jihad.

-4-C’est en maîtrisant ses instincts que l’homme peut se perfectionner.

-5-La vie de l’homme en ce monde est liée à celle dans l’Au-delà.

-6-Le titre du 6e enseignement peut surprendre, « Le dolorisme ou la philosophie de la souffrance » : problème de traduction ou interprétation de l’auteur pour désigner les épreuves auxquelles est soumis l’homme ou pour parler du mal présent en ce monde, qui n’a pas d’existence en soi mais qui est une notion relative, ayant une fonction dans l’édification de l’être humain ?

-7-Le dernier point porte sur le savoir, « serviteur utile ou charge inutile ?».

De ces sept enseignements, l’auteur déduit que le comportement de l’homme (en perpétuel perfectionnement) doit être régi par les principes moraux.

Dans les 2e & 3e parties, après une présentation rapide d’avis prônant la séparation de la morale et de la politique, sous couvert de « réalisme », l’auteur expose celui de l’imam al-Khomeynî(qs) selon lequel il n’y a pas de politique sans morale, même !, c’est la morale qui est la base alors que la politique lui sert d’instrument, affirmant que la vulgarisation des valeurs sacrées de l’Islam constituent une des obligations incombant aux responsables politiques d’une société musulmane. Trois piliers moraux principaux sont évoqués : la sincérité (al-ikhlâs), l’acceptation de la critique et la vie simple (az-zuhd).

Ouvrage important, d’actualité, en général bien traduit (à part des fautes d’orthographe facilement évitables), à lire et à diffuser.

www.lumieres-spirituelles.net     No107 – Jumâdî I & II 1442 – Déc.-Janvier-Fév. 2021

Citations* de Imam, la Morale Et la Politiqu

†« La morale et l’éducation ne prennent tout leur sens qu’en acceptant l’état de la création inachevée de l’homme, et que celui-ci a encore un long chemin à parcourir afin de parachever sa propre création. Par la création, on n’entend pas parler seulement de cette enveloppe mortelle, (…)»(p18) 

†« La «fitra» signifie la création dans son état naturel, conformément à la réponse donnée par l’Imâm Sâdiq (p) lorsqu’il fut interrogé à propos du verset «Et selon la nature que Dieu a donnée aux hommes»2 Coran, Les Romains:30., il répondit : «La fitra dont il est question dans ce verset est la nature monothéiste selon laquelle Dieu a créé tous les hommes».3 Sharhe chehel hadîth, p179. »(p45)  

†« Comme certains pensaient que la lutte contre l’ego consistait à tuer ses instincts et à les supprimer complètement, d’autres pensent que la lutte l’ego consiste à vivre dans un coin à l’écart de la société. L’enseignement selon lequel on doit vivre à l’écart afin de garder la foi est anti-islamique et contre les vraies valeurs, quoiqu’il ait prit graduellement de la valeur comme s’il était la perfection même. »(p80) 

†« Ainsi, quiconque a un peu plus de foi et agit de manière un peu plus honnête est éprouvé un peu plus. Ceci est vrai dans la mesure où Dieu n’a pas donné ce monde en récompense aux croyants ni ne l’a constitué en lieu de châtiments pour les mécréants. Plus la foi est faible, moins on est éprouvé. Le malheur atteint le croyant plus vite que la pluie n’atteint le sol.1Sharhe chehel hadîth, p235.Ne perdons pas de vue que selon le credo musulman, le monde d’ici-bas est un lieu d’épreuve.»(p108)

†« «Sache que, dit l’imam l’homme possède globalement trois dimensions et évolue dans trois mondes qui sont: l’au-delà, qui est la dimension métaphysique ou le monde de l’esprit et de l’intellect; 2° Le barzakh, qui est le monde intermédiaire et la dimension imaginale; 3° La dimension physique, qui est le monde de la densité et de l’apparence».1 Sharhe chehel hadîth, p386.»(pp130-131) 

†« Partisans du réalisme politique, ces accusateurs pensaient que l’Imam (p) devait se montrer plus malin et plus rusé que Mu’âwiya, chose que l’Imam (p) n’était jamais prêt à faire. Mu’âwiya étant finalement arrivé à ses fins, les partisans du réalisme politique conclurent de cet incident que la politique suivait une autre voie que celle de la morale. Quoique appréciant beaucoup et toujours la personnalité morale de l’Imam Ali (p), ses détracteurs pensent dans la plupart des cas que son indéfectible attachement à la morale fut la cause de son échec en politique. »(p155) 

†« La politique a pour rôle d’éduquer les masses, tant sur le plan civique que sur le plan moral, de leur inculquer l’amour du prochain ainsi que le respect des droits des autres et. qui ne sont rien d’autre que des enseignements fondés sur des principes moraux. »(p178) 

†« La critique étant considérée comme un présent dans la culture de notre religion, le fait de montrer ses défauts à quelqu’un est donc considéré comme un cadeau voire une obligation. L’Imam Sâdiq(p) affirme à ce propos : « Le meilleur de mes amis celui qui me montre mes défauts » . »(p196) 

†«Tout le zuhd – comprenez ascèse – est résumé en deux phrases dans la parole de Dieu: 

« Il en est ainsi afin que vous ne soyez pas désespérés en perdant ce qui vous échappe et que vous n’exultiez pas de ce qui vous a été donné».1,21. Coran, sourate (Ivii Le Fer, verset 23.2. Nahdju l-balâghah, maxime n 439.

De ce fait, l’ascèse n’a rien à voir avec la pauvreté et l’état de derviche (au sens péjoratif). L’ascèse représente un état spirituel ainsi qu’une sorte de noblesse intérieure. »(pp212-213) 

†« « Il vous incombe aujourd’hui, dit l’imam, de sauvegarder l’islam à tout prix. Or la sauvegarde de l’islam nécessite que vous vous changiez et que vous vous comportiez de mieux en mieux avec le peuple en fraternisant avec lui ; ne voyez pas en eux rien que le peuple »2 Sahîfe-ye-imâm, vol. 8, p. 371-372.. »(p234) 

*Nous rappelons que les citations sont des reproductions telles quelles de passages du livre, sans correction de notre part.

www.lumieres-spirituelles.net     No107 – Jumâdî I & II 1442 – Déc.-Janvier-Fév. 2021


Articles précédents:

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)