1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2021-03-14 | Readers 141 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Qui était Ayatollah Misbâh al-Yazdî ?


Qui était Ayatollah Mish al-Yazdî ?

Nous a quittés, au premier jour de cette nouvelle année 2021, une des plus grandes personnalités scientifiques de notre époque, une autorité notamment au niveau des sciences religieuses, du droit, de la philosophie, des sciences sociales et des sciences humaines.

Pendant des dizaines d’années, il(qs)diffusa, en toute humilité et piété, dans les établissements religieux scientifiques, un riche enseignement religieux profond, développant la réflexion notamment sur le noble Coran et sur les questions de morale et de philosophie, formant des générations de brillants étudiants influents. Ce riche enseignement, il le reprenait, le réexaminait, le complétait, le réécrivait en cas de besoin, en vue de sa publication.

Ainsi, il laissa derrière lui des dizaines d’ouvrages de valeur dans les domaines de la philosophie islamique, de la morale, du dogme et de la théologie unicitaire, de la comparaison entre les différentes confessions religieuses, comme « Ma‘rifat Allâh », « Ma‘rifat al-Kawn », « Ma‘rifat al-Insân », « Ma‘rifat al-Qur’ân », « al-Akhlâq fî-l-Qur’ân », « al-Mujtama‘ wa-t-ta’rîkh fî-r-ru’yat al-qur’âniyya », « Sharah al-jiz’ al-awwal, wa-th-thâmin min-al-asfâr al-arba‘at li Sadr ad-dîn ash-Shîrâzî ».. pour ne citer qu’eux.

Il entra très jeune dans la haouzah de Yazd (sa ville natale) où il étudia les sciences religieuses jusqu’au niveau d’« as-sutuh ». Puis il se rendit à Najaf pour continuer ses études au niveau d’« al-bahth al-khârij ». Mais il n’y resta pas longtemps, préférant aller à Qum (en Iran) pour étudier le droit (al-fiqh) auprès de l’imam al-Khomeynî(qs), la philosophie et l’interprétation du Coran auprès de sayyed TabâTabâ’î(qs). Il assista également pendant une quinzaine d’années aux cours de sheikh Bahjat(qs)qu’il affectionnait particulièrement.

Durant la révolution islamique, il joua un rôle important, surtout au niveau politique et culturel, aux côtés des autres savants révolutionnaires comme shahîd Mutaharî et shahîd Beheshtî. Il participa à la fondation de l’Institut scientifique, culturel, didactique « Dans la Voie de la Vérité ».

Puis, après la victoire de la Révolution islamique, suivant les directives de l’imam al-Khomeynî(qs), il participa à la réforme des haouzah religieuses scientifiques et à la fondation d’autres instituts en vue d’approfondir, de développer et d’enseigner les sciences religieuses. Ainsi, il fonda l’Institut de l’imam al-Khomeynî(qs)pour l’enseignement et la recherche scientifiques, qu’il dirigea jusqu’à sa mort.

Membre de l’Assemblée des Experts de la Direction d’Iran (un conseil chargé de nommer, superviser (et éventuellement démettre), le guide suprême), il était également un des membres de la Haute Assemblée du Rassemblement mondial d’Ahl al-Beit(p)..

Grand défenseur de la Révolution islamique, il croyait fermement en la « wilâyat al-faqîh » que l’imam al-Khomeynî(qs)avait revivifiée, et il vouait un grand amour pour le « walî al-faqîh ».

Un jour que les savants de Qum attendaient la visite de l’imam al-Khâmine’î(qDp)au sanctuaire de sayyida Fâtimah al-Ma‘sûmah(p), sheikh Mish al-Yazdî s’était approché au plus près de la porte pour l’accueillir. Quand l’imam al-Khâmine’î(qDp)arriva, il s’empressa vers lui pour lui embrasser la main – ce que l’imam refusa, retirant hâtivement sa main. Alors, bien qu’il fût un grand savant, âgé, il se précipita vers le sol pour embrasser ses pieds. L’imam l’attrapa au niveau de ses bras pour l’en empêcher et le prit dans ses bras, bloquant toute nouvelle tentative d’embrasser sa main… Puis, lors de la rencontre, de la réunion, sheikh Mish al-Yazdî s’assit devant l’imam al- Khâmine’î(qDp), comme un élève devant son maître, ou un fils devant son père, alors qu’il était un grand savant en religion, en philosophie islamique et en gnose. Il était un exemple d’humilité, de piété, de foi et d’amour en Dieu.

www.lumieres-spirituelles.net     No108 – Rajab-Sha‘bân 1442 – Fév.-Mars-Avril. 2021


Articles précédents:

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)